Rechercher

Un deuxième homme a été condamné pour le lynchage d’un Arabe israélien à Bat Yam

Yaakov Cohen, 32 ans, risque jusqu'à 14 ans de prison après avoir reconnu son rôle dans le passage à tabac brutal de Saeed Mousa en mai dernier

Capture d'écran d'une vidéo d'une foule de manifestants juifs tirant un Arabe de son véhicule à Bat Yam, le 21 mai 2021. (Crédit: Twitter)
Capture d'écran d'une vidéo d'une foule de manifestants juifs tirant un Arabe de son véhicule à Bat Yam, le 21 mai 2021. (Crédit: Twitter)

Un tribunal de Tel Aviv a condamné jeudi un deuxième homme pour son implication dans le lynchage mené par une foule contre un automobiliste arabe sur la promenade de Bat Yam au cours de violences intercommunautaires l’année dernière.

L’incident a eu lieu en mai, lorsqu’une bande de voyous s’en était pris à Saeed Mousa, le faisant sortir de force de sa voiture avant de le battre – une agression qui l’avait laissé ensanglanté et immobile, à terre. La victime avait été grièvement blessée.

Yaakov Cohen, 32 ans, a reconnu son implication dans l’attaque dans le cadre d’un accord et a été reconnu coupable d’avoir infligé des blessures corporelles graves.

Cohen aurait heurté la voiture de Mousa et lui aurait donné des coups de pied après qu’il a été sorti de son véhicule par la foule.

L’accusation a accepté l’argument de Cohen selon lequel il avait pensé que la foule avait attaqué Moussa parce qu’il était un terroriste. En échange, toute référence à des motivations racistes a été retirée de son dossier.

Cohen risque jusqu’à 14 ans de prison. Sa condamnation sera prononcée ultérieurement.

Il est la deuxième personne à être condamnée dans cette affaire, et plusieurs autres ont été inculpées.

Saeed Mousa, un Arabe israélien qui a été agressé par une foule juive israélienne, au centre médical d’Ichilov, le 14 mai 2021. (Crédit : Capture d’écran vidéo)

En janvier, Lahav Nagauker a été condamné à un an de prison pour son implication dans l’agression.

Nagauker, qui était alors âgé de 20 ans, a été condamné au début du mois pour incitations à la violence et racisme dans le cadre d’une négociation de peine qui a entraîné une réduction des chefs d’inculpation.

La cour a estimé que si Nagauker n’avait pas été impliqué directement dans l’attaque, il avait néanmoins jeté une bouteille en direction de la voiture de Moussa, endommageant le pare-brise arrière de son véhicule.

Le bureau du procureur de l’État a fait appel devant la Cour suprême de sa condamnation, arguant qu’elle était trop légère.

Le passage à tabac, qui a eu lieu dans la banlieue de Tel Aviv, à Bat Yam, s’est produit alors qu’Israël était en guerre contre le groupe terroriste du Hamas dans la bande de Gaza. La guerre de 11 jours a déclenché une vague de violences internes sans précédent depuis des décennies entre Israéliens juifs et arabes.

Nagauker fait partie d’un groupe d’au moins 10 personnes qui ont été inculpées suite à l’agression. Au total, des centaines de personnes, pour la plupart des Arabes, ont été arrêtées pour la violence à l’échelle nationale, qui a vu des foules de Juifs et d’Arabes vandaliser des biens et s’affronter violemment, entraînant dans certains cas des morts.

Deux accusés mineurs dont les noms sont interdits de publication ont reconnu avoir agressé Moussa.

Le passage à tabac non provoqué de l’automobiliste a été filmé en direct à la télévision, choquant le public.

Mousa, un père de quatre enfants originaire de Ramla, était dans sa voiture en route pour aller prendre l’air à la plage de Bat Yam après la tombée de la nuit lorsqu’il a été accosté par des dizaines d’extrémistes juifs d’extrême-droite, qui se sont livrés à des émeutes et à des actes de vandalisme contre des biens arabes, en réponse, selon eux, aux émeutes arabes et à la violence collective qui ont éclaté au cours de la semaine.

Selon les procureurs, Mousa a tenté de faire marche arrière pour échapper à la foule mais a heurté une voiture derrière lui. Il a ensuite accéléré, les gens ont couru hors de son chemin, avant de percuter une autre voiture. Il a ensuite été traîné hors de la voiture par la foule, certains affirmant à tort qu’il avait tenté d’écraser les piétons. Il a alors été violemment battu.

Mousa avait été pris en charge à Ichilov dans un état grave. Son état s’est depuis beaucoup amélioré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...