Rivlin rend visite aux familles des soldats tués à Givat Assaf
Rechercher

Rivlin rend visite aux familles des soldats tués à Givat Assaf

Saluant leur dévouement, le président a rendu hommage aux soldats ultra-orthodoxes enrôlés dans l'armée tout en "restant fidèles à leur identité"

Le président Reuven Rivlin, à gauche, rencontre la famille du soldat Yovel Mor Yosef, tué dans un attentat terroriste au carrefour de Givat Assad en Cisjordanie, à Ashkelon, le 18 décembre 2018 (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le président Reuven Rivlin, à gauche, rencontre la famille du soldat Yovel Mor Yosef, tué dans un attentat terroriste au carrefour de Givat Assad en Cisjordanie, à Ashkelon, le 18 décembre 2018 (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le président Reuven Rivlin s’est rendu mardi auprès des familles des deux soldats tués dans un attentat terroriste à l’arme à feu commis la semaine dernière en Cisjordanie pour partager leur deuil, alors que vont s’achever les sept jours de deuil (shiva).

Dans la maison familiale du sergent Yovel Mor Yosef à Ashkelon, le président a écouté ses proches lui parler de la générosité et de la gentillesse du jeune homme de 20 ans. Il a salué Mor Yosef, « un vrai héros qui savait comment rester fidèle à son identité et assurer notre sécurité, ayant compris que nous sommes les seuls en mesure de protéger notre foyer ».

Il a expliqué à la famille qu’il savait combien « la douleur est profonde ».

Les deux militaires appartenaient à la brigade ultra-orthodoxe Netzah Yehuda. Rivlin a indiqué qu’il avait rencontré ses membres à plusieurs occasions, et très récemment lors d’une cérémonie d’allumage de bougies pour Hanoukka, dans sa résidence.

« Ce sont des soldats impressionnants et professionnels qui portent leur part du fardeau avec un dévouement total tout en restant fidèles et sans compromis à leurs valeurs et à leurs identité », a-t-il dit.

Au domicile du sergent Yosef Cohen à Jérusalem, le président a remercié le beau-père de Cohen pour ses propos sur la nécessité de l’unité juive, disant que ses paroles « ont pénétré mon coeur. Un seul destin nous a réunis ici et nous devons nous faire front commun pour la protection du pays. Nous avons ce grand honneur d’être les parents et les enseignants d’enfants tels que votre fils ».

Le président Reuven Rivlin, à droite, rencontre la famille du soldat Yosef Cohen, tué dans un attentat terroriste au carrefour de Givat Assad en Cisjordanie, à Jérusalem, le 18 décembre 2018 (Crédit : Haim Zach/GPO)

Se souvenant de ce qu’il avait vécu durant la guerre d’Indépendance, en 1948, Rivlin a déclaré que « nous avons défendu nos foyers et il n’y avait pas un seul habitant de Jérusalem qui n’a pas tenu son rôle. Les obus s’écrasaient sur les quartiers de Shaarei Hesed et de Mea Shearim, sans faire de différence et nous avons fait bloc, tel un mur de protection, pour défendre nos maisons, religieux et laïcs ».

« Aujourd’hui, vous nous prouvez que nous savons tous comment participer à défendre notre peuple tout en sachant protéger notre identité ».

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s’est rendu mardi au carrefour de Givat Assaf en Cisjordanie, où les deux soldats ont été tués. Il a promis que les auteurs de cette fusillade meurtrière seraient retrouvés.

« La chasse à l’homme bat son plein », a-t-il dit. « Ce n’est qu’une question de temps ».

Mor Yosef et Cohen ont été promus à titre posthume du rang de sergent à caporal après qu’un terrorist palestinien les a mortellement blessés par arme à feu dans l’attentat survenu aux abords de l’avant-poste de Givat Assaf. Un troisième soldat a été grièvement blessé lors de la fusillade ainsi qu’une civile Israélienne, dont l’état s’est depuis amélioré.

Des centaines de personnes ont assisté aux funérailles des deux militaires, vendredi, qui ont été salués comme des personnalités aimantes et généreuses.

La fusillade de jeudi a eu lieu après un certain nombre d’attentats terroristes récents, avec notamment une attaque à l’arme à feu qui a eu lieu dimanche dernier aux abords de l’implantation d’Ofra qui a fait sept blessés du côté israélien. Parmi eux, une femme enceinte dont l’enfant, né par césarienne en urgence, n’a pas survécu.

Une photo montrant le sergent Yosef Cohen, à gauche, et le sergent d’état-major Yovel Mor Yosef de la Brigade Kfir de l’armée israélienne Les deux hommes ont été tués le 13 décembre 2018 lors d’un attentat terroriste à l’extérieur de l’avant-poste de Givat Assaf, dans le centre de la Cisjordanie. (Armée israélienne)

Le tireur présumé dans cette attaque a été tué mercredi alors que les forces de sécurité israéliennes tentaient de l’arrêter.

Vendredi, un attaquant palestinien a agressé un soldat dans un poste militaire situé à proximité de l’implantation de Beit El, dans le centre de la Cisjordanie, le poignardant et lui frappant la tête avec une pierre avant de prendre la fuite. Il s’est rendu plus tard aux autorités.

Jacob Magid et Michael Bachner ont contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...