Israël en guerre - Jour 261

Rechercher

Les USA confirment que le Hamas utilise les hôpitaux de Gaza à des fins terroristes

Affluence record au rassemblement pro-Israël à Washington ; 3 blessés après des roquettes du Hamas sur le centre d'Israël ; 46 soldats morts dans l'opération terrestre à Gaza

  • Le sergent-chef Roee Marom, 21 ans, de Raanana, à droite, commandant du bataillon 906, et le sergent-chef Raz Abulafia, 27 ans, de Rishpon, combattant du bataillon 6863, tous deux tués lors de combats dans la bande de Gaza. (Crédit : Porte parole de l'armée israélienne)
    Le sergent-chef Roee Marom, 21 ans, de Raanana, à droite, commandant du bataillon 906, et le sergent-chef Raz Abulafia, 27 ans, de Rishpon, combattant du bataillon 6863, tous deux tués lors de combats dans la bande de Gaza. (Crédit : Porte parole de l'armée israélienne)
  • Vivian Silver, militante israélienne née au Canada, a disparu de sa maison du kibboutz Beeri depuis l'attaque des terroristes du Hamas le 7 octobre 2023. (Autorisation)
    Vivian Silver, militante israélienne née au Canada, a disparu de sa maison du kibboutz Beeri depuis l'attaque des terroristes du Hamas le 7 octobre 2023. (Autorisation)
  • Des soldats israéliens dans le nord de Gaza, sur une photo diffusée le 12 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Des soldats israéliens dans le nord de Gaza, sur une photo diffusée le 12 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
  • Le chef d'état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi , à droite, et le chef du Commandement du Nord, le général de division Ori Gordin, au Commandement du Nord à Safed, le 13 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Le chef d'état-major de Tsahal, le lieutenant-général Herzi Halevi , à droite, et le chef du Commandement du Nord, le général de division Ori Gordin, au Commandement du Nord à Safed, le 13 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
  • Les forces terrestres de Tsahal se déploient dans le nord de la bande de Gaza, sur cette photo publiée le 6 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Les forces terrestres de Tsahal se déploient dans le nord de la bande de Gaza, sur cette photo publiée le 6 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
  • L'unité 669 effectue une évacuation médicale de la bande de Gaza pendant l'offensive terrestre israélienne, dans une image publiée le 13 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    L'unité 669 effectue une évacuation médicale de la bande de Gaza pendant l'offensive terrestre israélienne, dans une image publiée le 13 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
  • La caporale Noa Marciano. (Autorisation)
    La caporale Noa Marciano. (Autorisation)
  • Vivian Silver, militante israélienne pour la paix née au Canada, dont il a été confirmé qu'elle a été tuée dans sa maison du kibboutz Beeri par des terroristes du Hamas le 7 octobre 2023. (Autorisation)
    Vivian Silver, militante israélienne pour la paix née au Canada, dont il a été confirmé qu'elle a été tuée dans sa maison du kibboutz Beeri par des terroristes du Hamas le 7 octobre 2023. (Autorisation)
  • Des Israéliens entamant une marche de plusieurs jours à Tel Aviv en direction de la Knesset à Jérusalem, appelant à la libération des Israéliens retenus en otage par des terroristes à Gaza, le 14 novembre 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
    Des Israéliens entamant une marche de plusieurs jours à Tel Aviv en direction de la Knesset à Jérusalem, appelant à la libération des Israéliens retenus en otage par des terroristes à Gaza, le 14 novembre 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
  • Des couveuses destinées à être transférées à Gaza, sur une photo diffusée par l'armée le 14 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
    Des couveuses destinées à être transférées à Gaza, sur une photo diffusée par l'armée le 14 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
  • Un puits de tunnel découvert par les troupes opérant dans la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 14 novembre 2023. (Crédit : Porte-parole de l’armée israélienne)
    Un puits de tunnel découvert par les troupes opérant dans la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 14 novembre 2023. (Crédit : Porte-parole de l’armée israélienne)
  • Des voitures endommagées lors d'une attaque à la roquette sur Ashkelon, le 14 novembre 2023. (Crédit : Municipalité d'Ashkelon)
    Des voitures endommagées lors d'une attaque à la roquette sur Ashkelon, le 14 novembre 2023. (Crédit : Municipalité d'Ashkelon)
  • Scène de l'impact d'une roquette, à Tel Aviv, le 14 novembre 2023. (Autorisation)
    Scène de l'impact d'une roquette, à Tel Aviv, le 14 novembre 2023. (Autorisation)
  • Des personnes soutenant Israël rassemblées devant la Maison Blanche, à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Susan Walsh/AP Photo)
    Des personnes soutenant Israël rassemblées devant la Maison Blanche, à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Susan Walsh/AP Photo)
  • Des gens passant devant des chaises vides avec des photos de civils pris en otage par les terroristes du Hamas à Gaza, dans la ville de Safed, au nord du pays, le 14 novembre 2023. (Crédit : David Cohen/Flash90)
    Des gens passant devant des chaises vides avec des photos de civils pris en otage par les terroristes du Hamas à Gaza, dans la ville de Safed, au nord du pays, le 14 novembre 2023. (Crédit : David Cohen/Flash90)
  • Des troupes opérant dans la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 14 novembre 2023. (Crédit : Porte-parole de l'armée israélienne)
    Des troupes opérant dans la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 14 novembre 2023. (Crédit : Porte-parole de l'armée israélienne)

L’armée affirme que les troupes combattent le Hamas « dans une certaine partie » de l’hôpital al-Shifa à Gaza

Des patients à l'hôpital al-Shifa dans la ville de Gaza, le 10 novembre 2023. (Crédit : Khader al-Zanoun/AFP)
Des patients à l'hôpital al-Shifa dans la ville de Gaza, le 10 novembre 2023. (Crédit : Khader al-Zanoun/AFP)

L’armée a affirmé que les troupes israéliennes combattaient actuellement le Hamas « dans une certaine partie » de l’hôpital al-Shifa de la ville de Gaza, où le groupe terroriste est accusé d’avoir un centre de commandement.

« L’opération se base sur les informations du renseignement et les besoins opérationnels », indique un communiqué de l’armée israélienne. « L’opération n’a pas pour but de nuire aux patients, au personnel médical ou aux citoyens hospitalisés. »

« L’opération a été précédée d’un effort d’évacuation de l’hôpital des patients et des réfugiés, et un couloir spécial a même été ouvert », poursuit le communiqué, ajoutant que la direction d’al-Shifa avait été prévenue avant que les troupes israéliennes n’entrent dans l’enceinte.

L’armée a également indiqué que, « plus tard au cours de l’opération, des couveuses, du matériel médical et de la nourriture pour bébés devraient être transférés à l’hôpital ».

Cette déclaration survient alors que le ministère de la Santé de Gaza, contrôlé par le Hamas, a affirmé à la chaîne de télévision publique qatarie Al Jazeera qu’il avait été informé par les forces israéliennes qu’elles allaient prochainement intervenir dans l’hôpital al-Shifa.

Le Hamas s’en prend à la Maison Blanche pour avoir confirmé que le groupe terroriste avait un poste de commandement à l’hôpital de Gaza

Des patients et des déplacés à l'hôpital al-Shifa de Gaza City, le 10 novembre 2023. (Crédit : Khader al-Zanoun/AFP)
Des patients et des déplacés à l'hôpital al-Shifa de Gaza City, le 10 novembre 2023. (Crédit : Khader al-Zanoun/AFP)

Le Hamas a affirmé que les remarques de la Maison Blanche selon lesquelles le groupe terroriste islamiste disposait d’un centre de commandement à l’hôpital Al-Shifa à Gaza étaient un « feu vert » donné à Israël pour commettre des « massacres brutaux » ciblant les installations médicales dans le territoire palestinien.

« Ces déclarations donnent le feu vert à l’occupation israélienne pour commettre de nouveaux massacres brutaux ciblant les hôpitaux, dans le but de détruire le système de santé de Gaza et de déplacer les Palestiniens », a déclaré le groupe terroriste dans un communiqué publié en anglais.

« Les États-Unis portent la responsabilité directe d’avoir permis la guerre génocidaire d’Israël contre Gaza », a ajouté le groupe.

Le rassemblement pro-israélien à Washington se termine

Le rassemblement pro-israélien à Washington s’est terminé sur des chansons de chanteurs pop israéliens – Omer Adam et Ishai Ribo, et le groupe acapella Maccabeats.

« Nos étoiles de David brilleront », déclare une étudiante à Washington

Noa Fay, étudiante à l'Université de Columbia, lors du rassemblement pour Israël à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)
Noa Fay, étudiante à l'Université de Columbia, lors du rassemblement pour Israël à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)

Lors du rassemblement à Washington, l’acteur Michael Rapaport a présenté deux étudiantes juives.

« J’ai ici deux supers étudiantes qui ont dû faire face à tout le bordel sur les campus », a expliqué Rapaport.

Sabrina Soffer, de l’Université George Washington, a pris la parole, parsemant ses déclarations de slogans en hébreu.

« Le 7 octobre confirme que la haine anti-juive cancéreuse s’envenime », a dit Soffer. Elle a décrit les manifestations de haine antisémite sur son campus, la célébration des meurtres contre les Juifs, les dommages contre les locaux d’Hillel sur son campus et l’arrachage des affiches pour les otages.

« Nos cœurs restent brisés par ce samedi sombre et par la haine que nous constatons aujourd’hui », a-t-elle dit.

« La résilience est ce qui marque notre héritage… rien ne peut briser l’âme juive », a-t-elle ajouté.

« Nous ne tremblerons pas de peur, nos étoiles de David brilleront sur nos poitrines et dans nos cœurs », a-t-elle conclu.

Dans un discours enflammé, Noa Fay, étudiante à l’Université de Columbia, a elle décrit comment plus de 100 professeurs avaient plaidé en faveur de la destruction d’Israël sur son campus.

« Je suis une femme juive américaine, noire et amérindienne, et je ne serai pas réduite au silence…. Je vais continuer à crier », a déclaré Fay.

« Nous sommes les Juifs de la diaspora, c’est comme ça que nous combattons. Nous nous battons fort et nous nous battons pacifiquement. Nous sommes loin d’être impuissants, nous sommes loin d’être désespérés », a déclaré Fay.

290 000 personnes réunies à Washington, plus grand rassemblement pro-Israël jamais organisé

Des manifestants en soutien à Israël rassemblés pour dénoncer l'antisémitisme et appeler à la libération des otages de Gaza, sur le National Mall à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : ROBERTO SCHMIDT / AFP)
Des manifestants en soutien à Israël rassemblés pour dénoncer l'antisémitisme et appeler à la libération des otages de Gaza, sur le National Mall à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : ROBERTO SCHMIDT / AFP)

S’adressant au rassemblement pro-Israël au National Mall de Washington, le PDG de la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines, William Daroff, a déclaré que plus de 290 000 personnes étaient présentes, ce qui en faisait le plus grand rassemblement pro-Israël de l’histoire.

Il a ajouté que plus de 250 000 personnes avaient également regardé l’évènement en ligne et sur C-SPAN.

Daroff a révélé également qu’une délégation de 900 personnes organisée par la Fédération juive de Détroit avait bien atterri à l’aéroport Dulles de Washington mais qu’ils avaient été en retard pour le rassemblement parce que leurs chauffeurs de bus avaient refusé de les conduire à un événement pro-Israël.

Une activiste musulmane américaine se dit amie du peuple juif au rassemblement à Washington

Anila Ali, une militante pakistanaise américaine musulmane et militante des droits des femmes, au rassemblement pour Israël à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)
Anila Ali, une militante pakistanaise américaine musulmane et militante des droits des femmes, au rassemblement pour Israël à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)

S’adressant au rassemblement pro-israélien à Washington, la présidente de l’Université Dillard, le Dr. Rochelle Ford, a proposé que les chrétiens soient le soutien dont le peuple juif a besoin.

Elle a aussi regretté la mort de nombreux innocents et évoqué la longue histoire de coopération entre les communautés noire et juive.

« Nous devons choisir l’amour et faire preuve d’empathie », a déclaré Ford. Femme noire d’origine autochtone, elle a déclaré : « Nous vivons dans la peur que l’aide ne parvienne pas aux personnes qui en ont le plus besoin. »

« Nous devons nous entraider pour combattre le désir facile, aveugle et naturel de céder à la haine… Nous sommes à vos côtés contre l’antisémitisme et [pour] ramener les otages chez eux », a déclaré Ford.

Anila Ali, une militante pakistanaise-américaine musulmane et militante des droits des femmes, a suivi Ford, déclarant : « Je me tiens devant vous en tant qu’amie du peuple juif. »

« Je suis ici pour affirmer à mes frères et sœurs abrahamiques que vous n’êtes pas seuls », a déclaré Ali. Expliquant que l’islam interdisait tous les actes horribles commis par le Hamas le 7 octobre, elle a terminé son discours en scandant : « Am Yisrael Chai. »

Pasteur Hagee : « Il n’y a pas de juste milieu, soit on est avec ou contre les Juifs »

Le pasteur John Hagee au rassemblement pro-israélien à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d’écran/YouTube)
Le pasteur John Hagee au rassemblement pro-israélien à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d’écran/YouTube)

Le pasteur des Chrétiens Unis pour Israël, John Hagee, a demandé à la foule pro-israélienne de Washington de scander : « Jérusalem, Israël, vous n’êtes pas seul. »

Il a affirmé la nécessité pour Israël de décider des contours de la guerre et de ne pas céder à la pression internationale.

« Vous, les dirigeants d’Israël, et vous seul, devez déterminer comment cette guerre va être menée et conclue », a dit Hagee. « C’est vous qui décidez, personne d’autre. »

« Choisissez Israël ou le Hamas », a poursuivi Hagee. « Il n’y a pas de juste milieu dans ce conflit. Soit vous êtes pour le peuple juif, soit contre. »

« Israël a toujours prouvé qu’il avait la force de faire la guerre à ses ennemis », a déclaré Hagee.

Il a dit que « si une ligne devait être tracée, alors tracez-la autour des chrétiens et des juifs. Nous sommes un ! »

« Nous devons tous être unis d’une seule voix et déclarer avec audace, encore et encore : ‘Israël, tu n’es pas seule’ », a déclaré Hagee.

« Nous serons aux côtés du peuple juif », a déclaré Hagee, jusqu’à ce que les 240 otages soient rapatriés et soient rentrés chez eux sains et saufs.

« Israël, tu n’es pas seule aujourd’hui, demain et pour toujours. Que Dieu bénisse l’État juif », a conclu Hagee.

L’envoyé israélien déclare à Washington que Tsahal n’a d’autre choix que d’aller au bout de la guerre

L'ambassadeur d'Israël aux États-Unis, Mike Herzog, au rassemblement pro-israélien à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)
L'ambassadeur d'Israël aux États-Unis, Mike Herzog, au rassemblement pro-israélien à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)

L’ambassadeur d’Israël aux États-Unis, Michael Herzog, s’est exprimé au rassemblement pro-israélien à Washington, alors qu’Israël poursuit ses opérations à Gaza. Il a affirmé qu’Israël devait aller jusqu’au bout de la guerre, car « il n’y a tout simplement pas d’autre choix pour une nation qui valorise vie ».

« Nous assistons à des rassemblements de masse partout dans le monde vilipendant Israël, glorifiant le Hamas et célébrant le meurtre de Juifs. Des étudiants juifs sont agressés et réduits au silence sur les campus universitaires. Des manifestants juifs sont attaqués, voire tués dans certains cas. »

« Les sombres démons de l’antisémitisme se sont déchaînés. »

« Mes amis, mes frères et sœurs, nous sommes une nation en deuil, mais unie et déterminée. Et ensemble, avec vous – grâce à nos voix, nos valeurs et notre force communes – nous vaincrons le mal et nous gagnerons », a déclaré Herzog.

Un journaliste d’Al Jazeera interrompt un patient qui dit que le Hamas se cache parmi les malades

Un direct d'Al Jazeera depuis un hôpital de Gaza, en novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)
Un direct d'Al Jazeera depuis un hôpital de Gaza, en novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)

Un extrait d’une récente diffusion d’Al Jazeera est devenu viral, montrant le correspondant du réseau qatari interviewant en direct un patient dans un hôpital de Gaza qui se plaint devant la caméra que des terroristes du Hamas se cachent parmi les malades au sein du centre médical.

Avant que le patient âgé ne puisse continuer à parler, le correspondant d’Al Jazeera s’éloigne afin que son message ne puisse plus être entendu à l’antenne.

Le réseau Al Jazeera, financé par le Qatar, a été accusé par les partisans d’Israël d’attiser le conflit et la haine contre Israël.

Les hôpitaux de Gaza risquent de perdre leur protection juridique internationale à cause du Hamas

Le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a déclaré que les hôpitaux de la bande de Gaza risquaient de perdre leur protection par le droit international, en raison de l’utilisation de leurs locaux par le Hamas pour des activités militaires.

« Ces dernières semaines, nous avons souligné à maintes reprises qu’en raison de l’utilisation des hôpitaux par le Hamas à des fins militaires, [les hôpitaux] perdraient [leur] protection spéciale devant le tribunal international », a déclaré Hagari lors d’une conférence de presse dans la soirée.

« Nous sommes obligés d’opérer de manière ciblée et prudente contre l’infrastructure terroriste du Hamas dans les hôpitaux », a-t-il poursuivi.

« Nous appelons les membres du Hamas qui se cachent dans les hôpitaux à se rendre, afin de ne pas mettre en danger ceux qui s’y trouvent », a-t-il dit.

Il a expliqué que l’hôpital Al-Quds de la ville de Gaza avait achevé son évacuation aujourd’hui. Il y a quelques jours, des membres du Hamas ont tiré au RPG et ouvert le feu sur les troupes depuis l’hôpital.

L’armée israélienne a également accusé le Hamas de maintenir son principal centre de commandement sous l’hôpital al-Shifa. Elle estime que le groupe terroriste a retenu des otages à l’hôpital de Rantisi, affirme que le groupe terroriste dispose d’un réseau de tunnels sous l’hôpital indonésien et qu’il a ouvert le feu sur les troupes depuis l’hôpital Cheikh Hamad.

« Le Hamas utilise les hôpitaux et les patients qui s’y trouvent comme bouclier humain pour alimenter le terrorisme. Le monde doit savoir ce qu’il fait dans les hôpitaux et nous continuerons à dénoncer ses crimes », a-t-il dit.

Il a affirmé que l’offre de Tsahal de fournir des couveuses pour nouveau-nés et d’autres fournitures médicales à l’hôpital al-Shifa, en coordination avec les organisations internationales, était toujours valable. « L’équipement est prêt à être livré », a ajouté Hagari.

« Le monde doit commencer à réfléchir à quelle sera son excuse », dit une mère d’otage à Washington

Rachel Goldberg à un rassemblement pro-israélien à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)
Rachel Goldberg à un rassemblement pro-israélien à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)

Au rassemblement de Washington, le chanteur Ishay Ribo est monté sur scène et s’est adressé à la foule en hébreu, devant des représentants des familles d’otages. Ribo et les 200 000 personnes présentes ont alors récité le Psaume 121.

Ce texte, l’un des succès classiques de Ribo, est cité dans tout Israël sur des panneaux d’affichage publics : « Voici, celui qui garde Israel ne sommeillera pas, et ne dormira pas. »

Après Ribo, l’actrice Debra Messing a déclaré qu’elle aussi comprenait ce que signifiait se sentir incomprise et calomniée depuis le massacre du Hamas, déclarant : « Nous voyons les appels à la haine virulents contre les Juifs être maquillés en de nobles appels… Nous prions pour le succès de Tsahal dans une guerre qu’Israël ne voulait pas… mais qu’Israël gagnera », a déclaré Messing.

« Notre lumière brillera jusqu’à ce que les ténèbres soient vaincues, Am Yisrael Chai », a déclaré Messing sous les slogans « Bring Them Home » de la foule.

Orna Neutra, mère de l’otage Omer Neutra, a ensuite pris la parole. Elle l’a décrit comme : « Un grand gars, mesurant 1m90, toujours avec le sourire aux lèvres. »

Elle a déclaré que ce binational américain était fou de sport et qu’il avait été élevé avec un amour et une passion pour ses deux pays d’origine. Après avoir passé une année sabbatique en Israël, Neutra, descendant de survivants de la Shoah des deux côtés, a pris la décision de servir dans Tsahal et de protéger le pays. Il a été enrôlé comme soldat seul dans le corps blindé.

« Avec une profonde douleur, nous tenons bon pour toi, Omer. Nous parlons en ton nom, sans relâche… Omer, tu n’es pas seulement mon fils bien-aimé, tu touches tant de personnes, de manière profonde et intense », a dit sa mère, Orna.

Elle a appelé tous les Américains à faire appel à leurs représentants à la Chambre pour aider à ramener Omer et tous les otages chez eux, dès maintenant.

Rachel Goldberg, autre représentante des proches des otages, mère de Hers Goldberg-Polin, a elle demandé : « Comment le monde accepte-t-il que 240 êtres humains provenant de près de 30 pays différents ont été kidnappés et enterrés vivants ? »

Evoquant l’histoire d’un chrétien qui a sauvé des Juifs pendant la Shoah, elle a dit : « Ce à quoi le monde doit commencer à réfléchir aujourd’hui, c’est : quelle sera votre excuse ? »

« Notre souffrance est devenue une note de bas de page pour beaucoup », dit une proche d’otages

Alana Zeitchik prenant la parole lors d'un rassemblement pro-Israël, à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)
Alana Zeitchik prenant la parole lors d'un rassemblement pro-Israël, à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)

Alana Zeitchik, dont six cousins sont retenus en otage à Gaza, déclare au rassemblement pro-Israël à Washington : « Je suis ici avec vous parce que j’aime ma famille, et j’ai promis que je crierais jusqu’au bout du monde pour eux. Cet amour inébranlable de la famille est au cœur de ce que signifie être Juif et, plus important encore, au cœur de ce que signifie être humain.

« Mais pour trop d’Occidentaux, la souffrance des familles d’otages comme la mienne est devenue une note de bas de page, un dommage collatéral au service d’une vérité universelle perçue comme supérieure », déplore-t-elle.

« Trop de gens ont l’impression que se préoccuper d’une famille, aimer un enfant, c’est diminuer la souffrance d’un autre. Mais la simple vérité humaine est qu’il n’est pas nécessaire de choisir. Vous pouvez abhorrer la souffrance des familles palestiniennes et celle des familles israéliennes comme la mienne », ajoute Zeitchik.

« Vous pouvez appeler à la paix et au retour immédiat des hommes, des femmes et des enfants innocents qui nous ont été violemment arrachés. Il n’est pas nécessaire d’être politique pour partager ma peine ou l’angoisse que ressent le peuple israélien. »

Les dirigeants du Congrès reprochent aux pro-palestiniens de « faire écho au cri du Hamas »

Le chef de la majorité au Sénat Chuck Schumer prenant la parole lors d'un rassemblement pro-Israël, à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)
Le chef de la majorité au Sénat Chuck Schumer prenant la parole lors d'un rassemblement pro-Israël, à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)

Le chef de la majorité sénatoriale Chuck Schumer déclare lors d’un rassemblement pro-Israël à Washington que « lorsque le Hamas dit du fleuve à la mer, ils veulent dire que tout l’Israël actuel devrait être une terre sans Juifs ».

« Nous sommes à vos côtés et nous ne nous arrêterons pas tant que vous n’aurez pas obtenu toute l’aide dont vous avez besoin », a déclaré Schumer avant d’entraîner les manifestants dans des chants « Am Yisrael Chaï ».

Après Schumer, le président de la Chambre des représentants, Mike Johnson, a déclaré que « les appels au cessez-le-feu sont scandaleux ».

« Israël cessera sa contre-offensive lorsque le Hamas cessera d’être une menace pour l’État juif », a déclaré Johnson sous les acclamations.

« Nous avons entendu de nombreux échos du cri de ralliement du Hamas ‘De la rivière à la mer’ et je suis convaincu que beaucoup de ces étudiants qui participent à ces manifestations ne comprennent pas qu’il s’agit d’un appel explicite à l’extermination d’Israël », poursuit-il.

« Il est inacceptable qu’un dirigeant politique de ce pays accorde du crédit à cette rhétorique dangereuse. »

Washington confirme que le Hamas exploite des hôpitaux de Gaza, dont Shifa

Des patients et des déplacés à l'hôpital al-Shifa de Gaza City, le 10 novembre 2023. (Crédit : Khader al-Zanoun/AFP)
Des patients et des déplacés à l'hôpital al-Shifa de Gaza City, le 10 novembre 2023. (Crédit : Khader al-Zanoun/AFP)

L’administration Biden confirme les affirmations israéliennes de longue date selon lesquelles le Hamas utilise les hôpitaux à des fins terroristes.

« Nous avons des informations selon lesquelles le Hamas et le Jihad islamique palestinien utilisent certains hôpitaux de la bande de Gaza, dont al-Shifa, et des tunnels en dessous pour dissimuler et soutenir leurs opérations militaires et pour détenir des otages », déclare John Kirby, porte-parole du Conseil de Sécurité Nationale (NSC) de la Maison Blanche, lors d’un point presse.

« Le Hamas et les membres du Jihad islamique palestinien exploitent un centre de commandement et de contrôle depuis al-Shifa, dans la ville de Gaza. Ils y ont entreposé des armes et sont prêts à répondre à une opération militaire israélienne contre cette installation », déclare Kirby.

Il précise que les États-Unis ne sont pas favorables à ce qu’Israël frappe al-Shifa depuis les airs, car les troupes de Tsahal continuent d’encercler le centre hospitalier.

« Les hôpitaux et les patients doivent être protégés », déclare le porte-parole de la Maison Blanche, soulignant que des personnes innocentes sont abritées à l’intérieur et ne « méritent pas d’être prises entre deux feux ».

Ce scénario met en évidence la difficulté de l’opération militaire qu’Israël tente de mener à bien, alors que le Hamas s’implante au sein des populations civiles, explique Kirby.

Il affirme que les actions du Hamas ne diminuent en rien la responsabilité d’Israël de protéger les civils.

Kirby ajoute qu’environ 115 camions supplémentaires d’aide humanitaire sont entrés à Gaza au cours des dernières 24 heures, ce qui porte le nombre total de camions à 1 100 depuis le début de la guerre.

Il ajoute que 600 citoyens américains et les membres de leur famille ont pu fuir Gaza depuis le début de la guerre.

Deborah Lipstadt : ceux qui chantent « gloire aux martyrs » incitent à la haine

L'envoyée américaine contre l'antisémitisme Deborah Lipstadt s'adressant à un rassemblement pro-Israël, à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/Youtube)
L'envoyée américaine contre l'antisémitisme Deborah Lipstadt s'adressant à un rassemblement pro-Israël, à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/Youtube)

L’envoyée de l’administration Biden pour l’antisémitisme, Deborah Lipstadt, s’adresse au rassemblement pro-Israël à Washington.

« En tant que représentante du président Biden, de la vice-présidente Harris et du gouvernement des États-Unis, je peux vous dire sans hésitation, quel que soit le parti ou la persuasion politique à la Maison Blanche ou au Congrès, à l’intérieur du pays et à l’étranger, que ce gouvernement est solidaire des Juifs et des chrétiens. Ce gouvernement est solidaire de la lutte contre la haine des Juifs », a-t-elle déclaré sous les acclamations.

« Aujourd’hui, en Amérique, nous n’accordons à l’antisémitisme aucune reconnaissance, aucun ancrage, aucune tolérance, ni sur les campus, ni dans nos écoles, ni dans nos quartiers, ni dans nos rues, ni dans les rues de nos villes. Pas dans notre gouvernement. Nulle part. Ni maintenant, ni jamais », déclare Lipstadt.

« Lorsque des manifestants scandent « Paix et gloire aux martyrs », cela incite à plus de haine, à plus de morts. »

« C’est un danger pour les valeurs et les fondements de la stabilité et de la décence de toute société, partout dans le monde. La haine n’est pas un jeu à somme nulle, la haine et la violence dirigées contre un membre de notre société en raison de ce qu’il est est anti-américaine et répréhensible. »

 

Ronen Bar a rencontré son homologue égyptien et va briefer le cabinet de guerre

Des Israéliens entamant une marche de plusieurs jours à Tel Aviv en direction de la Knesset à Jérusalem, appelant à la libération des Israéliens retenus en otage par des terroristes à Gaza, le 14 novembre 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Des Israéliens entamant une marche de plusieurs jours à Tel Aviv en direction de la Knesset à Jérusalem, appelant à la libération des Israéliens retenus en otage par des terroristes à Gaza, le 14 novembre 2023. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le cabinet de guerre recevra une mise à jour plus tard dans la soirée concernant les négociations pour obtenir la libération des otages, rapportent les médias israéliens.

Cette mise à jour intervient peu après que le chef de l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet, Ronen Bar, est rentré du Caire où il a rencontré son homologue égyptien, Abbas Kamel, pour discuter des négociations en cours.

Alors que le Qatar est considéré comme le chef de file des négociations, l’Égypte est également engagée dans ses propres efforts.

Herzog s’adresse, par visioconférence, au rassemblement à Washington

Le président Isaac Herzog s'adresse virtuellement à un rassemblement pro-Israël, à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/Youtube)
Le président Isaac Herzog s'adresse virtuellement à un rassemblement pro-Israël, à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/Youtube)

Le président Isaac Herzog s’adresse par visioconférence au rassemblement pro-Israël à Washington depuis le mur Occidental à Jérusalem.

« Aujourd’hui, nous nous rassemblons, comme une famille, une grande ‘mishpa’ha’, pour marcher pour Israël. Nous marchons pour les bébés, les garçons et les filles, les femmes et les hommes pris en otage par le Hamas », déclare Herzog.

« Nous marchons pour le droit de chaque juif à vivre fièrement et en toute sécurité en Amérique, en Israël et dans le monde entier. Par-dessus tout, nous nous rassemblons pour défendre le bien contre le mal, la moralité humaine contre la soif de sang. Nous marchons pour que la lumière l’emporte sur les ténèbres », ajoute-t-il.

« Il y a 80 ans, les Juifs sont sortis d’Auschwitz et ont juré que cela ne se reproduirait plus jamais. Lorsque le drapeau bleu et blanc a été hissé sur notre ancienne patrie, nous avons juré ‘plus jamais ça’. Il y a quarante jours, une armée terroriste a envahi l’État souverain d’Israël et a massacré des centaines et des centaines d’Israéliens dans le plus grand massacre depuis la Shoah. Crions ensemble : Plus jamais ça ! Plus jamais, c’est maintenant ! »

« Nous, le peuple d’Israël, sommes reconnaissants au président Biden, à son administration et à tant de membres du Congrès des deux côtés de l’allée. La clarté morale et les actions audacieuses de nos alliés américains démontrent la profondeur de l’alliance américano-israélienne, qui est plus forte que jamais », déclare le président.

« Une fois de plus dans l’Histoire juive, nous demandons : laissez partir notre peuple. Alors que nos proches sont retenus captifs à Gaza et que nos soldats se battent pour notre Israël bien-aimé, des Juifs du monde entier sont agressés parce qu’ils sont Juifs. La haine, les mensonges, la brutalité, l’explosion honteuse d’un antisémitisme ancestral sont une source d’embarras pour tous les peuples et nations civilisés. »

« Les Juifs d’Amérique doivent être en sécurité. Les Juifs du monde entier doivent être en sécurité. »

« Pour paraphraser le prophète Zekharia : les garçons et les filles joueront à nouveau dans les rues de Beeri et de Sderot et les personnes âgées s’assiéront paisiblement au bord des allées de Nahal Oz et d’Ofakim. Et lorsque les bruits de la vie et les rires reviendront dans les villages, les kibboutzim et les villes, notre aspiration constante à la paix reviendra également », déclare-t-il.

Selon Gallant, Tsahal a percé les défenses du Hamas à Gaza City

Des troupes israéliennes opérant dans le nord de la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 14 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes israéliennes opérant dans le nord de la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 14 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Le ministre de la Défense Yoav Gallant affirme que Tsahal a percé les défenses du groupe terroriste palestinien du Hamas autour de la ville de Gaza, depuis le nord et le sud.

Il affirme que l’armée contrôle la zone en surface du nord de la bande de Gaza, en particulier à Gaza City.

« J’ai autorisé l’armée à continuer d’avancer, aujourd’hui et dans les jours à venir, pour mener à bien sa mission. Il n’y aura pas d’endroit sûr [pour le Hamas] tant que nous n’aurons pas achevé notre mission et rendu les otages », déclare Gallant.

En ce qui concerne les attaques répétées du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah depuis le Liban contre le nord d’Israël, Gallant déclare que « la sécurité des habitants du nord et du sud est tout aussi importante ».

« Nous saurons quoi faire face à n’importe quelle menace. »

A Washington, un analyste de CNN parle antisémitisme et cessez-le-feu

Van Jones, analyste de CNN, prenant la parole lors d'un rassemblement pro-Israël, à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)
Van Jones, analyste de CNN, prenant la parole lors d'un rassemblement pro-Israël, à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/YouTube)

L’analyste de CNN Van Jones est chaleureusement accueilli par les quelque 200 000 personnes présentes au rassemblement pro-Israël à Washington

« Si vous n’êtes pas Juif, vous ne le savez peut-être pas, mais depuis le 7 octobre, il y a eu littéralement une explosion de violence contre le peuple juif, des attaques contre le peuple juif, des actes horribles de haine contre le peuple juif », déplore-t-il.

« Je ne veux pas rester silencieux parce que la communauté juive a soutenu le mouvement des droits civiques », a déclaré Jones sous les acclamations.

« Quelles que soient nos convictions politiques et nos opinions sur ce qui se passe à l’étranger, il n’est pas nécessaire de soutenir toutes les politiques d’Israël pour soutenir, aimer et soutenir tout le peuple d’Israël en cette période, et c’est pour cela que je suis ici », déclare Jones.

« Mon cœur se brise pour tous les enfants israéliens. Mon cœur se brise pour tous les enfants palestiniens et pour tous les enfants juifs américains qui vivent maintenant dans la peur. Je prie pour que chaque otage soit libéré », déclare-t-il sous les acclamations. « Je prie également pour que le Hamas mette fin à son règne de terrorisme. »

Mais Jones commence à perdre le public lorsqu’il se décrit comme un « pacifiste ».

« Je prie pour la paix. Plus de roquettes en provenance de Gaza et plus de bombes qui tombent sur les habitants de Gaza », dit-il.

La foule ne le prend pas bien et beaucoup commencent à scander « pas de cessez-le-feu ».

Jones termine en évoquant la montée de l’antisémitisme.

« Je ne veux pas qu’un rabbin, ce soir, soit dans l’obligation d’acheter une bombe de peinture blanche de plus pour pouvoir recouvrir une croix gammée sur une synagogue demain matin », déclare-t-il.

« Je ne veux surtout pas qu’une fille juive – ce que je viens d’apprendre – change son nom dans son application de covoiturage parce qu’elle a peur que son chauffeur sache qu’elle est juive. Cela ne devrait pas se produire ici. »

« Peu importe ce qui se passe ailleurs, nous pouvons faire mieux ici. Plus d’horreur là-bas. Plus de haine ici. Vous n’êtes pas seuls. Merci beaucoup », conclut Jones.

A Gaza, Tsahal récupère des équipements volés par des terroristes le 7 octobre

Des troupes du 13e bataillon de la brigade Golani de Tsahal opérant dans la bande de Gaza trouvent du matériel pris par des terroristes du Hamas à leurs camarades lors de l'assaut du 7 octobre, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)
Des troupes du 13e bataillon de la brigade Golani de Tsahal opérant dans la bande de Gaza trouvent du matériel pris par des terroristes du Hamas à leurs camarades lors de l'assaut du 7 octobre, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)

Les troupes du 13e bataillon de la brigade Golani de Tsahal opérant dans la bande de Gaza ont trouvé du matériel pris par les terroristes du Hamas à leurs camarades lors de l’assaut du 7 octobre.

L’équipement volé – et d’autres armes du Hamas – ont été trouvés dans la maison dite du gouverneur à Gaza, qui abrite les bureaux de l’aile armée et de la police du Hamas, les bureaux du Directorat des renseignements du Hamas, et d’autres.

Le 13e bataillon a joué un rôle majeur dans les combats du 7 octobre, et au moins 41 de ses membres ont été tués alors qu’ils se battait contre les terroriste lors de l’attaque du Hamas contre le sud d’Israël.

Tsahal indique que le matériel sera ramené en Israël et examiné par les autorités compétentes.

EN DIRECT : 200 000 personnes au rassemblement pro-Israël à Washington

Des Américains assistant à un rassemblement pro-Israël, à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Yoni Charash)
Des Américains assistant à un rassemblement pro-Israël, à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Yoni Charash)

Le coup d’envoi du rassemblement pro-Israël à Washington a été donné, et les organisateurs des Fédérations juives d’Amérique du Nord (JFNA)  estiment que quelque 200 000 personnes sont présentes.

Les organisateurs ont demandé une autorisation pour 60 000 personnes, mais les dirigeants juifs ont prédit qu’il y aurait beaucoup plus de monde.

Ritchie Torres : « les relations entre les USA et Israël sont inscrites dans notre ADN »

Des Américains assistant à un rassemblement pro-Israël, à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Charlie Summers/Times of Israel)
Des Américains assistant à un rassemblement pro-Israël, à Washington, le 14 novembre 2023. (Crédit : Charlie Summers/Times of Israel)

WASHINGTON – Des manifestants venus de tous les États-Unis se rassemblent actuellement sur le National Mall en signe de solidarité avec Israël dans le cadre de la guerre qui l’oppose au groupe terroriste palestinien du Hamas.

Les manifestants exigeront la libération des 240 otages actuellement détenus par les terroristes du Hamas dans la bande de Gaza et demanderont aux dirigeants américains de lutter contre une tendance croissante à la violence et au harcèlement antisémites.

Bien que la manifestation ait lieu dans la capitale américaine, des participants sont venus de toute le Nouveau continent, souvent en groupes organisés avec leurs synagogues ou leurs écoles juives, pour prendre part à la manifestation.

Avant la manifestation principale qui vient de commencer, des dizaines de milliers de participants, dont beaucoup sont drapés de drapeaux israéliens et américains, ont convergé vers les lieux de la manifestation pour un rassemblement d’avant-mars destiné aux adolescents juifs américains. Le programme comprend des orateurs tels que Ritchie Torres, membre du Congrès américain, et Brett Gelman, star d’Hollywood.

« La relation entre les États-Unis et Israël n’est pas seulement une valeur démocrate ou républicaine, ni une valeur progressiste ou conservatrice. C’est une valeur américaine, inscrite dans notre ADN national », a déclaré Ritchie Torres à la foule de plus en plus nombreuse.

Le musicien israélien Ishay Ribo se produit maintenant sur scène devant une foule immense qui s’étire le long du National Mall.

Netanyahu sur les otages : « Quand nous aurons quelque chose à dire, nous le ferons »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu regardant les affiches des otages de Gaza, le 14 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu regardant les affiches des otages de Gaza, le 14 novembre 2023. (Crédit : Amos Ben Gershom/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que les informations relatives à un accord sur la libération des otages détenus par le groupe terroriste palestinien du Hamas à Gaza seront rendues publiques « si et quand » il y aura des développements concrets.

Cette déclaration fait suite aux propos du président américain Joe Biden, qui a laissé entendre qu’un accord sur la libération des otages interviendrait bientôt.

« Nos cœurs sont avec tous les otages et leurs familles », déclare Netanyahu.

« Depuis le début de la guerre, nous travaillons sans relâche à la libération de nos otages, notamment en exerçant une pression croissante depuis le début de l’incursion terrestre », ajoute-t-il.

« Si et quand il y aura quelque chose de concret à signaler, nous le ferons. »

Au cours des trois dernières semaines, de nombreuses informations ont fait état de l’imminence d’un accord visant à libérer au moins une partie des otages détenus par le Hamas à Gaza, mais cet accord ne s’est pas encore concrétisé.

Des groupes progressistes juifs s’indignent de la présence d’un pasteur controversé lors d’un rassemblement pro-Israël à Washington

Le pasteur John Hagee, fondateur et président de CUFI, s'exprimant lors du sommet du groupe à Washington, le 23 juillet 2018. (Crédit : Michael Brochstein/SOPA Images/LightRocket via Getty Images)
Le pasteur John Hagee, fondateur et président de CUFI, s'exprimant lors du sommet du groupe à Washington, le 23 juillet 2018. (Crédit : Michael Brochstein/SOPA Images/LightRocket via Getty Images)

Les groupes progressistes juifs américains sont furieux de la décision des organisateurs du rassemblement pro-Israël d’aujourd’hui à Washington de réserver un pasteur évangélique controversé comme conférencier.

Le pasteur John Hagee est un sioniste chrétien évangélique de droite favorable à l’annexion de la Cisjordanie par Israël, que libéraux et conservateurs ont critiqué pour ses déclarations sur la Shoah et d’autres points de vue que ses détracteurs qualifient de racistes et d’antisémites.

Hagee prendra la parole lors du rassemblement, bien qu’aucun autre responsable communautaire juif ne figure sur la liste des orateurs.

« Contrairement à ce que l’on m’a dit, le pasteur John Hagee prendra la parole lors du rassemblement d’aujourd’hui. Je suis horrifiée qu’on lui ait donné cette tribune. Son passé de commentaires haineux devrait le disqualifier d’une compagnie décente, et encore plus d’un discours sur scène. Il n’est pas le bienvenu et ne devrait pas prendre la parole », a tweeté Hadar Susskind, présidente d’Americans for Peace Now.

Le rabbin Josh Weinberg, vice-président de l’Union du judaïsme réformé pour Israël, a déclaré au Times of Israel qu’il avait été surpris par l’inclusion de Hagee et qu’il ne savait pas qui l’avait invité à prendre la parole.

Weinberg affirme qu’il était important pour lui et d’autres Juifs progressistes de participer à l’événement d’aujourd’hui, mais déplore que Hagee « ne reflète pas les valeurs de notre mouvement, c’est le moins que l’on puisse dire ».

Le chef du Jihad islamique menace d’interrompre les négociations sur les otages et d’attendre de « meilleures conditions »

Le chef du Jihad islamique palestinien, Ziad Nakhaleh, s'exprimant lors d'une allocution télévisée, le 25 août 2022. (Crédit : Capture d'écran/Twitter)
Le chef du Jihad islamique palestinien, Ziad Nakhaleh, s'exprimant lors d'une allocution télévisée, le 25 août 2022. (Crédit : Capture d'écran/Twitter)

Le chef du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien, Ziad Nakhaleh, menace de bloquer les négociations en cours sur les otages et d’attendre de « meilleures conditions » avant d’aller de l’avant.

Le groupe terroriste détiendrait une quarantaine d’otages sur un total de 240. Le groupe terroriste palestinien du Hamas détiendrait quelque 180 otages et des familles mafieuses non affiliées en détiendraient 20 autres, ce qui complique considérablement les négociations menées par le Qatar.

Selon Nakhaleh, « la conduite des négociations concernant les otages que nous détenons et les réactions d’Israël pousseront probablement le Jihad islamique à se retirer de l’accord ».

« Le Jihad islamique peut garder ses otages [en attendant] de meilleures conditions », ajoute-t-il.

Jeudi dernier, le groupe terroriste a publié pour la première fois des preuves des Israéliens qu’il détient – des vidéos montrant une femme âgée et un jeune garçon identifiés plus tard comme Hannah Katzir, 77 ans, et Yagil Yaakov, 13 ans, qui ont tous deux été enlevés au kibboutz Nir Oz le 7 octobre.

Un missile lancé depuis le Yémen vers Eilat intercepté au-dessus de la mer Rouge

Un missile de croisière lancé par les Houthis soutenus par l'Iran au Yémen est intercepté par un missile lancé par un avion de chasse F-35I de l’armée de l’air israélienne, le 31 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Un missile de croisière lancé par les Houthis soutenus par l'Iran au Yémen est intercepté par un missile lancé par un avion de chasse F-35I de l’armée de l’air israélienne, le 31 octobre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

Un missile sol-sol, qui aurait été lancé depuis le Yémen en direction d’Eilat, la ville la plus méridionale d’Israël, a été intercepté au-dessus de la mer Rouge.

L’armée israélienne indique que le système de défense aérienne à longue portée Arrow a été utilisé pour abattre le missile.

Des sirènes ont retenti à Eilat, mais Tsahal affirme que le missile n’a pas pénétré dans l’espace aérien israélien.

Les Houthis du Yémen, soutenus par l’Iran, ont tiré plusieurs missiles balistiques et drones sur la ville ces dernières semaines, qui ont tous été interceptés ou ont manqué leur cible.

Les sirènes de roquettes retentissent à Eilat pour la deuxième fois aujourd’hui

Un missile intercepteur au-dessus de d'Eilat, sur la mer Rouge, le 1er novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Un missile intercepteur au-dessus de d'Eilat, sur la mer Rouge, le 1er novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran Twitter ; utilisée conformément à l'article 27a de la loi sur le droit d'auteur)

Pour la deuxième fois aujourd’hui, des sirènes de tirs de roquettes ont retenti dans la ville d’Eilat, à l’extrême sud d’Israël.

Tsahal indique que la cause de ces alarmes fait l’objet d’une enquête.

Plus tôt dans la journée, les sirènes ont retenti dans la ville après qu’un missile de défense aérienne a été tiré sur une cible suspecte.

Ces dernières semaines, le groupe terroriste palestinien du Hamas a tenté de tirer des roquettes à longue portée sur Eilat, et les Houthis du Yémen, soutenus par l’Iran, ont tiré des missiles balistiques et des drones sur la ville. Un groupe soutenu par l’Iran en Syrie a également lancé des drones sur Eilat, touchant une école la semaine dernière.

Rassemblement pro-Israël à Washington : le National Mall déjà bondé

Des Américains assistent à un rassemblement pro-israélien à Washington, le 14 novembre 2023. (Capture d'écran/X)
Des Américains assistent à un rassemblement pro-israélien à Washington, le 14 novembre 2023. (Capture d'écran/X)

Le National Mall à Washington est déjà rempli de milliers de personnes avant le début du rassemblement pro-israélien prévu dans moins d’une heure.

Brett McGurk entame une tournée en Europe et au Moyen-Orient

Brett McGurk, coordinateur de la Maison Blanche américaine pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, s'exprimant lors du 17e dialogue de Manama de l'IISS, dans la capitale bahreïnie Manama, le 21 novembre 2021 (Crédit : Mazen Mahdi/AFP)
Brett McGurk, coordinateur de la Maison Blanche américaine pour le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord, s'exprimant lors du 17e dialogue de Manama de l'IISS, dans la capitale bahreïnie Manama, le 21 novembre 2021 (Crédit : Mazen Mahdi/AFP)

Le coordinateur de la Maison Blanche pour le Moyen-Orient, Brett McGurk, est arrivé à Bruxelles, et a donné le coup d’envoi d’une série de visites en Belgique, en Israël, en Cisjordanie, aux Émirats arabes unis, en Arabie saoudite, à Bahreïn, au Qatar et en Jordanie, visant à rallier les alliés des États-Unis autour de l’agenda de l’administration Biden pour la guerre Israël-Hamas, indique la porte-parole du Conseil de Sécurité Nationale (NSC) des États-Unis, Adrienne Watson, dans un communiqué.

À Bruxelles, McGurk informera les alliés de l’OTAN et les partenaires de l’Union européenne « d’une approche coordonnée de la situation actuelle au Moyen-Orient, en mettant l’accent sur l’augmentation significative de l’aide humanitaire à Gaza, sur la pression économique exercée sur le Hamas entre autres groupes terroristes, et sur la demande de libération immédiate des otages de différentes nationalités encore détenus par le Hamas », précise Watson.

« En Israël, il discutera des besoins d’Israël en matière de sécurité, de l’impératif de protéger les civils au cours des opérations militaires, ainsi que des efforts en cours pour obtenir la libération des otages et de la nécessité de contenir les résidents d’implantations extrémistes violents en Cisjordanie », indique le communiqué américain.

En Cisjordanie, « McGurk discutera du soutien de l’administration Biden à l’Autorité palestinienne et de son rôle essentiel en tant que représentant du peuple palestinien, ainsi que de la nécessité de réformes pour promouvoir la stabilité à long-terme tant en Cisjordanie qu’à Gaza et des aspirations des Palestiniens à vivre dans des conditions égales de liberté, de sécurité et de dignité dans un État qui leur soit propre ».

Dans la région du Golfe, McGurk discutera des efforts visant à contenir le conflit contre le Hamas et de la dissuasion contre tout État ou groupe non étatique cherchant à s’étendre, ainsi que de l’aide à la sécurité fournie par les États-Unis à nos partenaires du Conseil de coopération du Golfe.

À Doha, « il se concentrera également sur les efforts intensifs déployés pour obtenir la libération des otages détenus par le Hamas, dont un certain nombre d’Américains, et un enfant de trois ans ».

En Jordanie, « il consultera de hauts responsables sur le soutien historique de l’administration Biden à la Jordanie et sur une voie viable vers un État palestinien ».

McGurk sera accompagné lors de son voyage par la secrétaire d’État adjointe aux affaires du Proche-Orient, Barbara Leaf, précise Watson.

Tsahal frappe un poste d’observation du Hezbollah en représailles

Un panache de fumée s’élevant après des tirs d'artillerie israéliens en réponse à des tirs en provenance du Liban, dans la banlieue d'Alma al-Shaab, le 13 novembre 2023. (Crédit : AFP)
Un panache de fumée s’élevant après des tirs d'artillerie israéliens en réponse à des tirs en provenance du Liban, dans la banlieue d'Alma al-Shaab, le 13 novembre 2023. (Crédit : AFP)

L’armée israélienne a frappé un poste d’observation du groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le sud du Liban en réponse à des attaques sur la frontière nord aujourd’hui.

Des mortiers ont été tirés sur le mont Dov et dans la région de Margaliot, et des terroristes du Hezbollah ont ouvert le feu avec des armes légères dans la région de Misgav Am.

Tsahal affirme avoir également répondu par des tirs d’artillerie à chaque fois.

116 anciens fonctionnaires de Biden et d’Obama écrivent une lettre de soutien à Biden

Le président américain Joe Biden levant le pouce en quittant l'église catholique romaine St. Edmond à Rehoboth Beach, Delaware, le 4 novembre 2023. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)
Le président américain Joe Biden levant le pouce en quittant l'église catholique romaine St. Edmond à Rehoboth Beach, Delaware, le 4 novembre 2023. (Crédit : Brendan Smialowski/AFP)

Cent seize anciens responsables de l’administration Biden et Obama ont signé une lettre saluant le soutien apporté par le président américain Joe Biden à Israël depuis l’attaque du groupe terroriste palestinien du Hamas du 7 octobre.

Cette lettre fait suite à une série de lettres anonymes et de mémos émanant de fonctionnaires de rang inférieur et critiquant la politique de Joe Biden dans la guerre entre Israël et le Hamas.

Parmi les signataires de la dernière lettre figurent l’ancien chef de cabinet de la Maison Blanche Ron Klain, l’ancien sous-secrétaire à la défense pour la politique Colin Kahl, des membres actuels du Congrès, 18 anciens ambassadeurs et de nombreux autres anciens hauts fonctionnaires de l’administration.

Tsahal : la 162e division a achevé la capture du camp d’al-Shati à Gaza

Des troupes israéliennes de la 162e division opérant dans le nord de la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 14 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes israéliennes de la 162e division opérant dans le nord de la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 14 novembre 2023. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne déclare que leur 162e division – qui est entrée dans la bande de Gaza par le nord – a achevé la capture du camp d’al-Shati, et qu’elle rejoindra bientôt la 36e division qui est entrée dans la bande de Gaza par l’est, atteignant ainsi la côte.

Tsahal affirme qu’al-Shati était un des principaux bastions du Hamas. « À l’intérieur du camp, il y a beaucoup d’infrastructures ennemies et de nombreuses forces du Hamas y étaient concentrées, y compris le bataillon al-Shati, qui a joué un rôle central dans les [attaques] du 7 octobre », indique l’armée.

La 162e division a poussé vers le sud depuis le nord de la bande de Gaza lorsque l’incursion terrestre a commencé il y a deux semaines et demie, se dirigeant vers la ville de Gaza et faisant face à une résistance dans le camp d’al-Shati au cours des derniers jours.

Il y a eu au moins quatre affrontements avec des terroristes du Hamas dans le camp d’al-Shati au cours des dernières heures. Selon l’armée, presque toutes les maisons du camp étaient piégées.

On estime qu’entre 150 000 et 200 000 Palestiniens ont fui le camp lorsque les troupes israéliennes y sont entrées. Les troupes de la division ont affronté environ 200 terroristes du Hamas à al-Shati.

L’armée estime qu’elle contrôle totalement al-Shati, bien que des incidents puissent encore survenir. Elle affirme que les systèmes de commandement et de contrôle du Hamas dans la zone ont été complètement démantelés au cours des raids.

La 162e division s’emploie désormais à éliminer méthodiquement de chaque zone d’al-Shati toute infrastructure du Hamas, notamment les tunnels et les caches d’armes.

Tsahal détaille également les autres opérations de la division dans le nord de Gaza, affirmant qu’elle a porté des « coups significatifs » à l’infrastructure et aux capacités opérationnelles du Hamas.

Selon l’armée, la division a trouvé et détruit plus de 160 puits de tunnels, frappé quelque 2 800 sites du Hamas et tué environ 1 000 agents terroristes et commandants de haut rang.

La division a effectué des raids et capturé ce que Tsahal considère comme des « actifs stratégiques et essentiels » du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, notamment l’avant-poste 17, le « quartier militaire » de la ville de Gaza, l’hôpital Rantisi – que Tsahal soupçonne d’avoir été utilisé par le Hamas pour détenir des otages israéliens – et l’avant-poste de Bader.

La 401e brigade blindée et la brigade d’infanterie Givati de la division ont mené la manœuvre dans al-Shati, détruisant des dizaines de sites du Hamas par des tirs d’obus de chars et faisant appel à des frappes aériennes.

La brigade d’infanterie Nahal de la division a quant à elle capturé le principal avant-poste du Hamas à al-Shati et a détruit son infrastructure, tuant des agents terroristes et en arrêtant d’autres qui seront interrogés par l’agence de sécurité intérieure du Shin Bet en Israël, selon Tsahal.

La brigade commando de la division a opéré dans la partie nord d’al-Shati pour localiser des terroristes. Elle a également opéré plus profondément dans le camp, détruisant l’infrastructure du Hamas et perquisitionnant des bâtiments utilisés par le groupe terroriste, notamment une école où, selon Tsahal, les troupes ont trouvé une position de lancement de missiles antichars et une cache d’armes.

Le commandant de la 162e division, le général de brigade Itzik Cohen, salue ces opérations, affirmant que l’armée « démantèle les centres de masse du Hamas et les capacités que le groupe a développées au fil des ans ».

« Les forces de la division ont tué plus de 1 000 terroristes dès le début de la manœuvre terrestre et ont réduit d’environ 80 % le nombre de tirs de roquettes en direction d’Israël depuis le nord de la bande de Gaza », ajoute le général Cohen.

Les funérailles d’Ayala et de Liel Hetzroni ont lieu, sans le corps de Liel

Liel, à gauche, Avia, à l'arrière, et Yanaï Hetzroni, du kibboutz Beeri. Liel et sa grand-tante Ayala Hetzroni sont portées disparues depuis l'assaut du Hamas sur le kibboutz Beeri le 7 octobre 2023. (Autorisation)
Liel, à gauche, Avia, à l'arrière, et Yanaï Hetzroni, du kibboutz Beeri. Liel et sa grand-tante Ayala Hetzroni sont portées disparues depuis l'assaut du Hamas sur le kibboutz Beeri le 7 octobre 2023. (Autorisation)

Une cérémonie est organisée mercredi dans le cimetière du kibboutz Revivim pour dire au revoir à Ayala et Liel Hetzroni du kibboutz Beeri, sans le corps de cette dernière.

À la place du corps de la jeune fille de 12 ans, des objets personnels ayant appartenu à Liel seront enterrés.

Liel et sa tante Ayala ont été tuées en même temps que le jumeau de Liel, Yanaï, et le grand-père des jumeaux, Avia Hetzroni. Yanaï et Avia ont été enterrés le 23 octobre à Revivim.

Omri Shifroni, un parent de la famille, raconte à Ynet que personne n’est sorti vivant de la maison des Hetzroni le 7 octobre.

« En tant que famille laïque, nous savons qu’ils ont été tués et il est moins important pour nous d’avoir un cachet officiel », dit Shifroni. « Nous disons au revoir à Liel parce que la situation est impossible. »

Le message de Joe Biden aux familles des otages de Gaza : « Tenez bon, on arrive ! »

Le président américain Joe Biden s'exprime sur le changement climatique dans l'auditorium South Court du complexe de la Maison-Blanche à Washington, le mardi 14 novembre 2023. (Crédit : AP Photo/Susan Walsh)
Le président américain Joe Biden s'exprime sur le changement climatique dans l'auditorium South Court du complexe de la Maison-Blanche à Washington, le mardi 14 novembre 2023. (Crédit : AP Photo/Susan Walsh)

Interrogé sur ce qu’il avait à dire aux familles des 240 otages de Gaza, le président américain Joe Biden a déclaré aux journalistes : « Tenez bon, on arrive ».

« Je parle tous les jours avec les personnes concernées. Je pense que cela va se faire, mais je ne veux pas entrer dans les détails », a-t-il ajouté.

Gantz : les combats à Gaza se poursuivront, même si Israël accepte une pause pour les otages

Benny Gantz prononce un discours lors d'une visite du commandement nord de Tsahal, le 14 novembre 2023. (Autorisation)
Benny Gantz prononce un discours lors d'une visite du commandement nord de Tsahal, le 14 novembre 2023. (Autorisation)

Benny Gantz, ministre membre du cabinet de guerre, assure que même si Israël interrompait les combats dans le cadre d’un éventuel accord sur les otages, il poursuivrait sa guerre pour déloger le Hamas de la bande de Gaza.

« Même si un cessez-le-feu est nécessaire pour restituer les otages, il n’y aura pas d’arrêt de la guerre », a déclaré Gantz, alors qu’il rendait visite à des responsables militaires dans le nord d’Israël.

« Nous continuerons jusqu’à ce que nos objectifs soient atteints », ajoute-t-il.

Israël a déclaré à maintes reprises qu’il avait pour objectif de déraciner le contrôle politique et militaire du Hamas sur la bande de Gaza, et le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré qu’une bande de Gaza post-Hamas devait être démilitarisée et déradicalisée.

Il y a environ 240 otages à Gaza, enlevés à Israël par des terroristes le 7 octobre.

Gantz a déclaré qu’Israël « déploie tous les efforts politiques et militaires possibles pour ramener les filles et les garçons sains et saufs à la maison. Nous faisons tout ce qui est possible pour ramener tout le monde, par tous les moyens ».

S’adressant au chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, dont l’organisation a multiplié les attaques transfrontalières contre Israël, Gantz a déclaré : « A-t-il perdu le contact avec la réalité sur le terrain ? »

« Cette question doit maintenant être posée par les citoyens libanais et le gouvernement libanais », ajoute M. Gantz.

Un jeune homme grièvement blessé par des éclats de roquette à Tel Aviv

La scène de l'impact d'une roquette, à Tel Aviv-Jaffa, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)
La scène de l'impact d'une roquette, à Tel Aviv-Jaffa, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)

Deux personnes ont été blessées, dont une grièvement, par des éclats d’obus à Tel Aviv à la suite d’une attaque à la roquette en provenance de la bande de Gaza, selon les secouristes.

Le groupe terroriste palestinien du Hamas a revendiqué le tir de roquettes, et des témoins oculaires ont déclaré avoir vu trois projectiles s’envoler de la bande de Gaza.

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) indique qu’il soigne un homme d’une vingtaine d’années grièvement blessé par des éclats d’obus, ainsi qu’une femme de 43 ans légèrement blessée.

On ne sait pas si les éclats proviennent de l’impact direct d’une roquette ou de la chute d’éclats suite à une interception du système de défense anti-missile « Dôme de fer ».

Antonio Guterres « ne mérite pas » de diriger l’ONU, affirme Eli Cohen

Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen et les familles des otages de Gaza rencontrant la chef du CICR Mirjana Spoljaric Egger à Genève, en Suisse, le 14 novembre 2023. (Crédit : Croix-Rouge internationale)
Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen et les familles des otages de Gaza rencontrant la chef du CICR Mirjana Spoljaric Egger à Genève, en Suisse, le 14 novembre 2023. (Crédit : Croix-Rouge internationale)

Le ministre des Affaires étrangères Eli Cohen appelle le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres à démissionner, lors d’une visite des bureaux de l’ONU à Genève ainsi que de réunions avec le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

« Antonio Guterres ne mérite pas de diriger les Nations unies. M. Guterres n’a encouragé aucun processus de paix dans la région (…). M. Guterres, comme toutes les nations libres, devrait dire haut et fort : ‘Libérez Gaza du Hamas' », a déclaré Cohen lors d’une conférence de presse à l’ONU, à Genève.

Lors d’une réunion avec Mirjana Spoljaric Egger, présidente du CICR, Cohen a également demandé au CICR de « passer par tous les canaux » pour obtenir des visites aux otages détenus par le Hamas à Gaza.

« Nous attendons de la Croix-Rouge qu’elle place cette question en tête des priorités de l’organisation, qu’elle utilise tous les moyens de pression et qu’elle n’ait de cesse de rendre visite à tous les otages, d’évaluer leur état de santé et de s’assurer qu’ils reçoivent les soins médicaux dont ils ont besoin », a déclaré Cohen.

Le ministre israélien de la Santé, Uriel Buso, ainsi que plusieurs membres des familles des otages détenus par le groupe terroriste palestinien du Hamas étaient également présents à la réunion.

Des responsables israéliens s’étaient emportés contre le secrétaire général de l’ONU fin octobre, après qu’il a déclaré que les attaques du Hamas ne se sont pas produites en dehors de tout contexte » lors d’une réunion du Conseil de sécurité de l’ONU consacrée à la guerre entre Israël et le Hamas, qui a éclaté lorsque le groupe terroriste a ravagé les communautés frontalières israéliennes, et tué quelque 1 400 personnes, dont une grande majorité de civils.

L’ambassadeur d’Israël à l’ONU Gilad Erdan a été jusqu’à exiger sa démission.

Haredim et réformés partagent un bus pour aller à un rassemblement pro-Israël

Des Juifs de Brooklyn à bord d'un bus en route vers Washington pour un rassemblement pro-Israël, le 14 novembre 2023. (Crédit : Sarah Rosen/Times of Israel)
Des Juifs de Brooklyn à bord d'un bus en route vers Washington pour un rassemblement pro-Israël, le 14 novembre 2023. (Crédit : Sarah Rosen/Times of Israel)

Un large éventail de Juifs américains de tous horizons religieux et politiques se mobilisera aujourd’hui à Washington contre l’antisémitisme et pour la libération des otages.

Kim Rittberg se rend à la marche dans un bus de Brooklyn transportant des Juifs d’une synagogue du mouvement réformé et d’une synagogue orthodoxe qui se trouvent dans le même quartier.

Sa pancarte, faite par sa fille de 8 ans, dit : « Les choses juives que nous aimons : Seinfeld, les bagels, Einstein. »

Les Fédérations juives d’Amérique du Nord (JFNA) estiment que des dizaines de milliers de personnes se rendront aujourd’hui à la « Marche pour Israël » à Washington.

Cette marche est organisée en solidarité avec Israël, cinq semaines après le début de sa guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas.

Tsahal diffuse d’autres images du raid sur l’hôpital où des otages auraient été détenus

Des images montrant un moment du raid de l’armée israélienne sur l'hôpital pour enfants de Rantisi, à Gaza City, le 13 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)
Des images montrant un moment du raid de l’armée israélienne sur l'hôpital pour enfants de Rantisi, à Gaza City, le 13 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)

L’armée israélienne diffuse des images supplémentaires montrant le moment où le commando d’élite Shayetet 13 de la marine et la 401e brigade blindée ont effectué un raid sur l’hôpital pour enfants Rantisi de la ville de Gaza.

Les troupes ont trouvé une cache d’armes et une pièce qui, selon Tsahal, était utilisée par le groupe terroriste palestinien du Hamas pour retenir des otages israéliens.

Hier, le porte-parole de Tsahal, le contre-amiral Daniel Hagari, a donné une conférence de presse en anglais, révélant ce qu’il a dit être la preuve que le sous-sol de Rantisi a été utilisé par le Hamas pour cacher des armes et probablement séquestrer des otages enlevés le 7 octobre.

Israël affirme que la Croix-Rouge n’a pas rencontré les otages du Hamas à Gaza

La Croix-Rouge n’a pas rencontré les otages détenus à Gaza, a affirmé mardi le ministre des Affaires étrangères israélien, Eli Cohen, à l’issue d’une rencontre avec la présidente du Comité international de la Croix-Rouge à Genève.

« Je suis avec le ministre de la Santé et les familles, nous avons eu une réunion avec la présidente du CICR. Jusqu’à aujourd’hui, personne n’a rencontré les otages. Nous n’avons aucune preuve de vie », a-t-il déclaré en conférence de presse, insistant: « Jusqu’à aujourd’hui, aucun de nos otages n’a rencontré la Croix-Rouge. »

« Comme à Birkenau », dit un élu américain après la projection des massacres du Hamas

Une chambre d'enfants après le massacre perpétré par le groupe terroriste palestinien du Hamas du 7 octobre, au kibboutz Nir Oz, le 19 octobre 2023. (Crédit : Francisco Seco/AP Photo)
Une chambre d'enfants après le massacre perpétré par le groupe terroriste palestinien du Hamas du 7 octobre, au kibboutz Nir Oz, le 19 octobre 2023. (Crédit : Francisco Seco/AP Photo)

Une centaine de législateurs assistent à la projection, à la Chambre des représentants des États-Unis, du film sur les atrocités meurtrières commises par le Hamas contre les Israéliens le 7 octobre.

L’un d’entre eux a quitté la salle en larmes au bout de cinq minutes, rapporte Jewish Insider.

« Je me sens comme lorsque je suis allé à Birkenau », a déclaré le député Darrell Issa à Jewish Insider après la projection.

Nombreux sont ceux qui quittent la salle sans pouvoir s’exprimer et beaucoup sont en larmes.

Parmi les personnes présentes, on trouve le président de la Chambre des représentants, Mike Johnson, et plusieurs législateurs qui ont soutenu un cessez-le-feu à Gaza, dont Alexandria Ocasio-Cortez.

« C’est évidemment horrible et macabre et il est difficile de croire qu’en 2023, de telles choses se produisent encore, mais c’est malheureusement le cas », déclare à Jewish Insider la représentante démocrate Sarah Jacobs.

Tsahal détruit au bulldozer des monuments à la gloire de Yasser Arafat à Tulkarem

Un bulldozer de l’armée israélienne détruisant un monument en mémoire du défunt président de l'OLP, Yasser Arafat, à l'entrée du camp de réfugiés de Tulkarem en Cisjordanie, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)
Un bulldozer de l’armée israélienne détruisant un monument en mémoire du défunt président de l'OLP, Yasser Arafat, à l'entrée du camp de réfugiés de Tulkarem en Cisjordanie, le 14 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran/X)

Des soldats israéliens détruisent au bulldozer des monuments érigés en mémoire du défunt président de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), Yasser Arafat, à l’entrée du camp de réfugiés de Tulkarem, en Cisjordanie.

Aucune raison n’a encore été fournie pour cette démolition.

Washington annonce une 3e série de sanctions visant toute entité affiliée au Hamas

Des membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement Hamas, assistant à un rassemblement, à Beit Lahiya le 30 mai 2021. (Crédit : Atia Mohammed/Flash90)
Des membres des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du mouvement Hamas, assistant à un rassemblement, à Beit Lahiya le 30 mai 2021. (Crédit : Atia Mohammed/Flash90)

Les États-Unis annoncent une troisième série de sanctions visant toute personne et entité affiliées au groupe terroriste palestinien du Hamas en relation avec le massacre du 7 octobre en Israël.

Le Département d’État américain désigne Akram al-Ajouri comme un « Specially Designated Global Terrorist » (terroriste mondial spécialement désigné) en sa qualité de dirigeant du groupe terroriste du Jihad islamique palestinien.

Al-Ajouri est le secrétaire-général adjoint du Jihad islamique palestinien et le chef de la branche armée des Brigades al-Qods.

Le Département du Trésor américain désigne également sept personnes et deux entités qui ont apporté un soutien au Hamas ou au Jihad islamique palestinien ou qui ont agi en leur nom.

« Le soutien de l’Iran, principalement par l’intermédiaire de son Corps des Gardiens de la Révolution islamique, permet au Hamas et au Jihad islamique palestinien de mener des activités terroristes, notamment par le transfert de fonds et la fourniture d’armes et d’une formation opérationnelle. L’Iran a formé des combattants du Jihad islamique palestinien pour produire et développer des missiles à Gaza, tout en finançant des groupes qui apportent un soutien financier aux combattants affiliés au Jihad islamique palestinien », indique le Département d’État, ajoutant que les mesures sont prises en coordination avec le Royaume-Uni « pour protéger le système financier international contre les abus du Hamas et de ceux qui le soutiennent ».

La police identifie 16 victimes de plus du massacre du 7 octobre, 859 à ce jour

Des conteneurs réfrigérés contenant des corps à la morgue improvisée de la base de Shura, le 31 octobre 2023. (Crédit : Carrie Keller-Lynn/Times of Israel)
Des conteneurs réfrigérés contenant des corps à la morgue improvisée de la base de Shura, le 31 octobre 2023. (Crédit : Carrie Keller-Lynn/Times of Israel)

Les autorités israéliennes ont identifié les dépouilles de 859 civils tués lors des attaques du 7 octobre dans le sud d’Israël, selon la police – soit 16 de plus par rapport au nombre annoncé le 8 novembre.

Le travail d’identification se poursuit.

Israël a déclaré vendredi qu’il avait revu à la baisse le bilan des attaques menées par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre contre des communautés israéliennes et des bases militaires dans le sud d’Israël, le ramenant d’environ 1 400 à environ 1 200 personnes.

Israël a déclaré que quelque 1 500 terroristes auraient été tués par les forces de sécurité. Il reste donc aux autorités des milliers de cadavres à identifier.

Le nombre de morts devrait continuer à fluctuer pendant un certain temps. Parmi les 240 otages retenus dans la bande de Gaza, certains ne seraient plus en vie, bien qu’il n’y ait pas d’estimations officielles. En outre, des informations font régulièrement état d’individus que l’on croyait enlevés mais dont l’assassinat a été confirmé par des preuves médico-légales, entre autres éléments de preuve.

Lula : « l’attitude d’Israël » à l’égard des enfants de Gaza est « semblable au terrorisme »

Le président brésilien Lula a affirmé mardi que « l’attitude d’Israël à l’égard des femmes et des enfants », dans sa réponse aux attaques du Hamas, est « semblable au terrorisme ».

« L’attitude d’Israël à l’égard des femmes et des enfants est semblable au terrorisme. On ne peut pas dire autre chose », a déclaré Luiz Inacio Lula da Silva lors de son émission hebdomadaire « Conversation avec le président » sur les réseaux sociaux.

« Si je sais qu’il y a des enfants quelque part, même s’il y a un monstre là-dedans, je ne peux pas tuer les enfants parce que je veux tuer le monstre », a-t-il ajouté.

Le chef de l’Etat brésilien avait durci le ton lundi à l’égard d’Israël. Il avait jugé que la réponse de l’Etat hébreu était « aussi grave » que les attaques du groupe islamiste palestinien Hamas.

Il a renouvelé ses accusations dans la nuit de lundi à mardi, en accueillant à Brasilia 22 Brésiliens et 10 membres de leur famille évacués de Gaza.

« Le Hamas a commis un acte terroriste, il a fait ce qu’il a fait. Israël est aussi en train de commettre plusieurs actes de terrorisme, en ne prenant pas en compte les enfants et les femmes qui sont mêlés à cette guerre », a-t-il lancé.

Mardi, lors de son émission, Lula a également dit craindre de voir le conflit se transformer en une « guerre sans fin ».

« On dirait qu’Israël veut occuper la bande de Gaza et en expulser les Palestiniens. Ce n’est pas correct, ce n’est pas juste », a ajouté le président brésilien, appelant à la création d’un Etat palestinien.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a déclaré publiquement qu’Israël n’avait pas pour objectif de déplacer les Palestiniens de la bande de Gaza, répondant ainsi aux craintes exprimées par un nombre croissant de dirigeants régionaux qui pensent que tel est l’objectif caché de Jérusalem.

« Nous ne cherchons pas à conquérir Gaza. Nous ne cherchons pas à occuper Gaza. Et nous ne cherchons pas à gouverner Gaza », a déclaré le Premier ministre aux médias américains.

Antisémitisme: plus de 1 500 actes recensés en France depuis le 7 octobre

Un total de 1 518 « actes et propos antisémites » ont été recensés en France depuis le début de la guerre Israël-Hamas le 7 octobre, a indiqué mardi le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin.

Ce chiffre est plus de trois fois supérieur au nombre d’actes ou propos antisémites enregistrés (436) sur toute l’année 2022. Ces actes ont donné lieu à « 571 interpellations », a précisé à l’AFP l’entourage du ministre.

Un total de 330 enquêtes ont été ouvertes pour actes antisémites et apologie du terrorisme depuis le 7 octobre, a appris lundi l’AFP auprès de la Chancellerie.

Eli Cohen et des familles d’otages rencontre la cheffe de la Croix-Rouge à Genève

Le ministre des Affaires étrangères, Eli Cohen, rencontre la présidente du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Mirjana Spoljaric Egger, à Genève, en Suisse, pour discuter du sort des Israéliens et des ressortissants étrangers retenus en otage par le Hamas à Gaza.

Plusieurs membres des familles de ces otages participent à la réunion.

Cohen va également rencontrer le directeur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, qui a mis l’accent la semaine dernière sur ce qu’il a décrit comme une situation humanitaire désastreuse à Gaza en s’adressant au Conseil de sécurité des Nations unies.

Le ministre des Affaires étrangères va présenter au directeur général de l’OMS les preuves que le Hamas utilise les hôpitaux et autres installations médicales à Gaza comme plate-forme pour attaquer Israël et y détenir des otages, et lui demander de condamner sans équivoque le groupe terroriste pour de telles pratiques.

Au cours de sa visite, Cohen informera également les ambassadeurs étrangers auprès de l’Office des Nations unies (ONU) à Genève des efforts internationaux déployés pour libérer les otages.

Lundi, Cohen a déclaré que la pression internationale commençait à se faire plus forte sur Israël et que des diplomates étrangers de haut rang lui avaient déjà adressé des demandes privées demandant à Israël de parvenir à un cessez-le-feu.

À la question de savoir « quelle est la fenêtre diplomatique » pour la campagne d’Israël avant que la pression internationale n’augmente de façon spectaculaire, Cohen a répondu : « deux ou trois semaines ».

Nouvelle vidéo du Hamas attaquant les raveurs, et un soldat renvoyant les grenades

Le sergent-chef Aner Elyakim Shapiro apparaît à l’entrée d’un abri antiatomique public près de Reim, alors que des terroristes du Hamas lancent des grenades à l’intérieur. (Crédit : Réseaux sociaux utilisé conformément à l’article 27a de la loi sur les droits d’auteur)

De nouvelles images du 7 octobre montrent des terroristes du Hamas attaquant un abri antiatomique public bondé près de la rave Nova à Reim, lançant des grenades sur les fêtards qui s’abritaient des tirs de roquettes.

La vidéo, enregistrée à partir de la caméra du tableau de bord d’une voiture proche et publiée par le groupe South First Responders sur Telegram, montre comment un soldat non armé, le sergent-chef Aner Elyakim Shapiro, qui n’était pas en service, a réussi à repousser sept des grenades, sauvant ainsi les personnes qui se trouvaient à l’intérieur de l’abri.

La huitième grenade l’a mortellement blessé.

Au moins sept des personnes qui s’étaient réfugiées dans l’abri ont survécu.

La vidéo graphique montre également le moment où l’un des civils israéliens tente de s’échapper de l’abri antiatomique et est abattu par les terroristes.

Attention : images choquantes

La présidente de la Croix-Rouge va rencontrer des familles d’otages du Hamas

La présidente de la Croix-Rouge doit rencontrer mardi des familles de plusieurs des 240 personnes prises en otage lors de l’attaque du Hamas contre Israël le 7 octobre dernier, a annoncé l’organisation.

Le ministre israélien des Affaires étrangères, Eli Cohen, et le ministre de la Santé Uriel Menachem Buso participeront aussi à la rencontre qui se tiendra à Genève avec la présidente du Comité international de la Croix-Rouge, Mirjana Spoljaric, a indiqué le CICR.

« Les familles d’otages vivent une période incroyablement éprouvante et je tiens à souligner à quel point nous plaidons en faveur de ceux qu’ils aiment », a déclaré Mme Spoljaric, en notant qu’il s’agit pour elle d’une « haute priorité ».

Le CICR a souligné mardi qu’il n’avait de cesse de plaider la cause des otages détenus à Gaza, notamment à travers des contacts directs avec le Hamas et avec d’autres personnes ayant de l’influence sur les parties en présence.

« La prise d’otages est interdite par le droit humanitaire international. Nous continuons d’insister sur la libération des otages et faisons tout ce qui est en notre pouvoir pour accéder à eux », a insisté Mme Spoljaric.

« Nous sommes profondément préoccupés par le fait que des enfants, des personnes âgées, des personnes handicapées et d’autres personnes vulnérables se trouvent parmi les otages », a-t-elle ajouté.

Mme Spoljaric a toutefois insisté sur le fait que son organisation ne pouvait pas agir seule: « Des accords doivent être conclus pour permettre au CICR de mener à bien cette tâche en toute sécurité ».

« Le CICR ne peut pas pénétrer de force dans les lieux où sont détenus les otages. Nous ne pouvons leur rendre visite que lorsque des accords seront conclus garantissant notamment un accès sûr ».

L’organisation a indiqué qu’elle continuait à demander des informations sur les otages et sur leur état de santé. Elle s’efforce aussi de clarifier le sort de personnes disparues.

« Les otages doivent être humainement bien traités, avoir accès à des soins médicaux et pouvoir communiquer avec leurs proches », a-t-elle plaidé.

« Le CICR est prêt à faciliter leur libération, comme il l’a fait pour quatre otages jusqu’à présent », a ajouté la responsable.

Ces dernières semaines, l’organisation a intensifié son aide humanitaire à Gaza, en particulier en matière de soins de santé d’urgence « dans des conditions dangereuses et chaotiques ».

Scholz juge « absurdes » les accusations de fascisme d’Erdogan contre Israël

Le chancelier allemand Olaf Scholz a qualifié mardi « d’absurdes » des accusations de fascisme proférées récemment par le président turc Recep Tayyip Erdogan à l’encontre d’Israël, en guerre contre le groupe terroriste palestinien du Hamas depuis le 7 octobre.

Israël est « un pays qui respecte les droits humains et le droit international et qui s’engage à agir en conséquence (…). C’est pourquoi ces accusations portées contre Israël sont absurdes », a déclaré le chancelier interrogé sur les propos du chef de l’Etat turc lors d’une conférence de presse à Berlin avec son homologue grec.

Le ministre français des Armées attendu en Israël

Le ministre français de la Défense, Sébastien Lecornu, assiste à une cérémonie à Beyrouth le 2 novembre 2023 marquant le 40e anniversaire de l'explosion de l'immeuble Drakkar qui a tué cinquante-huit parachutistes français et cinq soldats libanais. (Crédit : ANWAR AMRO / AFP)
Le ministre français de la Défense, Sébastien Lecornu, assiste à une cérémonie à Beyrouth le 2 novembre 2023 marquant le 40e anniversaire de l'explosion de l'immeuble Drakkar qui a tué cinquante-huit parachutistes français et cinq soldats libanais. (Crédit : ANWAR AMRO / AFP)

Le ministre français des Armées, Sébastien Lecornu, se rendra en tournée de mardi à vendredi au Proche et Moyen-Orient, et fera une escale en Israël, une première pour un ministre français des Armées depuis l’année 2000.

« A la demande du président de la République » Emmanuel Macron, selon un communiqué du ministère, M. Lecornu fera étape également en Egypte, en Arabie saoudite, aux Emirats arabes unis et au Qatar, plus d’un mois après l’attaque du groupe terroriste islamiste palestinien du Hamas contre Israël qui a déclenché en représailles une offensive dans la bande de Gaza.

Dans chaque pays, le ministre évoquera « la situation des otages et disparus – particulièrement français, le droit d’Israël à se défendre dans le respect du droit de la guerre, l’assistance humanitaire et la protection des populations civiles à Gaza, les moyens d’éviter toute forme d’escalade, la lutte contre le terrorisme et les paramètres sécuritaires de la construction d’une solution politique », selon le communiqué.

La police annonce enquêter sur « plusieurs cas » de violences sexuelles commis le 7 octobre

La police israélienne annonce enquêter sur « plusieurs cas » de violences sexuelles commises sur des femmes par les terroristes du Hamas lors des attaques du 7 octobre, assurant avoir recueilli de « multiples témoignages » concernant des viols.

« Nous avons de multiples témoins dans plusieurs affaires », a indiqué David Katz, chef de la section cyber de l’unité de police criminelle Lahav, après la projection à la presse du témoignage filmé d’une survivante de la rave party du kibboutz Reim, décrivant un viol collectif sur une femme abattue pendant son agression.

Israël cible des sites du Hezbollah en représailles à des tirs de roquettes

L’armée israélienne déclare que ses avions de combat ont frappé un certain nombre de sites appartenant au groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah dans le sud du Liban, en réponse à des attaques à la frontière aujourd’hui.

Tsahal indique qu’un de ses chars a également bombardé une escouade de missiles antichars qui préparait une attaque dans la région de Yiftah.

L’armée indique qu’aujourd’hui des missiles antichars et des mortiers ont été tirés sur des positions militaires près de Margaliot, Arab al-Aramshe et Yiftah, ainsi que sur les communautés de Shomera et Mattat.

Le Hezbollah a revendiqué certaines de ces attaques.

Les sirènes d’Eilat déclenchées par un tir de missile de défense aérienne- Tsahal

L’armée israélienne a déclaré que les sirènes de roquettes ont retenti dans la ville d’Eilat, à l’extrême sud d’Israël, il y a peu de temps, en raison du tir d’un missile de défense aérienne sur une « cible aérienne ».

Tsahal précise qu’il n’y a en réalité pas eu d’infiltration dans l’espace aérien israélien.

On ne sait pas exactement quelle était la cible, ni si elle a été interceptée.

Les familles d’otages entament une marche à Tel Aviv

Le départ d'une marche de Tel Aviv à Jérusalem par les familles des otages retenus en captivité par le Hamas à Gaza, le 14 novembre 2023. (Crédit : Danor Aharon)
Le départ d'une marche de Tel Aviv à Jérusalem par les familles des otages retenus en captivité par le Hamas à Gaza, le 14 novembre 2023. (Crédit : Danor Aharon)

Les familles des Israéliens retenus en otage par le groupe terroriste palestinien du Hamas dans la bande de Gaza, ainsi que des sympathisants, ont donné le coup d’envoi d’une marche de protestation à Tel Aviv pour demander leur libération.

Les marcheurs se rendront à Jérusalem dans les prochains jours, où ils convergeront vers le bureau du Premier ministre pour exiger la libération de leurs proches.

Shelly Shem-Tov lance un appel passionné pour la libération de son fils Omer, enlevé lors d’un festival de musique ravagé par les terroristes du Hamas.

« Je ne sais pas si vous pouvez imaginer ce que c’est pour moi, en tant que mère, de ne rien pouvoir faire pour mon fils. Nous perdons des gens », dit-elle en mentionnant la famille Marciano, qui a appris aujourd’hui que leur fille Noa, une soldate, était morte en captivité.

« Où êtes-vous ? », demande Shem-Tov.

« J’exige que Benjamin Netanyahu et le cabinet nous donnent des réponses et prennent des mesures. Nous n’avons plus de force. »

« Le temps nous est compté », déclare Yuval Haran, résident du kibboutz Beeri, dont sept de ses proches sont retenus en otages à Gaza.

« J’appelle tous les citoyens d’Israël, les maires, les membres de la Knesset et les groupes de jeunes, à marcher à nos côtés pour demander aux décideurs de nous expliquer pourquoi nos familles sont toujours à Gaza. »

Cette marche de protestation intervient alors qu’Israël et le Hamas seraient sur le point de conclure un accord prévoyant la libération de dizaines de femmes et d’enfants détenus par le groupe terroriste palestinien.

La rentrée universitaire repoussée au 24 décembre

Le début de l’année académique pour les universités israéliennes sera retardé jusqu’au 24 décembre au moins, a déclaré l’Association des directeurs d’université dans un communiqué, en fonction de la démobilisation de la force de réserve massive de Tsahal appelée pour la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas.

En raison du conflit, l’année universitaire, qui devait initialement commencer le 15 octobre, avait déjà été repoussée au 3 décembre, en fonction de la libération des réservistes.

Environ 30 % de tous les étudiants universitaires servent actuellement dans Tsahal, ainsi que des milliers d’enseignants et de membres du personnel universitaire.

« Notre objectif est que l’année scolaire se déroule dans son intégralité et comprenne deux semestres complets. Si le besoin s’en fait sentir, l’année universitaire s’étendra également à la période estivale. Des décisions concernant la structure de l’année seront prises individuellement dans chaque université », précisent les chefs d’établissement.

L’annonce s’applique à sept des universités de recherche israéliennes : l’Université hébraïque de Jérusalem, l’Université de Tel Aviv, l’Université Bar Ilan, l’Université Ben Gurion du Néguev, le Technion, l’Université de Haïfa et l’Université d’Ariel.

L’Institut des sciences Weizmann et l’Université ouverte prendront « d’autres dispositions » en ce qui concerne le calendrier de l’année universitaire, précise l’avis.

Certaines écoles internationales, comme l’École internationale Rothberg de l’Université hébraïque, ont déjà commencé leur semestre. L’École internationale Raphael Recanti de l’Université Reichman, à Herzliya, devrait commencer son semestre le 19 novembre.

Tsahal s’empare de plusieurs bâtiments du gouvernement du Hamas à Gaza City

L’armée israélienne annonce que les troupes de la 7e Brigade blindée et de la Brigade d’infanterie Golani ont pris le contrôle de plusieurs bâtiments gouvernementaux du groupe terroriste palestinien du Hamas dans les quartiers de Sheikh Ijlin et de Rimal, dans la ville de Gaza.

Parmi les sites capturés par les troupes figurent le Parlement du Hamas, son complexe gouvernemental et le quartier général de la police.

Tsahal indique que les troupes ont capturé la « maison du gouverneur » à Gaza, qui abritait les bureaux de l’aile armée et de la police du Hamas, les bureaux du Directorat des renseignements du Hamas, ainsi que d’autres sites utilisés pour préparer l’attaque du 7 octobre.

L’armée affirme avoir également capturé le bâtiment de la faculté d’ingénierie d’une université de Gaza, qui « servait d’institut de production et de développement d’armes », ainsi qu’un autre complexe du Hamas comprenant une base d’entraînement, un centre de commandement, des salles d’interrogatoire et des cellules de détention.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des soldats de Golani à l’intérieur du Parlement de Gaza et du quartier général de la police militaire.

Israël veut transférer des couveuses et autre équipement médical aux hôpitaux de Gaza

L’armée a annoncé qu’elle était en train de coordonner la livraison de couveuses aux hôpitaux de la bande de Gaza.

Dans un tweet, l’armée a partagé l’enregistrement d’une conversation entre un officier de liaison et le directeur de l’hôpital Shifa, sur le transfert de 37 couveuses ainsi que de quatre machines respiratoires et d’autres équipements médicaux cruciaux.

L’armée israélienne est en train de se rapprocher de l’hôpital Shifa de la ville de Gaza, qui, selon Jérusalem, abrite le principal centre d’opérations du Hamas.

L’attention portée à l’hôpital Shifa et à d’autres hôpitaux, qui ont déploré le manque de fournitures et la mort de patients à la suite des combats, a accru la pression sur Israël pour qu’il fasse davantage pour protéger les civils gazaouis pris entre deux feux.

Ashkelon : deux blessés légers et des dégâts à un bâtiment

Des voitures endommagées lors d'une attaque à la roquette sur Ashkelon, le 14 novembre 2023. (Crédit : Municipalité d'Ashkelon)
Des voitures endommagées lors d'une attaque à la roquette sur Ashkelon, le 14 novembre 2023. (Crédit : Municipalité d'Ashkelon)

Des roquettes lancées depuis la bande de Gaza ont fait des blessés et des dégâts dans la ville côtière méridionale d’Ashkelon, selon la municipalité et les secouristes.

Des images montrent des voitures et des bâtiments endommagés par l’impact d’une roquette.

Le service de secours du Magen David Adom (MDA) indique que ses intervenants évacuent à l’hôpital deux hommes d’une trentaine d’années qui ont été légèrement blessés par l’explosion de la roquette. Deux autres personnes sont traitées sur place pour une anxiété aiguë, ajoute MDA.

L’armée annonce la mort de la Cpl. Noa Marciano, 19 ans, otage du Hamas

Noa Marciano. (Autorisation)
Noa Marciano. (Autorisation)

L’armée annonce la mort du Cpl. Noa Marciano, capturée par le groupe terroriste du Hamas le 7 octobre.

Marciano, 19 ans, du 414e corps de Collecte de renseignements de combat, a servi dans la base de Nahal Oz lorsqu’elle a été envahie par des terroristes lors de l’assaut barbare.

Hier, le Hamas a publié une vidéo de propagande de la soldate, la montrant s’adressant à la caméra quatre jours après avoir été prise en otage. La vidéo montre ensuite son cadavre.

L’armée israélienne la reconnaît en tant que « soldate tombée au combat, retenue captive par un groupe terroriste ».

Tsahal annonce des pauses humanitaires pour permettre aux Gazaouis d’évacuer vers le sud

L’armée israélienne affirme que les pauses humanitaires dans le nord de la bande de Gaza se poursuivront aujourd’hui pour permettre aux Palestiniens d’évacuer vers le sud.

Le porte-parole de langue arabe de Tsahal, le lieutenant-colonel Avichay Adraee, a déclaré sur X que la route Salah a-Din sera ouverte à la circulation vers le sud pendant sept heures au total aujourd’hui, entre 9 heures et 16 heures.

La route côtière au nord de Gaza sera également ouverte à la circulation entre 10 heures et 16 heures, afin que les civils puissent atteindre Salah a-Din.

En outre, il affirme que Tsahal fera des « pauses tactiques dans ses activités militaires » dans les quartiers de Daraj et Tuffah, dans la ville de Gaza, entre 10 heures et 14 heures, afin que les Palestiniens puissent atteindre le couloir humanitaire pour évacuer vers le sud.

Une « cible suspecte » interceptée au large d’Akko

Les défenses aériennes interceptent une « cible suspecte » identifiée au large d’Akko, dans le nord d’Israël, a indiqué l’armée.

Aucune sirène ne retentit à Akko ou dans les villes voisines « conformément au protocole », selon l’armée, car la cible n’est pas considérée comme une menace pour les civils.

L’incident survient au milieu d’attaques répétées depuis le sud du Liban menées par le groupe terroriste Hezbollah et ses factions palestiniennes alliées. Ces attaques incluent le lancement de missiles et de drones sur le nord d’Israël.

Israël rase la maison du terroriste du Hamas qui a tué 4 Israéliens en Cisjordanie

L’armée israélienne affirme avoir démoli la maison de Muhannad Faleh Shehadeh, l’un des deux terroristes du Hamas qui ont tué quatre Israéliens lors d’une fusillade dans une station-service près de l’implantation d’Eli en Cisjordanie en juin, dans le village d’Urif près de Naplouse.

La maison du deuxième assaillant, Khaled Mustafa Sabah, a été démolie par Tsahal le mois dernier.

En tant que politique, Israël démolit régulièrement les maisons des Palestiniens accusés d’avoir perpétré des attaques terroristes meurtrières ainsi que celles de leurs complices.

Des soldats israéliens photographiés au siège de la police du Hamas

Cette photo non datée montre les troupes de la brigade Golani de Tsahal à l’intérieur du quartier général de la police du Hamas dans la bande de Gaza, après avoir pris le contrôle du site. (Utilisé conformément à l’article 27a de la loi sur le droit d’auteur)

Une image circulant sur les réseaux sociaux montre des troupes de la brigade Golani de Tsahal à l’intérieur du quartier général de la police du Hamas dans la bande de Gaza, après avoir pris le contrôle du site.

On voit les soldats tenant un drapeau israélien et un drapeau du 13e bataillon de Golani.

On ne sait pas quand la photo a été prise.

Hier, une photo montrait les troupes Golani à l’intérieur du bâtiment du Parlement de Gaza.

Danon et Ben-Barak demandent aux Européens d’accueillir des réfugiés palestiniens

Deux députés israéliens, l’un du parti au pouvoir, le Likud, et l’autre du parti d’opposition Yesh Atid, exhortent la communauté internationale à accueillir les réfugiés palestiniens de la bande de Gaza.

Dans une tribune publiée dans le Wall Street Journal, Danny Danon (Likud) et Ram Ben-Barak (Yesh Atid) appellent « les pays du monde entier à accepter un nombre limité de familles gazaouies qui ont exprimé le désir de partir ».

Ils citent la « longue histoire des pays européens en matière d’assistance aux réfugiés fuyant les conflits » et suggèrent que « même si les pays accueillaient seulement 10 000 personnes chacun, cela contribuerait à atténuer la crise » à Gaza.

« La communauté internationale a un impératif moral – et une opportunité – de faire preuve de compassion, d’aider la population de Gaza à progresser vers un avenir plus prospère et de travailler ensemble pour parvenir à une plus grande paix et stabilité au Moyen-Orient », écrivent-ils.

Des soldats découvrent le puits d’un tunnel du Hamas dans une mosquée de Gaza

Un puits de tunnel découvert par les troupes opérant dans la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 14 novembre 2023. (Crédit : Porte-parole de l’armée israélienne)
Un puits de tunnel découvert par les troupes opérant dans la bande de Gaza, sur une photo diffusée le 14 novembre 2023. (Crédit : Porte-parole de l’armée israélienne)

L’armée israélienne affirme que les forces terrestres opérant dans la bande de Gaza ont trouvé une infrastructure souterraine à l’intérieur d’une mosquée.

Les troupes de l’unité de reconnaissance de la brigade de réserve Harel et de l’unité de reconnaissance de réserve de la brigade Givati ont découvert un puits de tunnel du Hamas à l’intérieur de la mosquée, a indiqué l’armée israélienne.

Par ailleurs, les soldats israéliens ont frappé des groupes de terroristes qui tiraient des missiles antichar sur les troupes.

L’armé de l’air a frappé quelque 200 cibles dans la journée de lundi. Cela comprenait notamment des terroristes, des sites de production d’armes, des positions de lancement de missiles antichar et des centres de commandement du Hamas.

La marine a également mené des frappes, touchant un camp des forces navales du Hamas sur la côte, qui, selon Tsahal, était utilisé pour l’entraînement et comme dépôt d’armes.

Au moins 10 survivants du massacre de la rave Nova internés

Au moins dix survivants du massacre de la rave Nova ont été internés dans des établissements psychiatriques depuis le 7 octobre, lorsque des terroristes du Hamas ont tué quelque 260 personnes à coups de fusil et de grenades lors du festival organisé près du kibboutz Reim, qui longe la bande de Gaza.

Le commissaire national israélien chargé des hospitalisations involontaires, Daniel Raz, qui travaille au sein du ministère de la Justice, a déclaré lundi lors d’une session spéciale de la commission de la Santé de la Knesset qu’un « bon nombre de personnes » qui avaient participé au festival avaient été internées involontairement.

S’adressant à la Douzième chaîne après la session, Raz a estimé ce chiffre à une dizaine de personnes et a expliqué que « dans certains cas, il n’y avait pas eu le choix ; les participants au festival étaient dans un état mental très difficile. Les survivants sont dans un état mental très instable au vu des difficiles expériences qu’ils ont vécues et de la perte insupportable. Le ministère de la Santé accomplit un travail sacré, mais il ne fait aucun doute qu’il reste encore beaucoup à faire », a-t-il averti.

Lors de la session à la Knesset, des professionnels de la santé ont présenté un rapport indiquant que les services publics de santé mentale du pays étaient surchargés bien avant le 7 octobre.

Sirènes d’alerte à la roquette près de Nirim

Des sirènes d’alerte à la roquette retentissent dans la communauté méridionale de Nirim, près de la frontière avec le centre de la bande de Gaza.

Les troupes israéliennes poursuivent leurs opérations à Tulkarem

Les troupes israéliennes de la Brigade Kfir continuent d’opérer ce matin dans le camp de réfugiés de Tulkarem en Cisjordanie.

Selon l’armée israélienne, les soldats ont découvert des engins explosifs cachés, arrêté des Palestiniens recherchés et ont affronté des terroristes locaux.

L’armée israélienne affirme avoir mené une frappe de drone contre un groupe de Palestiniens armés qui lançaient des explosifs sur les forces.

Le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne affirme qu’au moins six personnes ont été tuées et 12 autres blessées lors des affrontements et à la suite de la riposte à l’aide du drone.

2 soldats blessés par une attaque de missiles guidés antichar du Hezbollah

Deux soldats de Tsahal du 299e bataillon de la 300e brigade régionale ont été blessés hier par une attaque de missiles guidés antichar du Hezbollah dans la région de Netu’a, près de la frontière libanaise.

Ils sont soignés au centre médical Galilée à Nahariya. L’un est dans un état grave mais stable et le deuxième dans un état modéré.

Cisjordanie : 5 Palestiniens tués dans des heurts avec l’armée

Cinq Palestiniens ont été tués lors d’affrontements avec les forces israéliennes dans le secteur de Tulkarem, dans le nord de la Cisjordanie, a indiqué mardi le directeur de l’hôpital local.

Cinq Palestiniens, des hommes âgés de 21 à 29 ans, ont été tués lors d’une opération de l’armée israélienne dans la ville et le camp de Tulkarem, a indiqué à l’AFP Amin Khader, le directeur de l’hôpital Thabet où les décès ont été constatés.

L’armée israélienne a confirmé à l’AFP une opération dans ce secteur de la Cisjordanie.

2 soldats tués à Gaza, ce qui porte à 46 le bilan de l’opération terrestre à Gaza

Le sergent-chef Roee Marom, 21 ans, de Raanana, à droite, commandant du bataillon 906, et le sergent-chef Raz Abulafia, 27 ans, de Rishpon, combattant du bataillon 6863, tous deux tués lors de combats dans la bande de Gaza. (Crédit : Porte parole de l'armée israélienne)
Le sergent-chef Roee Marom, 21 ans, de Raanana, à droite, commandant du bataillon 906, et le sergent-chef Raz Abulafia, 27 ans, de Rishpon, combattant du bataillon 6863, tous deux tués lors de combats dans la bande de Gaza. (Crédit : Porte parole de l'armée israélienne)

L’armée israélienne annonce que deux autres soldats ont été tués lors de combats contre des terroristes du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, ce qui porte à 46 le nombre de morts dans l’opération terrestre israélienne.

Il s’agit du sergent-chef Roee Marom, 21 ans, de Raanana, commandant d’escouade dans le bataillon 906, et du sergent-chef Raz Abulafia, 27 ans, de Rishpon, combattant dans le bataillon 6863.

Tsahal ajoute qu’un soldat réserviste de la logistique et un sous-officier du 605e bataillon du Corps du Génie Militaire ont été gravement blessés au cours des combats dans le nord de Gaza.

Vivian Silver portée disparue depuis l’attaque du Hamas le 7 octobre, a été tuée

Vivian Silver, militante israélienne née au Canada, a disparu de sa maison du kibboutz Beeri depuis l'attaque des terroristes du Hamas le 7 octobre 2023. (Autorisation)
Vivian Silver, militante israélienne née au Canada, a disparu de sa maison du kibboutz Beeri depuis l'attaque des terroristes du Hamas le 7 octobre 2023. (Autorisation)

Des médecins légistes ont identifié les restes de la militante pacifiste Vivian Silver, confirmant qu’elle a été tuée lors des massacres perpétrés le 7 octobre dans le sud d’Israël par des terroristes du Hamas.

Vivian Silver, 74 ans, née au Canada, était portée disparue depuis l’attaque terroriste contre le kibboutz Beeri le mois dernier, dans lequel elle vivait.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.