Israël négocierait avec l’Egypte et l’UE pour résoudre la crise de l’électricité à Gaza
Rechercher

Israël négocierait avec l’Egypte et l’UE pour résoudre la crise de l’électricité à Gaza

Des sources de Jérusalem indiquent que le gouvernement cherche des moyens de résoudre la situation, même si Netanyahu affirme qu'il s'agit d'un “conflit palestinien interne” entre le Hamas et l'AP

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, lors de la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 19 février 2017. (Crédit : Olivier Fitoussi/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu, au centre, lors de la réunion hebdomadaire du cabinet à Jérusalem, le 19 février 2017. (Crédit : Olivier Fitoussi/Pool)

Israël serait actuellement en pourparlers avec l’Egypte et l’Union européenne (UE) pour tenter de résoudre la crise humanitaire imminente dans la bande de Gaza, alors que la crise de l’approvisionnement en électricité à l’enclave palestinienne dirigée par le Hamas s’accroît, selon des informations parues mercredi.

Des sources israéliennes ont indiqué mercredi au quotidien israélien Haaretz que des discussions étaient en cours avec l’Egypte et les pays de l’UE pour résoudre la crise de l’approvisionnement en électricité que connaît le territoire, même si le Premier ministre Benjamin Netanyahu a tenté d’écarter Israël de la situation en déclarant que cette affaire relevait d’une querelle interne entre le Hamas et l’Autorité palestinienne (AP).

Les propos de Netanyahu ont été prononcés alors que le cabinet a décidé dimanche que le pays réduirait la quantité d’électricité fournie à la bande de Gaza à la demande du président de l’AP Mahmoud Abbas, qui tente d’accroître la pression mise sur le Hamas, le groupe terroriste au pouvoir à Gaza et l’adversaire cruel de sa formation, le Fatah.

L’Egypte, qui entretient des relations tendues avec le Hamas, a pour sa part proposé au groupe terroriste plus de libertés sur ses frontières et de l’électricité dont le territoire a grand besoin en échange de l’approbation d’une liste de requêtes sécuritaires, ont annoncé mardi les médias arabes.

Selon cette liste, le Hamas devra livrer 17 hommes recherchés par Le Caire pour répondre d’accusations de faits de terrorisme, augmenter la protection de la frontière par le Hamas, cesser les trafics d’armement dans le Sinaï et donner des informations sur les mouvements des militants vers Gaza via les tunnels souterrains, a annoncé le quotidien arabe londonien Asharq al-Awsat.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...