Tel Aviv: des milliers d’Israéliens marquent les 25 ans de l’assassinat de Rabin
Rechercher

Tel Aviv: des milliers d’Israéliens marquent les 25 ans de l’assassinat de Rabin

Le film « Incitation », qui raconte le meurtre de Rabin à travers les yeux de l’assassin Yigal Amir, devrait être projeté

Des milliers d'Israéliens se rassemblent sur la place Rabin à Tel Aviv pour une cérémonie commémorative marquant le 25e anniversaire de l'assassinat du Premier ministre Yitzhak Rabin, le 7 novembre 2020 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)
Des milliers d'Israéliens se rassemblent sur la place Rabin à Tel Aviv pour une cérémonie commémorative marquant le 25e anniversaire de l'assassinat du Premier ministre Yitzhak Rabin, le 7 novembre 2020 (Crédit : Miriam Alster / Flash90)

« Nous sommes ici aujourd’hui parce qu’Yitzhak Rabin est parti avec une simple dernière volonté : protéger notre pays », a déclaré samedi soir le chef de l’opposition Yair Lapid sur la place centrale de la ville blanche où l’ancien Premier ministre a été assassiné le 4 novembre 1995 par Yigal Amir, en prison depuis.

« Nous sommes sionistes et nous n’abandonnerons pas. Nous défendrons le pays contre ceux qui tentent de le détruire de l’extérieur, de l’intérieur ou depuis le siège du pouvoir. Ils ne définiront pas pour nous qui nous sommes et nous n’accepterons de leçon de patriotisme de personne. »

Le film « Incitation », qui raconte le meurtre de Rabin à travers les yeux de l’assassin Yigal Amir, devrait être projeté.

Yitzhak Rabin a été tué sur la place des Rois d’Israël il y a exactement 25 ans jour pour jour, à la fin d’un rassemblement destiné à souligner l’opposition à la violence et à montrer le soutien de l’opinion publique à ses efforts pour faire la paix avec les Palestiniens.

A LIRE : 25 000 bougies illuminent Tel Aviv 25 ans après l’assassinat de Rabin

Un tribunal a rejeté mercredi la demande d’Yigal Amir d’obtenir une permission de sortir de prison pour assister à la bar-mitsva de son fils.

Le service de sécurité du Shin Bet a estimé qu’un quart de siècle après avoir tué Rabin, Amir est toujours une menace pour la sécurité nationale puisqu’il a des disciples hors de prison qui représentent un danger, selon un reportage de la Treizième chaîne.

Yuval Rabin, fils du défunt Premier ministre israélien Yitzhak Rabin, s’exprime lors d’une cérémonie sur le mont Herzl de Jérusalem marquant les 22 ans depuis l’assassinat de son grand-père, le 1er novembre 2017 (Crédit : Marc Israel Sellem/Pool)

La société israélienne n’a pas tiré les leçons de l’assassinat du Premier ministre Yitzhak Rabin il y a un quart de siècle, a déclaré dimanche son fils Yuval Rabin, déplorant le niveau du discours public et les attaques persistantes des dirigeants politiques contre leurs opposants et le système judiciaire.

Il s’est dit néanmoins encouragé par le nombre croissant d’Israéliens qui ne veulent pas accepter l’état actuel des choses et qui descendent dans la rue pour protester contre cette situation.

A LIRE : Dans un Israël déchiré, la mémoire de Rabin est écrasée par la méfiance mutuelle

Une installation de 25 000 bougies commémoratives – certaines disposées pour former les mots « Rabin » et « Chantez une chanson pour la paix » – en l’honneur du 25e anniversaire de l’assassinat de l’ancien Premier ministre Yitzhak Rabin sur la place Rabin à Tel Aviv, le 29 octobre 2020. (Tomer Neuberg / Flash90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...