Israël en guerre - Jour 232

Rechercher

Des Palestiniens ouvrent le feu sur le kibboutz Meirav, de l’autre côté de la Ligne verte

Cisjordanie: Un Israélien blessé par un explosif en tentant d’enlever un drapeau palestinien près d’une implantation ; Deux attaquants s'en prennent à des soldats à Hébron avant d'être "neutralisés" ;

  • Les représentants des pays membres votant lors d'une réunion du Conseil de sécurité au siège des Nations unies, le 22 mars 2024. (Crédit : Yuki Iwamura/AP Photo)
    Les représentants des pays membres votant lors d'une réunion du Conseil de sécurité au siège des Nations unies, le 22 mars 2024. (Crédit : Yuki Iwamura/AP Photo)
  • Des personnes autour d'un morceau de missile balistique tiré par l'Iran retombé près de la mer Morte, le 20 avril 2024. (Crédit : Itamar Grinberg/AP)
    Des personnes autour d'un morceau de missile balistique tiré par l'Iran retombé près de la mer Morte, le 20 avril 2024. (Crédit : Itamar Grinberg/AP)
  • Des manifestants réclament la libération des otages détenus dans la bande de Gaza à Jérusalem, le 20 avril 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
    Des manifestants réclament la libération des otages détenus dans la bande de Gaza à Jérusalem, le 20 avril 2024. (Crédit : Chaim Goldberg/Flash90)
  • Des Palestiniens réunis autour d'une ambulance suite à un raid israélien dans le camp de réfugiés de Nur Shams, en Cisjordanie, le 20 avril 2024. (Crédit : Zain JAAFAR / AFP)
    Des Palestiniens réunis autour d'une ambulance suite à un raid israélien dans le camp de réfugiés de Nur Shams, en Cisjordanie, le 20 avril 2024. (Crédit : Zain JAAFAR / AFP)
  • Des activistes manifestent devant le capitole américain alors que la chambre se prépare à voter l'approbation des aides à l'Ukraine, à Israël et autres alliés américains à hauteur de 95 milliards de dollars, le 20 avril 2024. (Crédit : AP Photo/J. Scott Applewhite)
    Des activistes manifestent devant le capitole américain alors que la chambre se prépare à voter l'approbation des aides à l'Ukraine, à Israël et autres alliés américains à hauteur de 95 milliards de dollars, le 20 avril 2024. (Crédit : AP Photo/J. Scott Applewhite)
  • Les troupes en opération dans la bande de Gaza, une image diffusée par l'armée le 20 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Les troupes en opération dans la bande de Gaza, une image diffusée par l'armée le 20 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

6 blessés et une voiture incendiée lors d’une attaque de résidents d’implantations à Burqa – médias palestiniens

Six personnes ont été blessées dans des affrontements lors d’une attaque présumée de résidents d’implantations contre le village palestinien de Burqa, près de Ramallah, selon des informations palestiniennes.

Une vidéo postée sur X montre une voiture en feu qui aurait été incendiée par des résidents d’implantations lors du raid.

L’agence de presse officielle palestinienne Wafa rapporte que les secouristes du complexe médical palestinien soignent six personnes blessées par balle lors de l’attaque présumée des résidents d’implantations.

Wafa cite un responsable local, Sayel Kanaan, qui affirme que les résidents d’implantations ont attaqué le village par le nord et par l’ouest, mettant le feu à une bergerie et tentant d’enflammer une maison dans le village palestinien.

Le fonctionnaire accuse les soldats israéliens d’avoir pris d’assaut le village pour couvrir les résidents d’implantations et d’avoir empêché les forces de sécurité palestiniennes d’accéder à la zone.

Ces informations interviennent dans le contexte d’une recrudescence des violences commises par les résidents d’implantations en Cisjordanie au cours de la semaine écoulée, après que le corps de Benjamin Achimeir, âgé de 14 ans, a été retrouvé le week-end dernier, alors qu’il avait disparu. Les forces de sécurité ont déclaré que l’adolescent israélien avait été assassiné lors d’une attaque terroriste.

Après la découverte du corps d’Achimeir, des résidents d’implantations sont entrés dans le village d’al-Mughayyir, au nord-est de Ramallah, et ont incendié des maisons et des voitures. Les secouristes palestiniens ont déclaré qu’un homme avait été tué et que 25 autres avaient été blessés lors de ce carnage.

Les incidents violents se sont poursuivis tout au long de la semaine, deux autres Palestiniens ayant été tués lors d’une confrontation avec des résidents d’implantations lundi soir. Les autorités palestiniennes et l’armée israélienne ont déclaré que les deux victimes avaient été abattues par des résidents d’implantations.

À VOIR : Tsahal publie des images d’une frappe sur un terroriste dans un bâtiment utilisé par le Hezbollah

Les avions de combat israéliens ont frappé un élément du Hezbollah dans un bâtiment utilisé par le groupe terroriste chiite libanais à Kfar Kila, dans le sud du Liban.

L’armée israélienne publie des images de la frappe.

Des manifestants défilent avec des cercueils à Raanana pour réclamer un accord pour les otages

Des cercueils représentant ce qui arrivera aux otages du Hamas sans un accord pour leur libération, à Ra'anana Junction, le 21 avril 2024. (Crédit : Avishaï Reisner)
Des cercueils représentant ce qui arrivera aux otages du Hamas sans un accord pour leur libération, à Ra'anana Junction, le 21 avril 2024. (Crédit : Avishaï Reisner)

Les manifestations et les rassemblements en faveur du retour des otages de Gaza se poursuivent dimanche soir, alors que le pays se prépare à la première nuit de Pessah.

À Raanana, les manifestants défilent avec des cercueils pour faire comprendre ce qui pourrait arriver si le gouvernement ne conclut pas d’accord pour ramener les otages chez eux.

Un manifestant explique que leur marche a lieu 30 ans après que Benjamin Netanyahu a défilé au même carrefour avec des cercueils en 1994, accusant le Premier ministre de l’époque, Yitzhak Rabin, d’avoir « tué le sionisme » avec les Accords d’Oslo.

Alors que le rassemblement de Raanana transporte les cercueils sur une route principale, il tient également des banderoles sur lesquelles on peut lire : « Sans les otages, il n’y a pas d’Israël. »

À Tivon et à Jérusalem, les manifestants ont installé des tables de seder vides dans les centres-villes, appelant à la libération des otages.

« S’ils n’ont pas de seder, nous n’en aurons pas non plus », disent les manifestants de Tivon.

Au QG du Commandement Sud, Halevi, autorise la « poursuite de la guerre »

Le chef d'état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi (au centre), assiste à une réunion au quartier général du commandement sud de Tsahal à Beer Sheva, le 21 avril 2024. (Forces de défense israéliennes)
Le chef d'état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi (au centre), assiste à une réunion au quartier général du commandement sud de Tsahal à Beer Sheva, le 21 avril 2024. (Forces de défense israéliennes)

Le chef d’état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi, a approuvé les plans de bataille au quartier général du Commandement Sud à Beer Sheva, dans la journée.

L’armée israélienne a fait savoir que « l’évaluation de la situation et l’approbation des plans pour la poursuite de la guerre » ont été suivies par le chef du Commandement Sud, le major-général Yaron Finkelman et d’autres officiers.

Netanyahu s’engage à accroître la pression sur le Hamas pour qu’il libère les otages

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprimant dans un message vidéo adressé au peuple israélien, le 21 avril 2024. (Crédit : Roï Avraham/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu s'exprimant dans un message vidéo adressé au peuple israélien, le 21 avril 2024. (Crédit : Roï Avraham/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu promet de « porter des coups supplémentaires et douloureux » au Hamas pendant Pessah afin d’accroître la pression sur le groupe terroriste palestinien pour qu’il libère les otages.

Dans un message vidéo diffusé en ligne à la veille Pessah, Netanyahu décrit le conflit actuel en termes bibliques, citant le dicton rabbinique selon lequel « à chaque génération, ils se lèvent pour nous détruire » et déclarant que l’absence des otages pendant la prochaine fête « ne fait que renforcer notre détermination à les ramener ».

« Malheureusement, jusqu’à présent, toutes les propositions de libération de nos otages ont été catégoriquement rejetées par le Hamas », déclare-t-il, s’opposant ainsi aux critiques croissantes qui lui sont adressées à l’intérieur du pays et selon lesquelles il n’en aurait pas fait assez pour obtenir leur libération.

« Au lieu de se retirer de ses positions extrêmes, le Hamas s’appuie sur la division en notre sein et s’encourage des pressions exercées sur le gouvernement israélien. En conséquence, il ne fait que durcir ses conditions pour la libération de nos otages », affirme Netanyahu. « C’est pourquoi nous lui porterons des coups supplémentaires et douloureux – et cela ne saurait tarder. »

« Dans les jours à venir, nous augmenterons la pression militaire et politique sur le Hamas, car c’est le seul moyen de libérer nos otages et de remporter notre victoire », ajoute-t-il.

Au début du mois, Netanyahu a déclaré qu’il y avait une date pour l’incursion terrestre de l’armée israélienne dans la ville de Rafah, au sud de Gaza, mais, selon CNN, il aurait décidé de retarder l’opération tant attendue après la récente attaque de missiles et de drones de l’Iran contre l’État hébreu.

Ben Gvir accuse Gantz d’avoir porté atteinte à la sécurité d’Israël

Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, à la Knesset à Jérusalem, le 15 avril 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, à la Knesset à Jérusalem, le 15 avril 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

Le ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, accuse le ministre du cabinet de guerre, Benny Gantz, de nuire à l’État d’Israël après que ce dernier a déclaré aux journalistes que « les ministres qui nuisent à la sécurité de l’État ne devraient pas siéger au cabinet », dans une allusion manifeste à ses collègues députés.

« La personne qui a porté atteinte à la sécurité de l’État d’Israël, qui a mis en avant le concept d’endiguement et de reddition au [groupe terroriste palestinien du] Hamas, qui a mis en danger les soldats de Golani, qui a fait venir des travailleurs de Gaza, qui a ouvert les points de contrôle en Cisjordanie, qui a fermé les équipes d’intervention d’urgence et qui a accueilli [le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas] chez lui, c’est M. Gantz », déclare Ben Gvir, faisant référence à la période où Gantz a été ministre de la Défense, entre 2020 et 2022.

« À mon avis, quelqu’un comme lui ne devrait pas siéger au cabinet », poursuit le ministre ultra-nationaliste.

Tsahal achève un raid de 50 heures dans le camp de réfugiés de Nur Shams : 10 soldats blessés, 14 terroristes tués

Des soldats de l'armée israélienne opérant dans le camp de réfugiés de Nur Shams, en Cisjordanie, sur une image publiée le 21 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats de l'armée israélienne opérant dans le camp de réfugiés de Nur Shams, en Cisjordanie, sur une image publiée le 21 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne déclare avoir terminé une opération de 50 heures dans le camp de réfugiés de Nur Shams en Cisjordanie, à proximité de Tulkarem.

Au cours de ce raid, les troupes ont tué quatorze terroristes armés lors d’affrontements, arrêté quinze Palestiniens recherchés, découvert et détruit des dizaines d’explosifs et capturé des armes, precise Tsahal.

Neuf soldats et un officier de la police des frontières ont été blessés au cours des affrontements. Leur état de santé est bon ou modéré.

Les médias palestiniens ont d’abord rapporté que le commandant d’une branche locale du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien à Tulkarem avait été tué au cours du raid, bien que des informations indiquent maintenant que Muhammad Jaber, connu sous le nom d’Abu Shujaa, est en réalité vivant. Il aurait été vu sur des images lors des funérailles d’autres terroristes.

Le Hamas au Liban revendique la salve de roquettes en Haute Galilée

La branche libanaise du groupe terroriste palestinien du Hamas revendique la responsabilité d’un tir de roquettes plus tôt dans la journée en Haute Galilée.

Dans un communiqué, le groupe terroriste affirme avoir lancé ving roquettes Grad depuis le Liban sur une base de l’armée israélienne près de la ville de Shomera.

Aucun blessé n’a été signalé dans cette attaque.

Gantz : Ceux qui nuisent à la sécurité d’Israël ne devraient pas siéger au gouvernement

Le chef du parti HaMahane HaMamlahti, le ministre Benny Gantz, faisant une déclaration vidéo le 3 avril 2024. Crédit : Capture d'écran X)
Le chef du parti HaMahane HaMamlahti, le ministre Benny Gantz, faisant une déclaration vidéo le 3 avril 2024. Crédit : Capture d'écran X)

Dans ce qui semble être une attaque contre plusieurs de ses collègues de la coalition, le ministre Benny Gantz (HaMahane HaMamlahti) déclare que « les ministres qui nuisent à la sécurité de l’État ne devraient pas siéger au cabinet ».

S’adressant aux journalistes à la Knesset avant le début des fêtes de Pessah, demain soir, le membre du cabinet de guerre et ancien chef d’état-major de l’armée israélienne insiste sur le fait que « les discussions critiques visant à faire avancer les objectifs de la guerre doivent avoir lieu, même pendant le Shabbat et les jours fériés ».

Tout comme les soldats n’ont pas de répit sur le champ de bataille, les dirigeants du pays ne devraient pas en avoir non plus, déclare-t-il, appelant ses collègues politiciens à « donner l’exemple et à ne surtout pas s’engager dans la division ou dans des tentatives d’adoption de lois et de décisions qui nuisent à notre sécurité et à nos intérêts politiques ».

Israël devrait se concentrer sur le partenariat et non sur le fait de « favoriser un secteur ou un groupe », poursuit-il, ajoutant que « la liberté que nous avons gagnée en tant que peuple lors de l’Exode n’a été perdue que pendant les périodes de division entre nous ».

Bien qu’Israël ait obtenu des résultats sur le champ de bataille, à la fois dans le sud et le long de la frontière libanaise, il est important d’être honnête avec le peuple et d’admettre que « nous n’avons pas encore atteint nos objectifs », dit-il, ajoutant qu’Israël approche d’un « point de décision » quant à la manière de procéder militairement dans le nord du pays.

« Je lance un appel d’ici aux personnes évacuées, qui célébreront également la nuit du seder en dehors de leurs maisons, et je vous promets que nous vous voyons, que nous reconnaissons l’énorme difficulté et votre grand courage. Nous nous efforcerons de vous ramener chez vous en toute sécurité, même avant le début de la prochaine année scolaire », poursuit-il.

Dans ce qui semble être une menace visant les hauts responsables du groupe terroriste palestinien du Hamas au Qatar, Gantz déclare que « les terroristes du Hamas, les meurtriers brutaux, doivent savoir qu’ils ne sont à l’abri nulle part – ni dans les tunnels, ni dans les hôtels de luxe ».

En ce qui concerne le jour d’après à Gaza, Gantz affirme que « la coalition régionale dirigée par les États-Unis, qui a fait ses preuves contre l’Iran, doit faire partie de notre plan d’action pour un renversement stratégique au Moyen-Orient, et faire partie du jour d’après dans la bande de Gaza ».

Tsahal : Des avions de combat ont ciblé des bâtiments du sud-Liban où étaient réunis des terroristes du Hezbollah

Des avions de combat israéliens ont frappé il y a peu deux bâtiments à Ayta ash-Shab, dans le sud du Liban, où, selon l’armée israélienne, des éléments du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah étaient regroupés.

Tsahal affirme que d’autres sites du Hezbollah ont été frappés à Naqoura et à Majdal Zoun.

Deux roquettes ont été tirées plus tôt dans la journée sur la région de Rosh HaNikra. L’armée a indiqué qu’elle avait bombardé le site de lancement et qu’elle avait ensuite frappé une position du Hezbollah à Qotrani en réponse à l’attaque.

Lors d’une visite à un avant-poste militaire, Amir Ohana a tiré sans y être autorisé

Le président de la Knesset Amir Ohana lors d'une séance plénière à la Knesset, à Jérusalem, le 25 décembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le président de la Knesset Amir Ohana lors d'une séance plénière à la Knesset, à Jérusalem, le 25 décembre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Lors d’une visite à un avant-poste de l’armée israélienne en Cisjordanie jeudi dernier, le président de la Knesset Amir Ohana a tiré avec plusieurs armes dans un stand de tir, bien qu’il n’ait pas été autorisé à le faire par Tsahal, rapporte la Douzième chaine.

Ohana visitait l’avant-poste de Yakir pour rencontrer les réservistes qui y sont stationnés. Il était accompagné par le chef des réservistes, le général de brigade Benny Ben-Ari.

Après avoir reçu une vue d’ensemble des activités de l’avant-poste et s’être entretenu avec les soldats, Ohana a été conduit au champ de tir. Selon le reportage, il est allé à l’encontre des ordres de l’armée et a tiré avec une mitrailleuse MAG et une mitrailleuse Negev, ainsi qu’avec un lance-grenades.

Suite de l’incident, le bureau du porte-parole de Tsahal déclare que « la visite avait été planifiée et coordonnée à l’avance », mais que « le tir au champ de tir n’était pas prévu dans le cadre de la visite approuvée et qu’il a été effectué contre les ordres ».

Le communiqué précise que l’incident faisait l’objet d’un examen.

La Palestinienne qui a tenté de poignarder des soldats au checkpoint de la vallée du Jourdain a été « neutralisée » – Tsahal

L’armée israélienne a déclaré avoir tiré sur une Palestinienne qui avait tenté de poignarder des soldats à un checkpoint dans la vallée du Jourdain il y a peu.

Aucun soldat n’a été blessé lors de l’attaque terroriste intentée au poste de contrôle de Bekaot.

L’assaillante a été « neutralisée », selon Tsahal.

Tsahal n’a pas connaissance de projets US visant à sanctionner le bataillon Netzah Yehuda

Des soldats israéliens du bataillon Netzah Yehuda patrouillant près de la frontière entre Israël et Gaza, le 20 octobre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Des soldats israéliens du bataillon Netzah Yehuda patrouillant près de la frontière entre Israël et Gaza, le 20 octobre 2023. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

L’armée israélienne déclare ne pas être au courant des projets des États-Unis de sanctionner le bataillon Netzah Yehuda.

« Si une décision est prise à ce sujet, elle sera réexaminée », a déclaré Tsahal.

Le bataillon, qui fait partie de la Brigade Kfir et est composé en grande partie de troupes ultra-orthodoxes, est actuellement déployé sur le front de la bande de Gaza, après avoir passé plusieurs mois à la frontière syrienne.

Il était auparavant stationné de façon quasi-permanente en Cisjordanie, où ses troupes ont été impliquées dans une série d’incidents violents et controversés.

Dans un communiqué, Tsahal indique que les troupes « participent désormais à la guerre dans la bande de Gaza, avec courage et professionnalisme, tout en respectant les valeurs et l’esprit de Tsahal ainsi que les principes du droit international ».

« Au cours des dernières années, les troupes du bataillon ont été au cœur des activités opérationnelles 24 heures sur 24, pour maintenir la sécurité des citoyens de l’État d’Israël, tout en étant un bataillon de premier plan dans l’intégration des troupes ultra-orthodoxes dans Tsahal », poursuit le communiqué.

En ce qui concerne les incidents controversés, l’armée déclare que « Tsahal travaille et continuera à travailler pour enquêter sur chaque événement inhabituel d’une manière ciblée et conformément à la loi ».

Quelque 50 000 Israéliens ont vu leurs vols annulés, les empêchant de voyager pour Pessah – média

Des passagers dans le hall de départ de l'aéroport Ben Gurion, à proximité de Tel Aviv, le 14 avril 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Des passagers dans le hall de départ de l'aéroport Ben Gurion, à proximité de Tel Aviv, le 14 avril 2024. (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Quelque 50 000 Israéliens ont vu leurs vols annulés ces derniers jours, les laissant dans l’impossibilité de voyager pour la fête de Pessah, ou bloqués à l’étranger et incapables de revenir pour la fête, rapporte la Douzième chaîne.

Le média indique que de nombreuses compagnies aériennes ont supprimé des vols dans le cadre de la guerre d’Israël contre le groupe terroriste palestinien du Hamas et de l’attaque de l’Iran contre Israël le week-end dernier.

De nombreux transporteurs n’ont toujours pas repris leur service après avoir suspendu ou réduit leurs liaisons dans les jours qui ont suivi l’assaut barbare du Hamas le 7 octobre.

Le média indique que Swiss, United, KLM, Air Canada et Easyjet n’assurent pas de vols à destination et en provenance d’Israël, certains d’entre eux ayant annulé des vols à brève échéance.

Pessah, qui commencera demain soir, est généralement l’une des périodes les plus chargées du calendrier des voyages en Israël, tant pour les touristes que pour les vacanciers israéliens.

Les médias palestiniens font état d’une frappe aérienne à Rafah

Les médias palestiniens font état d’une frappe aérienne israélienne à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza.

On ignore si la frappe a fait des victimes.

L’armée israélienne n’a pas encore répondu aux demandes de commentaires.

Des sirènes signalent une attaque présumée de drones dans des communautés situées à la frontière nord

Pour la deuxième fois en quelques minutes, des sirènes signalent une attaque présumée de drones dans un certain nombre de localités proches de la frontière nord.

Les sirènes des villes frontalières du nord alertent sur une attaque présumée de drones

Des sirènes signalent une attaque présumée de drones dans un certain nombre de localités proches de la frontière septentrionale.

Ces villes ont été en grande partie évacuées depuis que le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a commencé à lancer des attaques quasi-quotidiennement sur le nord d’Israël depuis le 8 octobre.

Khamenei appelle les forces armées iraniennes à « apprendre les tactiques de l’ennemi »

L'ayatollah Ali Khamenei, lors d'une rencontre avec des politiciens et des représentants du gouvernement, à Téhéran, le 3 avril 2024. (Crédit : KHAMENEI.IR/AFP)
L'ayatollah Ali Khamenei, lors d'une rencontre avec des politiciens et des représentants du gouvernement, à Téhéran, le 3 avril 2024. (Crédit : KHAMENEI.IR/AFP)

Le guide suprême iranien Ali Khamenei a remercié les forces armées du pays pour leur attaque contre Israël le week-end dernier, rapporte l’agence de presse officielle iranienne.

Il leur a également demandé de « poursuivre sans relâche l’innovation militaire et d’apprendre les tactiques de l’ennemi ».

« Le nombre de missiles lancés et le nombre de ceux qui ont atteint leur cible n’est pas la question principale. Ce qui compte vraiment, c’est que l’Iran a démontré sa volonté au cours de cette opération », a déclaré Khamenei.

L’Iran a lancé plus de 500 projectiles sur Israël, dont 170 drones, 30 missiles de croisière et 120 missiles balistiques.

L’armée israélienne a déclaré que 99 % de ces projectiles ont été interceptés et qu’une enfant de 7 ans a été grièvement blessée par la chute d’éclats d’obus.

Des Palestiniens ont ouvert le feu sur le kibboutz Meirav, de l’autre côté de la Ligne verte – Tsahal

Des Palestiniens armés dans le nord de la Cisjordanie ont ouvert le feu sur la communauté israélienne du kibboutz Meirav, selon l’armée israélienne.

L’attaque n’a pas fait de blessés, mais l’une des maisons a été légèrement endommagée.

Meirav se trouve à proximité de la Ligne verte, qui sépare Israël de la Cisjordanie. Si les Palestiniens commettent régulièrement des attentats contre des Israéliens en Cisjordanie, les attaques de la Cisjordanie vers Israël sont plus rares.

Tsahal indique que les troupes bloquent les routes et scrutent la zone à la recherche des suspects.

Au cours des recherches dans la ville de Jalbun, d’où l’attaque a été perpétrée, les Palestiniens ont lancé un explosif sur les troupes, selon l’armée.

Aucun blessé n’a été signalé.

Cisjordanie: Un Israélien blessé par un explosif en tentant d’enlever un drapeau palestinien près d’une implantation

Un civil israélien a été légèrement blessé par un explosif artisanal qui se trouvait aux abords de l’implantation de Kochav Hashahar, en Cisjordanie, selon les médecins.

L’homme essayait d’enlever un drapeau palestinien qui se trouvait sur le bord de la Route 458 quand la bombe a explosé, montrent des images.

Le groupe Sauveteurs sans frontière a indiqué que l’homme a été pris en charge sur les lieux, légèrement blessé. Il a refusé d’être évacué vers un hôpital.

Attention, ces images peuvent choquer :

Les avions de chasse ont attaqué des cibles du Hezbollah dans le sud du Liban, cette nuit – armée

Dans la nuit de samedi à dimanche, les avions de chasse israéliens ont attaqué plusieurs cibles du Hezbollah dans trois secteurs distincts du sud du Liban, ont annoncé les militaires.

Ils ont précisé que l’une des frappes avait visé un membre du Hezbollah sur l’un des sites du groupe terroriste, à Tayr Harfa.

Des attaques distinctes ont pris pour cible un poste d’observation du Hezbollah à Odaisseh et des bâtiments qui étaient utilisés par le groupe terroriste à Khiam.

Selon les secours, deux Palestiniens qui tentaient d’attaquer des soldats ont été tués près de Hébron

Les troupes israéliennes ont tué deux Palestiniens qui tentaient de les attaquer aux abords de Hébron, dans le sud de la Cisjordanie. L’un d’entre eux était en possession d’un couteau et l’autre avait une arme à feu.

Tsahal a noté qu’au cours de cet incident survenu au carrefour de Beit Einun, un Palestinien a essayé de poignarder un soldat. Un autre suspect a simultanément ouvert le feu en direction des forces israéliennes.

Les militaires ont répliqué par des tirs, a précisé l’armée. Les deux hommes ont été tués, selon les secours.

Il n’y a pas eu de blessé du côté israélien.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.