Rechercher

2021 a été l’année la plus antisémite de la dernière décennie – rapport

Près de 50% des actes antisémites se sont produits en Europe et près de 30% aux Etats-Unis, indique un rapport annuel émis par l'Organisation sioniste mondiale et l'Agence juive

Un graffiti appelant au meurtre de Juifs à l'entrée du cimetière juif de Hoyo de Manzanares, en Espagne, le 24 décembre 2020. (Crédit : José de Isasa via JTA)
Un graffiti appelant au meurtre de Juifs à l'entrée du cimetière juif de Hoyo de Manzanares, en Espagne, le 24 décembre 2020. (Crédit : José de Isasa via JTA)

L’Organisation sioniste mondiale et l’Agence juive ont publié leur rapport sur l’antisémitisme de 2021 en amont de la Journée internationale de commémoration de la Shoah, jeudi.

Le nombre moyen d’incidents antisémites signalés en 2021 était de plus de dix par jour, selon le rapport. « Toutefois, le nombre réel d’incidents était nettement plus élevé, car beaucoup ne sont pas signalés par les victimes par peur, et en raison du manque de surveillance et de poursuites des autorités locales et des organismes d’application de la loi », selon une déclaration conjointe de l’Organisation sioniste mondiale et de l’Agence juive sur le rapport.

2021 a été « l’année la plus antisémite de la dernière décennie », a déclaré la déclaration, bien qu’aucun décès pour des motifs antisémites n’ait été enregistré au cours de cette année.

L’année 2020 avait déjà été marquée par une augmentation des incidents antisémites, qui se sont principalement déroulés dans l’arène numérique, les pays ayant imposé des confinements en raison du COVID. Mais lorsque les pays ont repris les rassemblements physiques, de tels incidents ont également eu lieu. De nombreuses manifestations contre les vaccins et les restrictions comprenaient des éléments liés à la Shoah, comme l’étoile jaune, ainsi que des théories de conspiration antisémites selon lesquelles les Juifs propageraient la pandémie pour contrôler le monde, indique le rapport.

L’étoile jaune des victimes juives du nazisme reprise par des internautes anti-vaccin COVID. (Crédit : capture d’écran Twitter)

L’Europe a été le continent le plus touché par les incidents antisémites en 2021, avec près de 50 % de tous les incidents survenus dans le monde.

Le Royaume-Uni a enregistré une augmentation de 49 % au cours des six premiers mois de 2021, avec 1 308 incidents contre 875 pour la même période en 2020. L’Autriche a également enregistré une multiplication par deux du nombre d’incidents, tandis qu’en Allemagne, le taux est resté à peu près le même, avec 1 850 incidents antisémites enregistrés au cours des 10 premiers mois de 2021, contre 1909 cas signalés pour toute l’année 2020, selon le rapport.

Le deuxième continent le plus touché par les incidents antisémites est l’Amérique du Nord, avec 30 % des incidents antisémites du continent survenus aux États-Unis, selon le rapport.

Aux États-Unis, New York a enregistré une hausse de 100 % du nombre d’incidents antisémites en 2021, avec 503, contre 252 en 2020. À Los Angeles, le nombre d’incidents antisémites a augmenté de 59,2 % au cours des six premiers mois de 2021, par rapport à la même période de l’année précédente, selon les données de la police de Los Angeles citées dans le rapport.

Ces incidents comprenaient principalement des actes de vandalisme et de destruction de biens, des graffitis et des profanations de monuments.

La violence physique et verbale représentait moins d’un tiers de tous les incidents antisémites.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...