Israël en guerre - Jour 233

Rechercher

France : Le Premier ministre Gabriel Attal défend Israël face à LFI à l’Assemblée

Le Premier ministre a répondu à un député de la France insoumise, ayant demandé la fin des exportations d'armes, que LFI ne parlait jamais des victimes et des otages du Hamas

Le Premier ministre français Gabriel Attal assiste à une cérémonie d’hommage national à l’amiral français Philippe de Gaulle, fils du général de Gaulle, à l'Hôtel des Invalides, à Paris, le 20 mars 2024. (Crédit : Ludovic Marin, Pool via AP)
Le Premier ministre français Gabriel Attal assiste à une cérémonie d’hommage national à l’amiral français Philippe de Gaulle, fils du général de Gaulle, à l'Hôtel des Invalides, à Paris, le 20 mars 2024. (Crédit : Ludovic Marin, Pool via AP)

Mercredi 10 avril, le Premier ministre français Gabriel Attal a défendu Israël à l’Assemblée nationale, après une question du député Frédéric Mathieu du groupe la France insoumise (LFI).

« Six mois. Il aura fallu attendre six mois pour que le président de la République signe une tribune appelant enfin au cessez-le-feu immédiat et permanent à Gaza », a déclaré Frédéric Mathieu. « Il aura fallu pour ça des dizaines de milliers de morts et de nombreuses violations du droit international pour que vous entendiez raison. »

« Quoi que ça ait pu nous coûter, mon groupe a tenu cette position dès le premier jour sans rien céder à la pression. La semaine dernière, nous nous sommes adressés en ce sens au président de la République pour lui demander de faire cesser toutes les livraisons d’armes à destination d’Israël. Nous souhaitons ardemment que l’éclair de lucidité qui l’a conduit à appeler au cessez-le-feu se poursuive », a-t-il ajouté. « La France doit aller jusqu’au bout […]. Monsieur le Premier ministre, êtes-vous prêt à vous engager ici et maintenant devant la représentation nationale à faire cesser toute exportation d’armes françaises en direction d’Israël ? Êtes-vous prêt à appeler l’ensemble des pays concernés à arrêter leurs propres livraisons d’armes à Israël ? »

Gabriel Attal lui a répondu ainsi : « Je veux rappeler – et je déplore et je regrette qu’il faille le faire à chaque fois en réponse aux questions de la France insoumise – que la situation dramatique que nous connaissons à Gaza fait suite à un attentat terroriste absolument ignoble, barbare commis par le Hamas sur le sol israélien. À vous écouter, dans vos interventions, ce serait une idée qui serait venue comme ça, un matin, de la part d’Israël d’intervenir à Gaza. Vous ne dites jamais un mot des victimes de l’attentat du Hamas. Vous ne parlez jamais de nos otages qui sont encore retenus aujourd’hui à Gaza. Les otages français sont au nombre de trois. Je regrette de devoir faire ce rappel à chaque fois que la France insoumise s’exprime sur ce sujet. »

En réponse à la question du député sur les ventes d’armes, il a déclaré : « Pour le reste, je regrette que, semaine après semaine, mois après mois, alors que le ministre des Armées Sébastien Lecornu s’est exprimé systématiquement, a répondu à vos interpellations, vous continuiez à relayer une fausse information. Le ministre des Armées a été extrêmement clair. D’abord, nos exportations en direction d’Israël sont très limitées. En 2022, c’est 0,2 %, soit 15 millions d’euros. Deuxièmement, Sébastien Lecornu l’a dit aussi, nos exportations sont essentiellement des composants qui servent au système de défense israélien, à son Dôme de Fer, pour protéger son sol, ou à des ré-exportations. C’est ça la réalité. Sébastien Lecornu l’a dit et l’a répété à de très nombreuses reprises. Enfin, et je veux le dire ici aussi, la France a été le pays qui a, le plus tôt, appelé à mettre fin à la spirale de la violence à Gaza par la voix du président de la République. Ça lui a été reproché d’ailleurs à l’époque. La France est le pays d’Europe qui a le plus tôt pris des initiatives au Conseil de sécurité des Nations unies, au niveau européen, dans le dialogue que nous avons avec Israël et avec l’ensemble des pays de la zone. Mais ça vous êtes incapable de le reconnaître parce que la réalité, c’est que vous n’êtes guidée par rien d’autre que par votre idéologie, et par finalement une volonté que vous avez en permanence d’abaisser la France et d’abaisser l’humanité. »

Frédéric Mathieu lui a répondu enfin : « Je crois que c’est vous qui abaissez la France et qui faites preuve d’une très grande indignité, alors que vous instrumentalisez ce drame, cette catastrophe pour des raisons de politique intérieure. On ne résout pas, on ne venge pas un crime par un autre crime. Le génocide à Gaza ne ramènera pas les otages et les victimes du 7 octobre. Intégrez-le […] ! »

Le député Frédéric Mathieu, du parti d’extrême gauche La France insoumise, à l’Assemblée nationale, le 10 avril 2024. (Capture d’écran : X, utilisée conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

L’extrême gauche française et La France insoumise en particulier sont depuis très longtemps accusés d’antisémitisme. Plusieurs responsables LFI font aussi l’objet d’accusations d’apologie du terrorisme, après qu’ils ont semblé légitimer et justifier les attaques du 7 octobre 2023 en Israël et refusé de qualifier le Hamas de groupe terroriste. Le parti a en outre multiplié les provocations sur ces thématiques ces derniers mois. Le mois dernier, le Times of Israel a rapporté que deux députés de la Nupes, liés à LFI et au Parti communiste, étaient proches du militant antisémite et suprémaciste noir Kémi Séba.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.