Israël en guerre - Jour 194

Rechercher

Washington « attend » d’Israël qu’il poursuive les violents émeutiers de Huwara

Ned Price a condamné les attaques terroristes visant des Israéliens et a remercié Netanyahu et Herzog d'avoir appelé les civils à ne pas se faire justice eux-mêmes

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Des résidents d'implantations regardant des voitures et des maisons qu'ils ont incendiées dans la ville de Huwara, en Cisjordanie, le 26 février 2023. (Crédit : Twitter)
Des résidents d'implantations regardant des voitures et des maisons qu'ils ont incendiées dans la ville de Huwara, en Cisjordanie, le 26 février 2023. (Crédit : Twitter)

WASHINGTON – L’administration Biden a déclaré lundi qu’elle s’attendait à ce qu’Israël poursuive les personnes impliquées dans le saccage meurtrier de la ville palestinienne de Huwara et fournisse une compensation aux Palestiniens dont les maisons et les biens ont été détruits ou endommagés.

« Nous attendons du gouvernement israélien qu’il veille à ce que les responsables de ces attaques répondent pleinement de leurs actes et qu’ils soient poursuivis en justice, en plus de l’indemnisation pour les pertes de maisons et de biens », a déclaré le porte-parole du département d’État, Ned Price, lors d’une conférence de presse, qualifiant de « totalement inacceptable » l’attaque menée dimanche soir par des centaines de résidents d’implantations à Huwara, au nord de la Cisjordanie.

Ces commentaires étaient les plus fermes à ce jour de la part des États-Unis après l’émeute de masse au cours de laquelle un Palestinien de 37 ans a été tué, quelque 300 personnes ont été blessées – dont quatre grièvement – et des dizaines de bâtiments et de véhicules ont été incendiés.

Price a également condamné « l’horrible » attaque terroriste qui a précédé le saccage, au cours de laquelle deux frères israéliens ont été tués alors qu’ils traversaient Huwara en voiture, ainsi qu’une fusillade terroriste lundi soir lors de laquelle un Israélo-Américain de 27 ans a été tué.

Mais les commentaires de Price se sont largement concentrés sur l’attaque des résidents d’implantations.

« La responsabilité et la justice doivent être poursuivies avec la même rigueur dans tous les cas de violence extrémiste et des ressources égales doivent être consacrées à la prévention de ces attaques et à la traduction en justice de leurs auteurs », a déclaré Price.

Un haut fonctionnaire américain a déclaré au Times of Israel que la décision d’insister sur la nécessité de rendre des comptes s’inscrivait dans le cadre de la frustration croissante de l’administration face à « l’impunité de longue date » dont jouissent les auteurs d’actes de violence commis par des résidents d’implantations.

Le porte-parole du Département d’État américain, Ned Price, s’exprimant lors d’un briefing au Département d’État, à Washington, le 2 novembre 2022. (Crédit : Susan Walsh/AP)

Les autorités israéliennes ont déclaré avoir arrêté huit suspects à la suite de l’attaque de résidents d’implantations de dimanche, mais que six d’entre eux avaient été relâchés.

Lors du briefing, Price a exprimé l’appréciation de Washington pour les remarques faites par le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président Isaac Herzog appelant les Israéliens à s’abstenir de se faire justice eux-mêmes.

Price a ensuite été interrogé sur la poignée de membres de la coalition qui ont refusé de condamner le saccage de Huwara et ont rejeté l’engagement pris par Israël lors d’un sommet à Aqaba, en Jordanie, de réduire les tensions.

« Aucun de ces membres n’est le Premier ministre d’Israël », a déclaré Price, réitérant la position que l’administration Biden a commencé à exprimer après la mise en place du nouveau gouvernement de Netanyahu il y a deux mois, selon laquelle elle s’engage principalement avec le Premier ministre, plutôt qu’avec ses ministres d’extrême-droite.

« Nous travaillons directement avec le Premier ministre et son équipe », a déclaré Price. « Nous ne jugerons – et cela s’applique aux gouvernements du monde entier – les gouvernements que sur leurs actions. »

La Douzième chaîne a cité un haut fonctionnaire américain qui a exprimé leur déception face aux ministres israéliens s’exprimant contre le sommet d’Aqaba, en plus de l’échec des forces de sécurité israéliennes à empêcher l’attaque de Huwara quelques heures après la conférence.

Vue aérienne d’une casse automobile où des voitures ont été incendiées par des partisans du mouvement pro-implantation dans la ville palestinienne de Huwara, près de Naplouse, en Cisjordanie, le 27 février 2023. (Crédit : Ronaldo Schemidt/AFP)

Les derniers incidents violents « soulignent la fragilité de la situation en Cisjordanie et le besoin urgent d’une coopération accrue pour prévenir de nouvelles violences », a déclaré Price, évoquant le rare sommet régional que des responsables israéliens, palestiniens, jordaniens, égyptiens et américains ont tenu à Aqaba, en Jordanie, où les parties se sont engagées à prendre des mesures pour désamorcer les tensions.

Les participants à la réunion ont ensuite publié une déclaration commune dans laquelle Israël a accepté de suspendre la construction de nouvelles maisons dans les implantations pendant quatre mois et la légalisation des avant-postes pendant six mois. Le Bureau de Netanyahu a toutefois insisté par la suite sur le fait qu’il ne s’était pas engagé à geler les implantations puisque l’organe du ministère de la Défense qui autorise la construction en Cisjordanie ne se réunit de toute façon que tous les trimestres.

Les États-Unis ont salué le sommet d’Aqaba et le communiqué conjoint qui a suivi comme un premier pas important vers le retour au calme après un début d’année particulièrement meurtrier, au cours duquel 14 personnes ont été tuées dans des attentats palestiniens et 62 Palestiniens ont été tués en Cisjordanie, principalement lors d’affrontements avec les troupes israéliennes.

« C’était une rencontre historique entre Israéliens et Palestiniens », a déclaré Price à propos du sommet d’Aqaba, notant qu’il sera plus important pour Israël et l’Autorité palestinienne (AP) de respecter les engagements pris lors de cet événement.

Interrogé sur les engagements spécifiques pris par l’AP au-delà de la promesse plus large de prendre des mesures de désescalade, Price a refusé de donner des précisions.

Vue de la ville jordanienne d’Aqaba, vue depuis la ville israélienne d’Eilat, le 10 novembre 2019. (Crédit : Moshe Shai/FLASH90)

« Il est important que l’accord [d’Aqaba] ait été rendu public parce que le monde entier est maintenant en mesure de voir ce sur quoi les parties se sont mises d’accord. Le monde entier sera en mesure de déterminer par lui-même s’il y a une large adhésion », a-t-il déclaré.

Le communiqué d’Aqaba a également été mis en avant lors du point de presse distinct de la Maison Blanche de lundi, au cours duquel le porte-parole du Conseil national de sécurité, John Kirby, a noté que l’accord de « point de départ » était « le premier accord de ce type depuis des années ».

Kirby a également révélé que les parties ont convenu de tenir une réunion de suivi à Charm al-Cheikh, en Égypte, avant le mois sacré du Ramadan qui commencera à la fin du mois de mars.

Kirby a condamné les derniers incidents de violence en Cisjordanie, affirmant que « le sommet d’Aqaba a été conçu précisément pour aider à gérer et à désamorcer des crises comme celle-ci ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.