Rechercher

Ukraine: Bennett ne condamne pas la Russie mais exhorte les Juifs à quitter l’Ukraine

Le Premier ministre a déclaré que "l’ordre mondial change" ;Nachman Shai a exprimé son inquiétude quant au sort des Juifs d'Ukraine et promet d'envoyer de l'aide si nécessaire

Le Premier ministre Naftali Bennett s'adresse aux élèves officiers le 24 février 2022. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Naftali Bennett s'adresse aux élèves officiers le 24 février 2022. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Pour sa première prise de parole sur l’offensive russe en Ukraine, le Premier ministre Naftali Bennett a évité jeudi de condamner – ou même de mentionner – la Russie.

« L’ordre mondial tel que nous le connaissons est en train de changer », a-t-indiqué, s’exprimant lors d’une cérémonie de remise des diplômes aux officiers de Tsahal à la base Bahad 1, près de Mitzpe Ramon, dans le désert du Néguev. « Le monde est beaucoup moins stable, tout comme notre région change constamment. »

« Ces derniers jours nous enseignent que la guerre entre armées n’est malheureusement pas une relique du passé », a-t-il ajouté, qualifiant Israël « d’ancre de force, de stabilité, de sécurité et d’espoir dans une région dangereuse.»

Il a réitéré l’invitation faite aux Israéliens d’Ukraine de quitter le pays. « Partez maintenant. Protégez-vous. Nos services vous attendent aux postes frontaliers à l’ouest du pays.»

Des embouteillages alors que les résidents quittent la ville de Kiev, le 24 février 2022. (Crédit : AP Photo/Emilio Morenatti)

« Chaque Juif sait qu’il a sa place ici », a-t-il poursuivi, indiquant « que la porte de l’État d’Israël est toujours ouverte. »

« C’est une période difficile et tragique », a conclu Bennett. « Nous sommes de tout cœur avec les civils de l’est de l’Ukraine aux prises avec cette situation. »

Il promet qu’Israël offrira toute l’aide humanitaire demandée par l’Ukraine.

Un haut diplomate a indiqué que le choix de Bennett de ne pas mentionner, et encore moins de condamner, la Russie pour son invasion de l’Ukraine, dans le discours prononcé lors de la cérémonie de remise des diplômes aux officiers de Tsahal, était délibérée et dûment coordonnée avec le ministre des Affaires étrangères, Yair Lapid.

Le discours particulièrement mesuré de Bennett était supposé compléter celui plus ouvertement belliqueux de Lapid, a déclaré le haut responsable sous couvert d’anonymat.

Lapid a qualifié l’invasion de « grave violation de l’ordre international », dans la condamnation la plus sévère et la plus directe de Jérusalem à l’égard de Moscou depuis le début de la crise en Europe de l’Est.

« Ils se sont concertés plusieurs fois aujourd’hui et travaillent ensemble », a précisé le haut responsable

Plus tôt jeudi, le président Isaac Herzog a également refusé de condamner directement la Russie lors de sa visite d’État en Grèce.

Le président Isaac Herzog rencontre à Athènes la présidente grecque Katerina Sakellaropoulou le 24 février 2022. (Crédit : Tal Schneider)

« Madame la Présidente, c’est sans aucun doute un moment historique, et un moment très compliqué », a déclaré Herzog avant une rencontre avec la présidente grecque Katerina Sakellaropoulou. « Comme vous, je ressens une grande tristesse et une grande inquiétude face à une tragédie humanitaire et, Dieu nous en préserve, à des blessures infligées à des civils innocents. Comme beaucoup dans le monde, je prie pour que la paix revienne entre la Russie et l’Ukraine. Israël, comme notre gouvernement l’a communiqué, soutient l’intégrité territoriale de l’Ukraine. »

Le ministre des Finances Avigdor Liberman a adopté une approche similaire lors d’une interview jeudi.

« La chose la plus intelligente que nous puissions faire est de garder un profil bas », a-t-il déclaré au site d’information Ynet, soulignant qu’Israël devait donner la priorité à la protection des Juifs tant en Russie qu’en Ukraine.

La déclaration d’Israël de mercredi n’avait pas mentionné nommément la Russie. Jusqu’à présent, Israël a été prudent dans ses commentaires sur le conflit et s’est abstenu de critiquer ouvertement la Russie, probablement en raison de la nécessité de travailler avec la présence militaire russe dans la Syrie voisine.

Nachman Shai, le ministre israélien des Affaires de la diaspora a déclaré dans un communiqué qu’il était « préoccupé par la situation en Ukraine, et en particulier pour la sécurité des communautés juives de la région ».

Le député de l’Union sioniste Nachman Shai assiste à une réunion du lobby pour le renforcement des liens avec le monde juif, tenue à la Knesset, le 27 juin 2017. (Credit : Yonatan Sindel/Flash90)

« L’État d’Israël prendra toujours soin des Juifs en danger, où qu’ils se trouvent », a-t-il ajouté.

« Le ministère des Affaires de la diaspora prépare un programme d’aide pour les communautés juives d’Ukraine, et nous sommes prêts à apporter une réponse de toutes les manières possibles », a déclaré Shai.

Le bureau de Shai n’a pas précisé ce que comprendra le programme d’aide ni comment il sera déployé auprès des communautés juives d’Ukraine.

L’Agence juive a ouvert des lignes d’assistance téléphonique pour les parents israéliens de Juifs ukrainiens et pour ceux qui, en Ukraine, cherchent de l’aide ou à immigrer en Israël.

Malgré la montée des tensions, l’Agence juive n’a pas constaté d’afflux de Juifs ukrainiens désireux de s’installer dans l’État juif.

Cependant, des diplomates israéliens ont affirmé que, dès le début de la matinée de jeudi, le nombre d’Israéliens ayant contacté le bureau consulaire temporaire de Lviv a augmenté.

Le téléphone n’a pas cessé de sonner, disent-ils.

Les Israéliens ont reçu pour instruction de se rendre au poste frontière de Medyka avec la Pologne, où les diplomates de l’ambassade d’Israël à Varsovie les attendent.

Par ailleurs, Dimiter Tzantchev, l’envoyé de l’Union européenne en Israël, a réuni jeudi les ambassadeurs des 26 États de l’UE en poste en Israël ainsi que l’ambassadeur d’Ukraine, Yevgen Korniychuk.

Une réunion de tous les envoyés de l’UE en Israël en soutien à l’ambassadeur ukrainien en Israël Yevgen Korniychuk le 24 février 2022. (Autorisation)

Le chef des affaires étrangères de l’UE, Josep Borrell, a déclaré dans un communiqué que « l’UE condamne dans les termes les plus forts possibles l’invasion injustifiée de l’Ukraine par les forces armées de la Fédération de Russie ».

« Nous demandons au président Poutine de cesser immédiatement ses opérations militaires et de retirer toutes les forces de l’ensemble du territoire de l’Ukraine. »

En outre, une manifestation se déroulera jeudi à 18 h 30 devant l’ambassade de Russie à Tel-Aviv pour protester contre l’invasion russe de l’Ukraine.

Organisée par les Amis israéliens de l’Ukraine, la manifestation « Stop à l’agression russe » devrait quelques centaines de personnes.

« Nous, Israéliens [d’]origine ukrainienne, Ukrainiens et amis de l’Ukraine, ne pouvons pas rester à l’écart et suivre en silence comment la Russie envahit brutalement le pays souverain indépendant, fait avancer des chars et des armes vers des villes et des villages ukrainiens pacifiques, lance des obus sur des jardins d’enfants et des infrastructures, détruit la démocratie, abolit impitoyablement les droits de l’homme et nie le droit à l’existence de plus de 40 millions d’Ukrainiens », peut-on lire dans un communiqué publié sur la page Facebook créée par les organisateurs de la manifestation.

L’Association israélienne des pilotes de ligne a pour sa part proposé d’aider les personnels ukrainiens ou d’autres compagnies aériennes contraints de demeurer en Israël en raison de la fermeture du ciel ukrainien, suite à l’invasion russe.

« Nous faisons en sorte de contacter tous les membres d’équipage, pilotes, équipage de cabine ou ingénieurs retenus en Israël, afin qu’ils sachent comment nous contacter pour toute aide dont ils pourraient avoir besoin », a tweeté l’organisation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...