Le Dark Net présente de faux vaccins COVID-19 – et les prix explosent
Rechercher

Le Dark Net présente de faux vaccins COVID-19 – et les prix explosent

Pas moyen de vérifier l’authenticité des vaccins illicites en forte demande; Check Point a acheté un vaccin chinois à 750 $, jamais fourni, le compte du vendeur disparaît

Image illustrative de la cybercriminalité, du Dark Net, du Dark Web et des pirates informatiques. (Tick-Tock ; iStock by Getty Images)
Image illustrative de la cybercriminalité, du Dark Net, du Dark Web et des pirates informatiques. (Tick-Tock ; iStock by Getty Images)

Sur le Dark Net, des vendeurs proposent des vaccins contre le coronavirus à des prix allant jusqu’à 1 000 dollars par dose de produit dont on ne connaît pas la composition, probablement contrefait, selon les chercheurs en sécurité de Check Point Software.

Le Dark Net ou Deep Web est un univers parallèle en ligne, qui fonctionne en marge de l’Internet que nous connaissons. C’est un univers inconnu du grand public, une zone où les utilisateurs peuvent surfer de manière anonyme et pratiquement sans laisser de trace, peuplée de marchands d’armes, pédophiles, terroristes et cybercriminels, entre autres. Vous pouvez engager un tueur à gages sur le Dark Web, ou acheter une carte de crédit volée, et le faire sans laisser de trace.

Début décembre, les chercheurs de Check Point ont commencé à rechercher sur le Dark Net des offres de faux vaccins contre le coronavirus, et ils ont découvert qu’ils étaient proposés à la vente à partir d’environ 250 dollars, à peu près au moment où les vaccins COVID-19 sont devenus officiellement disponibles dans le monde entier.

Les acheteurs n’ont aucun moyen de savoir si les médicaments proposés sur le Dark Net sont authentiques. Tous les fournisseurs que les chercheurs ont trouvé n’acceptent que des paiements en bitcoin, afin de minimiser les chances que les transactions soient tracées et de jeter un doute supplémentaire sur l’authenticité des médicaments vendus, selon un article de blog publié mercredi par les chercheurs.

Sur le Dark Net, des vendeurs proposent des vaccins contre le coronavirus aux prix allant jusqu’à 1000 dollars par dose de produit dont on ne connaît pas la composition, probablement contrefait, selon les chercheurs en sécurité de Check Point Software. (Autorisation : Check Point Software)

En décembre, les chercheurs sont entrés en contact avec un fournisseur qui leur a proposé un vaccin COVID-19 à la composition inconnue pour 0,01 bitcoin (environ 300 $), affirmant que 14 doses étaient nécessaires pour qu’il soit efficace. Cela ne correspond bien sûr à la posologie recommandée d’aucun des vaccins approuvés, rappellent les chercheurs de Check Point.

À présent que plusieurs vaccins ont obtenu les approbations réglementaires et sont en cours de déploiement dans le monde entier, les chercheurs ont à nouveau sondé le Dark Net au cours de la première semaine de janvier pour étudier l’offre. Ils ont constaté que le nombre de publicités pour les vaccins « a explosé et que les prix réclamés ont doublé, voire quadruplé ».

« Nous pensons que cela est dû à un pic de la demande de la part de gens qui ne veulent pas attendre des semaines ou des mois pour recevoir leur vaccin de leur gouvernement », ont-ils expliqué.

Une recherche sur le Dark Net pour les vaccins COVID-19 a donné plusieurs pages de résultats, « des centaines de publicités », présentant une augmentation globale de 400 % plus depuis début décembre. Par exemple, une simple recherche pour « vaccins Covid » a donné plus de 340 publicités, réparties sur 34 pages, contre seulement huit pages de résultats pour une recherche similaire début décembre.

Les prix des vaccins illicites ont également fortement augmenté. Alors que début décembre le prix moyen était d’environ 250 $, les vendeurs demandent à présent l’équivalent de 500 $ ou même 1 000 $ pour une dose à la composition inconnue.

La gamme des marques de vaccins proposées a également évolué, selon les chercheurs. Avant que les vaccins approuvés ne soient distribués, les vendeurs proposaient des vaccins « fabriqués en Chine », sans marque et non-approuvés par la Federal Drugs Authority. Depuis la distribution de marques approuvées par la FDA dans le monde, « la plupart des vendeurs proposent désormais des produits de marques, ou simplement sans spécifier la marque du vaccin », ont-ils expliqué.

Doses du vaccin anti-coronavirus Pfizer-Biontech COVID-19 dans un centre de vaccination à Magdebourg, dans l’est de l’Allemagne, le 27 décembre 2020. (Ronny Hartmann / POOL / AFP)

Pour tester la fiabilité des transactions, les chercheurs de Check Point ont commandé une dose de vaccin auprès d’un fournisseur, en utilisant l’application Telegram pour communiquer. Ils ont obtenu les coordonnées et le numéro de téléphone du fournisseur via un forum du Dark Net, et les ont contactés via leur nom d’utilisateur Telegram. On leur a offert un vaccin chinois pour 750 dollars.

Les chercheurs ont payé en Bitcoin, ont fourni leur adresse de livraison, et ont demandé les informations de livraison.

Après quelques jours sans réponse, les chercheurs ont reçu un message du vendeur affirmant que le vaccin avait été expédié. Quelques jours plus tard, le compte du fournisseur a été supprimé. Le soi-disant vaccin n’est jamais arrivé.

Les chercheurs ont également remarqué que les vaccins sont désormais vendus en vrac, contrairement aux doses uniques précédemment proposées.

« Cela pourrait indiquer la croissance d’un marché noir, attirant ceux qui en ont les moyens, pour l’achat de vaccins en gros pour leurs familles et amis, sans attendre les programmes officiels de vaccination », ont-ils écrit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...