Israël en guerre - Jour 235

Rechercher

Biden rencontre Avigail Idan, 4 ans, orpheline et ex-otage du Hamas

Manifestations spontanées à Jérusalem et à Tel Aviv après la diffusion de la vidéo de l’otage Hersh Goldberg-Polin ; Israël dit "avancer" dans les préparatifs de son opération militaire sur Rafah ; Tsahal frappe le sud du Liban en réponse aux attaques transfrontalières incessantes

Avigaïl Idan, 4 ans, libérée des geôles du Hamas après 51 jours de captivité à Gaza après avoir été prise en otage le 7 octobre. Ses deux parents ont été assassinés par les terroristes le 26 novembre 2023. (Crédit : Autorisation)
Avigaïl Idan, 4 ans, libérée des geôles du Hamas après 51 jours de captivité à Gaza après avoir été prise en otage le 7 octobre. Ses deux parents ont été assassinés par les terroristes le 26 novembre 2023. (Crédit : Autorisation)

Biden rencontre Avigail Idan, 4 ans, orpheline et ex-otage du Hamas

Les premières heures d'Avigail Idan en compagnie de sa famille : sa tante Liron, son oncle Zuli, ses grands-parents Shlomit et Eitan, à l'hôpital pour enfants Schneider le 27 novembre 2023. (Crédit : Hôpital Schneider)
Les premières heures d'Avigail Idan en compagnie de sa famille : sa tante Liron, son oncle Zuli, ses grands-parents Shlomit et Eitan, à l'hôpital pour enfants Schneider le 27 novembre 2023. (Crédit : Hôpital Schneider)

Le président américain Joe Biden a rencontré plus tôt dans la journée Avigail Idan, une Israélo-Américaine de 4 ans, qui a été libérée dans le cadre d’un accord d’otage négocié par le Qatar, l’Égypte et les États-Unis en novembre, a déclaré le conseiller américain à la sécurité nationale, Jake Sullivan.

« Cela nous rappelle également qu’il y a encore des Américains et d’autres personnes prises en otage par le Hamas, et nous travaillons jour après jour pour faire en sorte qu’ils puissent tous rentrer chez eux en toute sécurité auprès de leurs proches », a déclaré Sullivan à une conférence de presse à la Maison Blanche.

« J’étais justement assis avec le président des États-Unis, décrivant tous les Américains retenus en otages et ce que nous pouvons faire à leur sujet », ajoute-t-il.

Les deux parents d’Avigail ont été assassinés par des terroristes qui avaient infiltré le kibboutz Kfar Aza lors du massacre du Hamas le 7 octobre dans le sud d’Israël. Elle a été capturée alors qu’elle se cachait chez son voisin.

Commentant la vidéo publiée plus tôt dans la journée par le Hamas montrant un autre otage israélo-américain, Hersh Goldberg-Polin, Sullivan a déclaré : « Il s’agit d’un jeune homme innocent retenu en otage par une organisation terroriste et il devrait être libéré immédiatement, sans condition et sans délai. »

Heurts entre manifestants et police à Jérusalem

De violents affrontements entre policiers et militants ont éclaté lors d’une manifestation à Jérusalem appelant à la libération des otages détenus par des groupes terroristes à Gaza depuis le 7 octobre.

Les manifestants renversent les poubelles, allument des feux, déclenchent des feux d’artifice et bloquent la circulation, selon la police.

Les médias en hébreu rapportent que la police a utilisé des canons à eau et un spray nauséabond pour tenter de disperser la foule.

Une vidéo filmée dans la rue Azza, près de la résidence privée du Premier ministre Benjamin Netanyahu, montre un officier se jetant sur un manifestant après que celui-ci a crié quelque chose d’imperceptible aux forces de police.

Une autre vidéo montre des manifestants entourant la voiture du ministre de la Sécurité nationale, Itamar Ben Gvir, le ministre d’extrême droite saluant de la main alors qu’il est conduit vers sa voiture par la sécurité au milieu de chants de colère.

La police a arrêté au moins quatre manifestants. Selon N12, l’un des suspects arrêtés est un ami proche de l’otage Hersh Goldberg-Polin.

Fosses communes à Gaza : la Maison Blanche « veut des réponses », dit Sullivan

La Maison Blanche a exigé mercredi des « réponses » des autorités israéliennes après la découverte de fosses communes dans les deux principaux hôpitaux de la bande de Gaza.

« Nous voulons des réponses », a déclaré Jake Sullivan, le conseiller à la sécurité nationale du président Joe Biden.

« Nous voulons que cela fasse l’objet d »une enquête fouillée et transparente ».

Des canons à eau pour disperser le rassemblement pour les otages, alors que les manifestants de Jérusalem encerclent Ben Gvir

Les forces de sécurité évacuant le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir lors d'une manifestation pour la libération des otages détenus par des groupes terroristes à Gaza suite à la publication d'une vidéo de propagande du Hamas par l'otage Hersh Goldberg-Polin, à Jérusalem, le 24 avril 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)
Les forces de sécurité évacuant le ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir lors d'une manifestation pour la libération des otages détenus par des groupes terroristes à Gaza suite à la publication d'une vidéo de propagande du Hamas par l'otage Hersh Goldberg-Polin, à Jérusalem, le 24 avril 2024. (Crédit : Chaïm Goldberg/Flash90)

De violents affrontements entre la police et des militants ont éclaté lors d’une manifestation à Jérusalem appelant à la libération des otages détenus par des groupes terroristes à Gaza depuis le 7 octobre, comme le montrent des vidéos circulant sur les réseaux sociaux.

Les manifestants renversent des poubelles, allument des feux et déclenchent des feux d’artifice et bloquent la circulation, selon la police.

Les médias israéliens rapportent que la police a fait usage de canons à eau et d’aérosols nauséabonds pour tenter de disperser les foules.

Une vidéo filmée dans la rue Azza, près du domicile privé du Premier ministre Benjamin Netanyahu, montre un officier s’élancer sur un manifestant après qu’il a crié quelque chose d’incompréhensible à l’adresse des forces de police.

Une autre vidéo montre des manifestants entourant la voiture du ministre de la Sécurité nationale Itamar Ben Gvir, le ministre d’extrême-droite faisant un signe de la main alors qu’il est raccompagné à sa voiture par les forces de sécurité au milieu de slogans de colère.

La police arrête au moins quatre manifestants pour trouble à l’ordre public, selon les médias locaux.

La Douzième chaîne rapporte que l’une des personnes arrêtées est un ami proche de Hersh Goldberg-Polin.

Manifestations spontanées à Jérusalem et à Tel Aviv après la diffusion de la vidéo de l’otage Hersh Goldberg-Polin

Des manifestants se rassemblent pour la libération des otages détenus par des groupes terroristes à Gaza depuis le 7 octobre, près de la résidence du Premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem, suite à la diffusion d'une vidéo par le Hamas de l'otage israélo-américain Hersh Goldberg-Polin, le 24 avril 2024. (Crédit : Haïm Goldberg/Flash90)
Des manifestants se rassemblent pour la libération des otages détenus par des groupes terroristes à Gaza depuis le 7 octobre, près de la résidence du Premier ministre Benjamin Netanyahu à Jérusalem, suite à la diffusion d'une vidéo par le Hamas de l'otage israélo-américain Hersh Goldberg-Polin, le 24 avril 2024. (Crédit : Haïm Goldberg/Flash90)

Après la diffusion de la vidéo de l’otage Hersh Goldberg-Polin, des manifestants de Jérusalem se sont dirigés spontanément vers la rue Azza et la maison privée du Premier ministre Benjamin Netanyahu, munis de photos de Goldberg-Polin et d’autres otages pour exiger un accord afin de ramener les otages chez eux.

« Il est temps de les ramener à la maison ! », ont-ils scandé en jetant des morceaux de carton dans un feu de joie allumé au milieu de la rue et en frappant sur des tambours.

« Hersh est vivant maintenant ! », lit-on sur la pancarte d’un manifestant.

Les manifestants se sont ensuite dirigés vers la place de Paris, ont déplacé les barricades de police sur le bord de la route et ont bloqué le haut de la rue Azza ainsi que l’intersection vers le centre-ville de Jérusalem.

À Tel Aviv, des manifestants et des familles des otages se sont rassemblés dans la rue Begin, devant le ministère de la Défense, avec des pancartes où l’on pouvait lire : « L’abandon équivaut à 133 otages divisés par 201 jours ».

Une roquette tirée de Gaza sur le sud d’Israël est interceptée par le Dôme de fer

Une roquette tirée depuis la bande de Gaza sur le sud d’Israël il y a peu a été interceptée par le Dôme de fer, a indiqué Tsahal.

Des sirènes ont retenti à Sderot et dans les villes voisines.

L’attaque n’a pas fait de blessés.

Contrairement aux rumeurs, le Hamas est prêt à libérer 40 otages lors de la 1e phase de la trêve

Des panaches de fumée s'élèvent après une frappe israélienne au nord de Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 23 avril 2024. (Crédit : AFP)
Des panaches de fumée s'élèvent après une frappe israélienne au nord de Nuseirat, dans le centre de la bande de Gaza, le 23 avril 2024. (Crédit : AFP)

Une source haut placée au sein du groupe terroriste palestinien du Hamas a démenti les récentes rumeurs selon lesquelles le groupe terroriste accepterait de libérer seulement 20 otages dans le cadre de la première phase d’un accord de trêve avec Israël.

Cette offre était en contradiction avec des informations antérieures selon lesquelles le groupe terroriste se disait prêt à libérer 40 otages israéliens vivants lors de cette première phase d’un accord de cessez-le-feu temporaire discuté au Caire.

La source du Hamas citée par le journal arabe Al-Araby Al-Jadeed, basé à Londres, a également démenti les spéculations selon lesquelles il ne resterait pas plus de 20 otages en vie, affirmant qu’au moins 30 responsables haut placés des forces de sécurité israéliennes étaient aux mains du groupe.

Aucun Israélien de haut rang vivant ne se trouverait entre les mains du Hamas, le seul officier supérieur, le colonel Asaf Hamami, étant déjà mort. Le Hamas considère par ailleurs tous les Israéliens en âge de combattre, c’est-à-dire ceux qui ont entre 18 et 50 ans, comme des soldats de l’armée israélienne, quel que soit leur statut.

« Il est évidemment impossible de déterminer le nombre exact de prisonniers en vie, mais ce qui est certain, c’est qu’il est plus élevé que les chiffres qui circulent dans la presse israélienne », a précisé la source du Hamas.

Cette dernière a affirmé à tort que le Hamas détiendrait une trentaine de « généraux et d’officiers du Shin Bet » capturés le 7 octobre, précisant qu’ils sont détenus dans des « lieux hautement sécurisés » et qu’il est « impossible de les approcher ».

La source a ajouté que le chef du Hamas à Gaza, Yahya Sinwar, qui se serait retranché dans des tunnels depuis des mois et qui est la cible numéro un d’Israël, aurait quitté sa cachette pour inspecter les zones où le groupe terroriste a affronté Tsahal et qu’il se serait entretenu avec des dirigeants du Hamas à l’étranger pour leur fournir des « rapports de terrain » sur la « force et la solidité » du groupe terroriste.

Dans une interview accordée à Asharq News, basé à Dubaï, Khalil al-Hayya, un autre responsable du Hamas, a indiqué que le groupe terroriste avait fait preuve de « flexibilité » dans les négociations du Caire, réduisant de 500 à 50 le nombre de prisonniers palestiniens dont il exigeait la libération en échange de chaque « soldat » israélien (homme ou femme).

Al-Hayya a ajouté que le Hamas ne s’opposerait pas à ce stade à la création d’un État palestinien sur la base des frontières de 1967 comprenant la Cisjordanie et Gaza, ainsi que le retour des réfugiés palestiniens, mais il a souligné que l’accord ne serait que temporaire et a insisté sur le « droit historique des Palestiniens à toutes les terres de Palestine ».

L’armée annonce avoir frappé 40 cibles du Hezbollah dans le sud du Liban

L’armée israélienne a annoncé mercredi avoir frappé 40 cibles du Hezbollah libanais pro-iranien dans le sud du Liban, alors que des échanges de tirs quasi-quotidiens font rage à la frontière entre les deux pays depuis l’attaque barbare de son allié palestinien du Hamas le 7 octobre.

« Il y a peu de temps, les avions de combat et l »artillerie de l’armée israélienne ont frappé environ 40 cibles terroristes du Hezbollah » autour d’Aïta el-Chaab dans le sud du Liban, y compris des sites de stockage d’armes, a déclaré l’armée dans un communiqué.

Gallant: L’armée a éliminé la moitié des commandants du Hezbollah dans le sud-Liban ; les autres se cachent

Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une évaluation avec le chef du Commandement du nord à Safed, le général Ori Gordin, et d'autres officiers, le 24 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Defense Ministry)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une évaluation avec le chef du Commandement du nord à Safed, le général Ori Gordin, et d'autres officiers, le 24 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Defense Ministry)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant a indiqué que la moitié des commandants du Hezbollah, dans le sud du Liban, ont été tués par l’armée israélienne.

Ces propos ont été tenus suite à une visite effectuée au Commandement du nord à Safed, où Gallant a procédé à une évaluation avec le chef du Commandement, le général Ori Gordin, et avec d’autres officiers.

« La moitié des commandants du Hezbollah, dans le sud-Liban, ont été éliminés… et l’autre moitié se cache et abandonne le sud-Liban aux opérations de l’armée israélienne », a ajouté Gallant.

Il a fait remarquer que le principal objectif poursuivi par Israël, dans le nord, était de permettre aux dizaines de milliers d’Israéliens déplacés de retourner chez eux dans un contexte d’attaques hebdomadaires du Hezbollah.

« Nous nous occupons de la mise en place d’un certain nombre d’alternatives dans ce sens et la période à venir sera décisive sur cette question », a poursuivi Gallant.

Israël prévoit de déplacer les civils de Rafah vers Khan Younès – responsables égyptiens

Selon des responsables égyptiens, cités par le Wall Street Journal, Israël se prépare à déplacer les civils de Rafah vers la ville proche de Khan Younès, notamment, où il prévoit d’installer des abris et des centres de distribution de nourriture.

Cette opération d’évacuation durerait deux à trois semaines et serait menée en coordination avec les Etats-Unis, l’Egypte et d’autres pays arabes tels que les Emirats arabes unis, selon ces responsables.

Le ministre israélien de la Défense Yoav Gallant a fait savoir qu’il étudiait une « série de mesures à prendre en préparation des opérations à Rafah, en particulier sur l’évacuation des civils ».

Des centaines de familles en deuil demandent l’annulation des discours des politiciens lors de Yom HaZikaron

Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une évaluation au Commandement du sud de l'armée, le 7 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Defense Ministry)
Le ministre de la Défense Yoav Gallant lors d'une évaluation au Commandement du sud de l'armée, le 7 avril 2024. (Crédit : Ariel Hermoni/Defense Ministry)

Environ 500 familles en deuil ont appelé le ministre de la Défense, Yoav Gallant, à ne pas permettre aux politiciens de s’exprimer lors des événements de Yom Hazikaron qui auront lieu dans les cimetières militaires de tout le pays.

« Laissons parler les familles éplorées des victimes du 7 octobre à la place des discours habituellement prononcés par les politiciens lors des cérémonies de commémoration », ont-elles fait savoir dans un communiqué.

Chaque année, le ministère de la Défense charge des représentants du gouvernement et de la Knesset de prononcer un discours lors des événements variés. Les familles ont averti que dans un contexte de tensions sociétales, avec la douleur de la guerre et avec une colère nourrie à l’encontre du gouvernement, les événements risquaient de se transformer en champ de bataille.

Les familles ont souligné qu’elles n’étaient pas opposées à la présence des politiciens mais elles ont suggéré qu’ils s’abstiennent de prendre la parole.

« Nous souhaitons préserver les cérémonies de Yom HaziKaron de la politique et des clivages », ont-elles expliqué.

Des demandes similaires avaient été soumises l’année dernière – en raison, à l’époque, des fractures profondes qui entouraient le projet de refonte radicale du système judiciaire israélien qui était avancé par le gouvernement. Gallant les avait alors rejetées. Quelques heurts avaient eu lieu pendant les cérémonies même si la majorité d’entre elles étaient restées pacifiques.

Les médias libanais rapportent plus d’une dizaine de frappes israéliennes dans le sud du Liban

Les médias libanais ont fait savoir qu’il y avait eu plus d’une dizaine de frappes israéliennes menées dans les secteurs d’Ayta ash-Shab et de Ramyeh.

L’armée annonce frapper des cibles du Hezbollah dans le sud du Liban

Dans un communiqué inhabituel, l’armée israélienne a annoncé qu’elle était actuellement en train d’attaquer des cibles du Hezbollah dans le sud du Liban.

Elle a ajouté qu’elle donnerait des détails sur cette attaque ultérieurement.

Dans le cadre de la guerre en cours, Tsahal a généralement annoncé ses frappes au Liban a-posteriori.

Gaza : Tsahal frappe des sites terroristes, un lanceur de roquettes près d’abris civils

Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une photo partagée et publiée le 24 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Les troupes de Tsahal opèrent dans la bande de Gaza, dans une photo partagée et publiée le 24 avril 2024. (Crédit : Armée israélienne)

La nuit passée, des avions de chasse israéliens ont frappé deux sites de lancement de roquettes du groupe terroriste palestinien du Hamas dans le sud de la bande de Gaza, lesquels étaient positionnés à côté d’abris civils, selon l’armée.

Tsahal a indiqué que les lance-roquettes avaient été préparés pour une attaque contre Israël et qu’ils ont été détruits avant que le Hamas ne puisse les utiliser. L’armée israélienne a également précisé que la frappe avait été effectuée « après avoir pris des précautions pour limiter les dommages causés aux civils ».

Une cinquantaine d’autres sites appartenant au Hamas et à d’autres groupes terroristes ont également été touchés par l’armée de l’air dans la bande de Gaza hier, selon l’armée.

Ces sites comprenaient des infrastructures de tunnels dans le centre de la bande de Gaza, a précisé l’armée.

Toujours dans le centre de la bande de Gaza, la brigade Nahal a poursuivi ses opérations à Netzarim. Tsahal a indiqué qu’au cours des dernières 24 heures, les troupes de la Brigade Nahal avaient tué plusieurs terroristes armés et détruit des infrastructures appartenant à des groupes terroristes dans la région.

Une image publiée par Tsahal montre un lance-roquettes près d’abris civils, 24 avril 2024 (Crédit : Tsahal)

 

Tsahal frappe des sites du Hezbollah, un lance-roquettes et des positions au Liban

Un lance-roquettes à Tayr Harfa, dans le sud du Liban, a été touché par l’armée de l’air israélienne peu de temps après avoir été utilisé dans une attaque contre la communauté de Shomera, dans le nord du pays, la nuit dernière, selon Tsahal.

Un autre bâtiment situé dans la zone où, selon Tsahal, des agents du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah étaient rassemblés, a également été touché.

Au cours de la nuit, les avions de chasse de l’armée de l’air ont mené une série de frappes sur les positions du Hezbollah dans le sud du Liban, à la suite d’attaques répétées du groupe terroriste contre le nord d’Israël.

Selon Tsahal, les cibles visées comprenaient des infrastructures à Markaba, un bâtiment à Ayta ash-Shab et un poste d’observation à Marwahin.

Les troupes ont également bombardé des zones près de Chihine et de Kfarchouba avec de l’artillerie pour « éliminer les menaces », ajoute l’armée.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.