Un groupe terroriste de Gaza tient des funérailles symboliques pour le tireur de Tel Aviv
Rechercher

Un groupe terroriste de Gaza tient des funérailles symboliques pour le tireur de Tel Aviv

L'AP a déclaré que le tireur serait considéré par le ministère de la Santé comme un « martyr qui a versé son sang pur pour libérer notre pays », selon la Deuxième chaîne

Des soutiens palestiniens du Hamas rendent hommage à Nashat Milhem, qui a tué trois Israéliens dans des fusillades à Tel Aviv le 1er janvier 2016, pendant un rassemblement à Gaza le 9 janvier 2016. (Crédit : AFP/Mahmud Hams)
Des soutiens palestiniens du Hamas rendent hommage à Nashat Milhem, qui a tué trois Israéliens dans des fusillades à Tel Aviv le 1er janvier 2016, pendant un rassemblement à Gaza le 9 janvier 2016. (Crédit : AFP/Mahmud Hams)

Un groupe islamiste palestinien de la bande de Gaza a tenu dimanche des funérailles symboliques pour le tireur arabe israélien Nashat Milhem, tué vendredi par la police, une semaine après qu’il a tué trois personnes à Tel Aviv dans des fusillades.

Les combattants des brigades Nasser Salah a-Din, la « branche armée » du comité de résistance populaire de Gaza, portaient un cercueil vide drapé du drapeau palestinien et portant une photo du visage de Milhem agrafée sur le devant.

Aux funérailles, ils ont prié pour le « martyr », et appelé plus d’Arabes israéliens à mener des attaques terroristes.

La cérémonie suivait d’autres commémorations palestiniennes pour Milhem. Samedi après-midi, des centaines de Palestiniens ont pris les rues de Gaza, dirigée par le Hamas, pour honorer le tireur dans des rassemblements soutenus par le groupe terroriste.

Samedi également, des Palestiniens du quartier al-Ram de Jérusalem est portaient le deuil de Milhem, un « martyr héroïque », qui « a vaincu l’occupation ».

« Nous rejoignons dans le deuil la famille du martyr héroïque Nashat Milhem, qui est devenu aujourd’hui un martyr de Palestine », pouvait-on lire sur des banderoles suspendues dans une tente de deuil érigée dans le quartier.

Le dirigeant du Hamas, Ismail Haniyeh, rend hommage à Gaza au terroriste israélien Nashat Milhem sur Al Quds TV, le 9 janvier 2016. (Crédit : capture d'écran Dixième chaîne)
Le dirigeant du Hamas, Ismail Haniyeh, rend hommage à Gaza au terroriste israélien Nashat Milhem sur Al Quds TV, le 9 janvier 2016. (Crédit : capture d’écran Dixième chaîne)

« Nashat Milhem a vaincu l’occupation » était inscrit sur une autre banderole, selon un reportage de la Deuxième chaîne.

Le chef de l’opposition, Isaac Herzog, a critiqué l’érection de la tente de deuil, qualifiant les responsables de cette action d’ « ennemis d’Israël ».

Herzog a appelé Milhem « un meurtrier méprisable » et a déclaré qu’Israël ne se reposerait pas tant qu’il n’aurait pas éradiqué les « poches de haine et d’incitation [à la violence] » qui mènent à des attaques terroristes contre des innocents.

Le public honorant le tueur contraste fortement avec le comportement de sa famille, qui a opté pour porter discrètement le deuil de Milhem, afin d’éviter la controverse.

Vendredi soir, une chaîne de télévision officielle du Hamas a rendu hommage à Milhem, un « héros courageux » et un « martyr ».

Dans une édition spéciale sur Milhem, le réseau Al-Quds du Hamas a utilisé un studio très décoré qui comprenait une maquette de la barrière de sécurité de Cisjordanie, complétée avec des graffitis, selon la Dixième chaîne.

« Le martyr Nashat Milhem a été tué après un échange de tirs entre lui et les forces de l’occupation dans le quartier de Zahirat de son village », a annoncé le présentateur.

Un journaliste d'Al-Quds TV, station du Hamas, envoyé à Arara, à l'intérieur d'Israël, pour une édition spéciale sur la mort de Nashat Mihem. (Crédit : capture d'écran Dixième chaîne)
Un journaliste d’Al-Quds TV, station du Hamas, envoyé à Arara, à l’intérieur d’Israël, pour une édition spéciale sur la mort de Nashat Mihem. (Crédit : capture d’écran Dixième chaîne)

Al-Quds a même envoyé un journaliste à Arara pour interroger les résidents, dont certains ont déclaré que les forces de sécurité israéliennes se sont conduites avec violence envers les résidents pendant le raid de vendredi.

Milhem a été tué pendant un échange de tirs avec les troupes qui étaient venues l’arrêter, une semaine après avoir mené des attaques à Tel Aviv. Il a été acculé dans un bâtiment de son village natal d’Arara, où il se cachait.

L’Autorité palestinienne, qui avait initialement refusé d’inscrire Milhem, israélien, sur la liste des Palestiniens tué par les forces de sécurité israéliennes pendant la récente vague de terreur, a déclaré que le tireur serait considéré par le ministère de la Santé comme un « martyr qui a versé son sang pur pour libérer notre pays », selon la Deuxième chaîne.

Le ministre de la Défense, Moshé Yaalon, a déclaré vendredi que Milhem aurait pu avoir été influencé par le groupe terroriste Etat islamique.

Tamar Pileggi a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...