Un courriel montre que l’avocat de Netanyahu est intervenu dans l’achat des sous-marins
Rechercher

Un courriel montre que l’avocat de Netanyahu est intervenu dans l’achat des sous-marins

La Dixième chaîne affirme avoir une “preuve” écrite que David Shimron a fait pression sur le ministère de la Défense pour le constructeur allemand

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et son avocat personnel, David Shimron, à gauche. (Crédit : Flash90)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, à droite, et son avocat personnel, David Shimron, à gauche. (Crédit : Flash90)

La Dixième chaîne israélienne a obtenu une « preuve » écrite que l’avocat personnel du Premier ministre Benjamin Netanyahu, David Shimron, a fait pression sur le ministère de la Défense pour un constructeur allemand qui souhaitait un contrat lucratif, a-t-elle annoncé mardi.

Les médias israéliens ont rapporté cette semaine les accusations selon lesquelles Shimron avait utilisé sa relation avec Netanyahu pour pousser Israël à acheter plusieurs sous-marins à ThyssenKrupp, ainsi que pour autoriser la compagnie à construire dans le pays un chantier naval, afin de sous-traiter la lucrative maintenance des navires.

La Dixième chaîne a annoncé mardi qu’elle avait obtenu un e-mail prouvant l’intervention de Shimron dans l’accord, voulu par Netanyahu.

Après la publication par Israël en 2014 d’un appel d’offres international pour des navires nécessaires à la protection des champs de gaz naturel de l’Etat juif en Méditerranée, Shimron aurait appelé le conseiller juridique du ministère de la Défense, Ahaz Ben-Ari, pour demander pourquoi un appel d’offres était publié. Il voulait que le contrat soit accordé au groupe allemand ThyssenKrupp sans mise en concurrence.

Le champ de gaz naturel de Tamar, au large d'Ashkelon. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)
Le champ de gaz naturel de Tamar, au large d’Ashkelon. (Crédit : Moshe Shai/Flash90)

Ben-Ari aurait ensuite envoyé un e-mail détaillant leur conversation au directeur général du ministère de la Défense, Dan Harel.

« En plus de recevoir une copie de la demande du directeur du Conseil de sécurité nationale, j’ai également été appelé par David Shimron, qui représente le groupe ThyssenKrupp, et qui voulait savoir si nous arrêtions l’appel d’offres afin de négocier avec son client, comme demandé par le Premier ministre », peut-on lire dans l’e-mail, daté du 22 juillet 2014.

Shimron et Netanyahu ont démenti à plusieurs reprises que l’un d’entre eux ait été au courant des actions de l’autre en ce qui concerne cet appel d’offres, et ils ont affirmé qu’ils avaient tous deux agi indépendamment.

Netanyahu a défendu mardi Shimron, un homme « droit comme une flèche », dans un communiqué.

En réponse à l’e-mail, Shimron a dit à la Dixième chaîne qu’il n’avait jamais mentionné le Premier ministre à Ben-Ari.

« Je ne savais rien non plus de la demande du Premier ministre, que j’apprends maintenant par les médias pour la première fois, et des connexions faites par Ben-Ari », a déclaré Shimron.

« Le seule explication à cet e-mail […] est que Ben-Ari connaissait la demande du Premier ministre, dont je n’avais pas la moindre connaissance. Je ne savais absolument pas non plus que le Premier ministre était impliqué en ce qui concerne les navires. Toute autre interprétation n’est pas liée à la vérité. »

David Shimron à Tel Aviv, le 17 février 2015. (Crédit : Ben Kelmer/Flash90)
David Shimron à Tel Aviv, le 17 février 2015. (Crédit : Ben Kelmer/Flash90)

Le scandale a commence la semaine dernière, quand il est apparu que Netanyahu avait décidé d’acheter trois nouveaux sous-marins pour la marine israélienne malgré l’opposition du ministère de la Défense et d’autres responsables militaires. ThyssenKrupp fabrique les sous-marins, qui sont un élément crucial de l’arsenal stratégique d’Israël, et sont subventionnés par le gouvernement allemand.

ThyssenKrupp a démenti mardi que Shimron ait travaillé officiellement pour le groupe. Les médias israéliens ont annoncé que Shimron avait été embauché par le représentant exclusif du groupe en Israël, l’homme d’affaires Michael Ganor, mais l’entreprise allemande a démenti que Ganor ait obtenu son approbation pour employer Shimron.

« Nos partenaires commerciaux ont l’obligation contractuelle de consulter ThyssenKrupp Marine Systems avant d’engager des sous-traitants. Ceci ne s’est pas produit », a déclaré l’entreprise au Times of Israël, ajoutant qu’elle n’avait pas plus d’information sur le sujet.

« Nous faisons ce que nous faisons toujours dans le cadre de notre processus, si nous avons des signes d’irrégularité : nous vérifions et clarifions totalement les faits », a déclaré ThyssenKrupp.

Dimanche, le procureur général a annoncé que son bureau étudiait l’affaire. Les députés de l’opposition ont juré d’obtenir une enquête parlementaire sur le sujet.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...