Israël en guerre - Jour 140

Rechercher

Netanyahu aux États-Unis : Les anti-refonte se préparent à une action sans précédent

Les expatriés israéliens s'associent aux communautés juives américaines pour manifester pendant le voyage du Premier ministre en Californie et à New York

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Des activistes anti-refonte manifestant aux abords du siège de l'ONalors que Yoav Gallant, le ministre de la Défense, rencontre le secrétaire-général des Nations unies, Antonio Guterres, à New York, le 28 août 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)
Des activistes anti-refonte manifestant aux abords du siège de l'ONalors que Yoav Gallant, le ministre de la Défense, rencontre le secrétaire-général des Nations unies, Antonio Guterres, à New York, le 28 août 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

Les manifestants contre la refonte du système judiciaire se préparent à une action sans précédent aux États-Unis, avec une coopération entre les expatriés israéliens et la communauté juive locale, alors que le Premier ministre Benjamin Netanyahu et plusieurs de ses ministres s’apprêtent à atterrir dans le pays – lundi.

Le Premier ministre effectue une visite très attendue aux États-Unis, d’abord en Californie pour une rencontre avec Elon Musk, puis à New York pour l’Assemblée générale des Nations unies, où il rencontrera le président américain Joe Biden.

Le Premier ministre atterrira à San Jose alors que les commentaires qu’il a faits avant son départ, dans lesquels il a déclaré que les manifestants contre lui « s’alliaient à l’OLP [Organisation de libération de la Palestine] et à l’Iran » pour protester contre son voyage aux États-Unis, soulèvent un tollé croissant.

Une déclaration ultérieure du Bureau du Premier ministre a affirmé que Netanyahu voulait dire que les manifestants se rallieraient à des activistes pro-OLP et pro-BDS (mouvement anti-Israël Boycott, désinvestissement et sanctions), sans mentionner l’Iran.

Il s’agit de la première visite de Netanyahu aux États-Unis depuis l’arrivée au pouvoir de sa coalition radicale. Il est accompagné du ministre de l’Économie Nir Barkat, du ministre des Affaires étrangères Eli Cohen et de la ministre de l’environnement Idit Silman, ainsi que de son épouse Sara.

Des groupes de protestation ont déclaré dans un communiqué lundi qu’ils organiseraient des rassemblements en Californie à l’aéroport de San Jose, à l’hôtel de Netanyahu et à l’usine Tesla de Fremont, où le Premier ministre a prévu de rencontrer Musk.

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son épouse, Sara, montant à bord d’un avion pour les États-Unis, à l’aube du 18 septembre 2023. (Crédit : Avi Ohayon/GPO)

Les dirigeants des groupes de protestation de la Bay Area ont annoncé que les communautés israélo-américaine et juive manifesteraient ensemble, quel que soit le lieu où se rendrait Netanyahu.

« UnXeptable [groupe d’activistes expatriés anti-refonte], ainsi que les communautés israélo-américaine et juive de la Bay Area, sont prêts à montrer à Netanyahu qu’il n’est pas le bienvenu ici tant qu’il s’efforcera de transformer Israël en dictature et de ruiner l’alliance unique entre les États-Unis et Israël », peut-on lire dans le communiqué.

« Où qu’il aille, nous serons là pour lui montrer notre soutien à un Israël juste, égal et démocratique », ont ajouté les militants.

Avant l’arrivée de Netanyahu en Californie, les militants du groupe de protestation UnXeptable ont projeté dimanche soir « Bienvenue à Alcatraz Bibi » et « Netanyahu est un dictateur en fuite » sur le côté de la tristement célèbre prison californienne.

En outre, le slogan « Save our Start-Up Nation » a été projeté sur un certain nombre de bâtiments importants de San Francisco.

Netanyahu rencontrera Musk alors que le milliardaire de la high-tech est accusé d’amplifier l’antisémitisme sur son réseau social X – anciennement Twitter.

Musk, qui se définit comme un « absolutiste de la liberté d’expression », a vidé de sa substance les équipes de modération de la plateforme et a permis à des contenus antisémites et haineux de monter en flèche, et il est en conflit avec l’Anti-Defamation League (ADL).

Dimanche, Musk a écrit à propos de l’ADL que « l’organisation de Soros semble ne vouloir rien de moins que la destruction de la civilisation occidentale ».

Le milliardaire philanthrope et survivant de la Shoah George Soros est depuis longtemps la cible des conservateurs pour avoir soutenu des causes et des hommes politiques progressistes aux États-Unis et dans le monde entier, la plupart des attaques faisant écho aux théories du complot antisémite.

Le commentaire de Musk devrait encore accentuer le contraste entre les préoccupations croissantes des Juifs américains à l’égard de sa rhétorique et l’accueil réservé par Netanyahu au milliardaire, qui a accepté de se rendre en Californie pour le rencontrer.

Après son voyage en Californie, Netanyahu s’envolera pour New York, où il devrait rencontrer Biden, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et d’autres dirigeants mondiaux lors de l’Assemblée générale des Nations unies, malgré les pressions exercées sur Biden et Guterres pour qu’ils annulent les réunions.

Elon Musk quittant le Phillip Burton Federal Building et le United States Court House, à San Francisco, le 24 janvier 2023. (Crédit : Benjamin Fanjoy/AP)

Un fonctionnaire américain a déclaré au site d’information Axios que Netanyahu avait été contraint de rencontrer Biden à l’ONU, et non à la Maison Blanche, en partie parce que les collaborateurs du président craignaient que des milliers d’Israéliens et de Juifs américains ne manifestent à Washington.

Des rassemblements sont prévus à New York tout au long de la semaine, notamment à l’ONU, au consulat d’Israël, à Times Square et devant l’hôtel de Netanyahu.

D’autres événements sont tenus secrets, les organisateurs promettant des « surprises dans toute la ville ».

Une collecte de fonds à l’échelle locale a permis de récolter plus de 30 000 dollars.

Selon Shany Granot-Lubaton, organisatrice à New York, une veillée de protestation avec un groupe tournant de manifestants sera organisée devant l’hôtel de Netanyahu pendant environ 80 heures au total.

En outre, les dirigeants des groupes d’activistes basés en Israël Frères et Sœurs d’armes et Kaplan Force ont organisé des manifestations à New York et dans le New Jersey dimanche. Les manifestations ont également fait l’objet d’une séquence dans l’émission phare « 60 Minutes » de la chaîne CBS dimanche soir.

En début de semaine, des militants ont projeté un message géant sur le bâtiment du siège des Nations unies à New York : « Ne croyez pas le ministre du crime Netanyahu. Protégez la démocratie israélienne. »

Les militants israéliens apprennent à naviguer parmi les organisations juives américaines, tandis que les Juifs sionistes non-israéliens s’efforcent de soutenir Israël, mais pas son gouvernement, sans nuire à la réputation du pays ni attiser l’antisémitisme.

Un message protestant contre la visite du Premier ministre Benjamin Netanyahu à l’ONU projeté sur le siège des Nations unies, à New York City, sur une image fournie par les activistes, le 11 septembre 2023. (Autorisation)

Les Israéliens de New York ont commencé à sensibiliser les congrégations synagogales et les principaux élus juifs de la ville se sont joints aux manifestations locales.

Rompant avec la tradition, certains rabbins américains se sont publiquement exprimés contre le gouvernement israélien et des institutions juives ont soutenu des manifestations militantes.

Dans son sermon de Rosh HaShana à la Synagogue Centrale de New York, la rabbin Angela Buchdahl a déclaré à ses fidèles que « les Juifs d’Israël crient de douleur » et que les manifestants contre la refonte « protestent au nom de leur patriotisme et de leur sionisme ».

Buchdahl a appelé les Juifs américains à « vraiment écouter les Israéliens », affirmant qu’ils « plaidaient pour que les Juifs américains s’impliquent avant qu’il ne soit trop tard ».

La rabbin Angela Buchdahl prononçant un sermon à la Synagogue Centrale de New York, le 15 septembre 2023. (Crédit : Capture d’écran YouTube)

Tout en soulignant les préoccupations légitimes des Israéliens qui soutiennent la refonte, Buchdahl a exhorté les fidèles : « Si vous vous souciez des droits démocratiques, aidez à préserver la seule démocratie fonctionnelle au Moyen-Orient. »

Les activistes se sont révélés être une sacrée écharde dans le pied des ministres du gouvernement et des membres de la Knesset lors de leurs précédentes visites à New York et dans d’autres villes des États-Unis, utilisant un réseau de sympathisants pour traquer les législateurs où qu’ils se trouvent.

UnXeptable a déclaré que ses groupes affiliés avaient organisé des rassemblements dans une quarantaine de villes d’Amérique du Nord au cours des derniers mois, avec une participation croissante des Juifs américains, à mesure que les Israéliens et les Juifs non-israéliens aux États-Unis s’adaptent à un paysage politique difficile.

Les manifestations à New York ont commencé peu après que le gouvernement a dévoilé, au début de l’année, son plan de restriction du pouvoir judiciaire, qui sème la discorde. Elles complètent les protestations massives et soutenues qui ont lieu en Israël de la part de manifestants qui estiment que le paquet législatif portera atteinte à la démocratie et aux droits de l’homme. Les partisans du projet soutiennent qu’il permettra de maîtriser une Cour trop activiste et de rétablir l’équilibre des pouvoirs entre les différentes branches du pouvoir.

Au début, de petits groupes d’Israéliens et de Juifs américains se sont rassemblés pour des manifestations hebdomadaires dans le Washington Square Park de Manhattan, brandissant des drapeaux israéliens et écoutant des orateurs décrier les projets de la coalition. Le nombre de participants a peu à peu augmenté, certains rassemblements attirant des centaines de personnes. Des manifestations ont eu lieu dans des dizaines d’autres villes des États-Unis et dans d’autres pays.

Le point culminant des manifestations a été atteint au mois de juin, lorsqu’un groupe de législateurs de la coalition s’était rendu à New York pour participer à la parade « Celebrate Israel ». Les manifestants s’étaient rassemblés devant leurs bureaux dans les cinq arrondissements et dans le New Jersey, et avaient participé au défilé.

À chaque fois qu’un militant apercevait un membre de la coalition en public, il partageait sa photo et sa position dans des groupes de messagerie, et d’autres manifestants étaient dépêchés sur les lieux.

Les manifestants anti-refonte judiciaire, à New York City, le 28 avril 2023. (Crédit : Luke Tress/Times of Israel)

Une enquête menée en juin par le Jewish Electorate Institute auprès de Juifs américains a révélé que la plupart d’entre eux étaient informés de la refonte judiciaire et que 61 % estimaient qu’elle affaiblirait la démocratie israélienne. La majorité des Juifs orthodoxes, en revanche, estimaient qu’elle renforcerait la démocratie.

L’équipe du Times of Israel a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.