Neuf adolescents suspectés d’un viol collectif sur une jeune fille de 14 ans
Rechercher

Neuf adolescents suspectés d’un viol collectif sur une jeune fille de 14 ans

La victime a dit avoir été violée à plusieurs reprises par le groupe d'adolescents pendant quatre mois

Illustration : un policier tient une paire de menottes. (Yossi Zamir/Flash90)
Illustration : un policier tient une paire de menottes. (Yossi Zamir/Flash90)

Neuf adolescents sont suspectés d’avoir, à plusieurs reprises, commis des viols en réunion et des agressions sexuelles sur une jeune fille de 14 ans, dans le sud d’Israël.

Âgés entre 15 et 16 ans, les suspects ont été arrêtés à la fin du mois dernier et placés en détention pendant plus de deux semaines avant d’être assignés à résidence il y a quelques jours, selon Haaretz. L’embargo sur cette affaire n’a été levé que mardi. Selon la Douzième chaîne, la jeune fille a raconté avoir été violée à plusieurs reprises par le groupe d’adolescents sur une période de quatre mois. Elle a expliqué avoir fait connaissance avec l’un des jeunes par le biais d’Instagram en août et avoir ensuite rencontré ses amis.

Certaines des agressions se seraient produites au domicile des jeunes, alors que leurs parents étaient présents.

« Je leur ai demandé d’arrêter, mais aucun d’eux ne l’a fait », a déclaré la jeune fille dans sa déposition, selon la Douzième chaîne. « Ils m’ont insultée et humiliée, m’ont fait mal. À la fin, je n’en pouvais plus de la douleur, alors j’ai été à l’hôpital. »

Une source proche de l’enquête a déclaré à la Douzième chaîne qu’il était évident que les propos de la jeune fille étaient corroborés par des preuves qui permettraient d’inculper les adolescents.

Les neuf adolescents comparaîtront devant la cour des magistrats de Rishon Lezion mercredi, et la police devrait demander la prolongation de leur assignation à résidence.

Neuf cas de viol sur 10 ans Israël sont classés sans suite, selon une enquête annuelle publiée le mois dernier. Celle-ci fait également état d’une augmentation significative des signalements d’agression et de harcèlement sexuel auprès des autorités.

Le rapport de l’Association of Rape Crisis Centers in Israel a révélé qu’en 2018, la police avait ouvert 6 220 enquêtes sur des allégations de crimes sexuels et de harcèlement, dont 1 166 viols présumés, soit une augmentation de 12 % par rapport à l’année précédente et de 40 % par rapport à 2013.

Sur fond d’augmentation très médiatisée des cas de viols collectifs dans les écoles, le rapport a révélé que la plupart des victimes (63 %) de viols en réunion signalés en 2018 étaient des filles mineures âgées de 12 à 18 ans.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...