1500 roquettes tirées sur Israël par le Hamas et le Jihad islamique depuis lundi
Rechercher

1500 roquettes tirées sur Israël par le Hamas et le Jihad islamique depuis lundi

Lynchages à Akko et à Bat Yam; Chevron arrête et dépressurise la plateforme de gaz naturel Tamar; 7 morts dont un enfant de 5 ans

  • Le combattant de Tsahal, le sergent-chef Omer Tabib de la Brigade Nahal, a été tué ce matin par un missile antichar tiré par le Hamas depuis Gaza vers Israël. Il avait 21 ans. (Crédit : armée israélienne)
    Le combattant de Tsahal, le sergent-chef Omer Tabib de la Brigade Nahal, a été tué ce matin par un missile antichar tiré par le Hamas depuis Gaza vers Israël. Il avait 21 ans. (Crédit : armée israélienne)
  • Des Israéliens extraient des rouleaux de Torah d'une synagogue incendiée à Lod après une émeute d'Arabes israéliens, le 12 mai 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Des Israéliens extraient des rouleaux de Torah d'une synagogue incendiée à Lod après une émeute d'Arabes israéliens, le 12 mai 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Une voiture incendiée par des résidents arabes pendant des émeutes et des affrontements entre résidents arabes et juifs à Lod, dans le centre d'Israël, le 12 décembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)
    Une voiture incendiée par des résidents arabes pendant des émeutes et des affrontements entre résidents arabes et juifs à Lod, dans le centre d'Israël, le 12 décembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)
  • De la fumée s'élève suite aux frappes de représailles de l'armée israélienne dans la région de Khan Younes, dans le sud de Gaza, le 11 mai 2021. (Crédit : Mahmoud KHATAB / AFP)
    De la fumée s'élève suite aux frappes de représailles de l'armée israélienne dans la région de Khan Younes, dans le sud de Gaza, le 11 mai 2021. (Crédit : Mahmoud KHATAB / AFP)
  • Des Israéliens extraient des rouleaux de Torah d'une synagogue incendiée à Lod après une émeute d'Arabes israéliens, le 12 mai 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
    Des Israéliens extraient des rouleaux de Torah d'une synagogue incendiée à Lod après une émeute d'Arabes israéliens, le 12 mai 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
  • Un chauffeur de camion s'abrite pendant une alerte à la roquette près d'Ashkelon, le 12 mai 2021. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)
    Un chauffeur de camion s'abrite pendant une alerte à la roquette près d'Ashkelon, le 12 mai 2021. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)
  • Des pompiers et des forces de sécurité israéliens inspectent les dégâts d'une maison touchée par une roquette tirée depuis Gaza, le 12 mai 2021 (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)
    Des pompiers et des forces de sécurité israéliens inspectent les dégâts d'une maison touchée par une roquette tirée depuis Gaza, le 12 mai 2021 (Crédit : GIL COHEN-MAGEN / AFP)
  • Des voitures incendiées par des groupes d'émeutiers, le 11 mai 2021. (Capture d'écran : Vidéo)
    Des voitures incendiées par des groupes d'émeutiers, le 11 mai 2021. (Capture d'écran : Vidéo)
  • Un débris de roquette tirée par le Hamas depuis Gaza, détruite par une batterie du Dôme de Fer, Ashkelon, le 12 mai 2021. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
    Un débris de roquette tirée par le Hamas depuis Gaza, détruite par une batterie du Dôme de Fer, Ashkelon, le 12 mai 2021. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)
  • Des roquettes lancées par le Hamas depuis Gaza au dessus de Tel Aviv, le 11 mai 2021. (Crédit : ANAS BABA / AFP)
    Des roquettes lancées par le Hamas depuis Gaza au dessus de Tel Aviv, le 11 mai 2021. (Crédit : ANAS BABA / AFP)
  • Leah Yom Tov, tuée le 11 mai 2021 dans une attaque à la roquette à Rishon Lezion. (Autorisation)
    Leah Yom Tov, tuée le 11 mai 2021 dans une attaque à la roquette à Rishon Lezion. (Autorisation)
  • Un incendie fait rage dans une raffinerie à Ashkelon, tôt le 12 mai 2021, après qu'elle a été touchée par des roquettes tirées par le groupe terroriste Hamas la veille. (Jack Guez/AFP)
    Un incendie fait rage dans une raffinerie à Ashkelon, tôt le 12 mai 2021, après qu'elle a été touchée par des roquettes tirées par le groupe terroriste Hamas la veille. (Jack Guez/AFP)
  • Un camion en feu après une émeute d'Arabes israéliens à Lod, le 12 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
    Un camion en feu après une émeute d'Arabes israéliens à Lod, le 12 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
  • Illustration : un drapeau israélien est brûlé par des Marocains lors d'une manifestation contre le plan de paix américain au Moyen-Orient dans la capitale Rabat, le 9 février 2020. (Fadel Senna/AFP)
    Illustration : un drapeau israélien est brûlé par des Marocains lors d'une manifestation contre le plan de paix américain au Moyen-Orient dans la capitale Rabat, le 9 février 2020. (Fadel Senna/AFP)
  • Des résidents israéliens inspectent une maison endommagée dans la banlieue de Tel Aviv, à Givatayim, le 12 mai 2021, après une frappe nocturne de roquettes, la première de l'histoire du quartier. (Crédit : Alexandra VARDI / AFP)
    Des résidents israéliens inspectent une maison endommagée dans la banlieue de Tel Aviv, à Givatayim, le 12 mai 2021, après une frappe nocturne de roquettes, la première de l'histoire du quartier. (Crédit : Alexandra VARDI / AFP)
  • Le Premier ministre Benjamen Netanyahu visite des blessés à l'hôpital Wolfson de Holon. (Crédit photo : Haim Zach - GPO)
    Le Premier ministre Benjamen Netanyahu visite des blessés à l'hôpital Wolfson de Holon. (Crédit photo : Haim Zach - GPO)
  • Le système de défense aérienne Dôme de fer d'Israël est activé pour intercepter une roquette tirée depuis la bande de Gaza, le 12 mai 2021. (EMMANUEL DUNAND / AFP)
    Le système de défense aérienne Dôme de fer d'Israël est activé pour intercepter une roquette tirée depuis la bande de Gaza, le 12 mai 2021. (EMMANUEL DUNAND / AFP)
  • Des roquettes sont lancées vers Israël depuis la ville de Gaza, le 11 mai 2021. (MAHMUD HAMS / AFP)
    Des roquettes sont lancées vers Israël depuis la ville de Gaza, le 11 mai 2021. (MAHMUD HAMS / AFP)

Plus de 1 050 roquettes et obus de mortier tirés par les groupes terroristes de Gaza

Des roquettes lancées par le Hamas depuis Gaza au dessus de Tel Aviv, le 11 mai 2021. (Crédit : ANAS BABA / AFP)
Des roquettes lancées par le Hamas depuis Gaza au dessus de Tel Aviv, le 11 mai 2021. (Crédit : ANAS BABA / AFP)

Selon l’armée israélienne, plus de 1 050 roquettes et obus de mortier ont été tirés depuis la bande de Gaza en direction d’Israël depuis le début des combats lundi soir, dont 200 n’ont pas franchi la frontière et ont atterri dans l’enclave.

Le porte-parole de Tsahal, Hidai Zilberman, a déclaré que le système de défense aérienne Dôme de Fer a intercepté entre 85 et 90 % des roquettes se dirigeant vers des zones peuplées.

En réponse, l’armée a lancé des frappes sur plus de 500 cibles du Hamas dans la bande de Gaza, visant le personnel, l’armement et les infrastructures du Hamas, selon  Zilberman.

Frappes israéliennes sur des positions du Hamas à Gaza

De la fumée s'élève après une série de frappes aériennes israéliennes dans la ville de Gaza, tôt le 12 mai 2021. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)
De la fumée s'élève après une série de frappes aériennes israéliennes dans la ville de Gaza, tôt le 12 mai 2021. (Crédit : MOHAMMED ABED / AFP)

L’armée de l’air israélienne a mené une série de frappes aériennes tôt ce matin sur la bande de Gaza, détruisant des dizaines d’installations de police et de sécurité, selon des témoins.

Un mur de fumée gris foncé s’élève au-dessus de la ville de Gaza et les observateurs à Gaza disent qu’il s’agit de l’une des frappes israéliennes les plus lourdes jamais effectuées.

Le Hamas affirme que son principal quartier général de la police a également été détruit.

Zarif va en Syrie pour discuter de la situation en Israël et à Gaza – médias

Le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif durant une rencontre avec son homologue russe à Moscou, le 28 avril 2018. (Crédit : AFP PHOTO / Alexander NEMENOV)
Le ministre des Affaires étrangères iranien Mohammad Javad Zarif durant une rencontre avec son homologue russe à Moscou, le 28 avril 2018. (Crédit : AFP PHOTO / Alexander NEMENOV)

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, va se rendre à Damas pour « discuter de l’évolution de la situation en Israël et dans la bande de Gaza », selon un article libanais cité par le radiodiffuseur public Kan.

Le radiodiffuseur israélien n’a pas donné d’autres détails.

9 blessés par des roquettes toujours hospitalisés, une fillette dans un état critique

Les pompiers examinent un bus dans la ville de Holon près de Tel Aviv, le 11 mai 2021, qui a été touché par des roquettes tirées depuis Gaza (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
Les pompiers examinent un bus dans la ville de Holon près de Tel Aviv, le 11 mai 2021, qui a été touché par des roquettes tirées depuis Gaza (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)

Neuf personnes sont toujours hospitalisées dans un état grave à la suite de tirs de roquettes, selon un décompte du radiodiffuseur public Kan.

Deux personnes ont été prises en charge à l’hôpital Assaf Harofeh à Be’er Yaakov, quatre au centre médical Wolfson de Holon, une femme au centre médical Barzilai d’Ashkelon et deux personnes au centre médical Sheba à Tel HaShomer.

L’un des patients du centre médical Wolfson est une fillette de cinq ans qui figurait parmi les blessés lorsqu’une roquette est tombée à côté d’un bus dans la banlieue de Tel Aviv, à Holon, mardi soir. Elle est dans un état critique.

Tsahal a abattu un drone entré dans l’espace aérien israélien depuis Gaza

L’armée israélienne a fait savoir qu’elle a intercepté un drone qui a pénétré dans l’espace aérien israélien depuis la bande de Gaza.

L’armée a précisé que les soldats de la défense aérienne ont abattu le dispositif volant.

Selon Tsahal, il ne s’agissait pas d’un petit modèle de quadcoptère comme ceux utilisés par les civils, mais d’un véhicule aérien sans pilote plus grand.

À l’heure actuelle, on ignore si l’appareil était armé, a souligné l’armée.

Kobi Shabtai envoie des renforts à Lod et dans d’autres villes après les émeutes

Une voiture incendiée par des résidents arabes pendant des émeutes et des affrontements entre résidents arabes et juifs à Lod, dans le centre d'Israël, le 12 décembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)
Une voiture incendiée par des résidents arabes pendant des émeutes et des affrontements entre résidents arabes et juifs à Lod, dans le centre d'Israël, le 12 décembre 2021. (Crédit : Yossi Aloni/FLASH90)

Le chef de police Kobi Shabtai a ordonné un renforcement « significatif » de la présence policière dans la ville de Lod et dans un certain nombre d’autres endroits après que le ministre de la Sécurité publique Amir Ohana a déclaré l’état d’urgence.

Cet ordre intervient après que d’intenses émeutes arabes ont éclaté à Lod mardi soir. Trois synagogues et de nombreux magasins auraient été incendiés, ainsi que des dizaines de voitures.

« Nous assistons à une situation que nous n’avons jamais vue auparavant dans les villes mixtes et cela se traduit par une violence sévère sur fond de nationalisme, des atteintes aux symboles religieux et aussi des tentatives d’atteinte aux policiers et d’obstruction des grandes artères », a déclaré Shabtai. « La police israélienne est actuellement confrontée à une série de missions nationales et nous allons remplir nos fonctions et rétablir l’ordre. »

Selon le communiqué de la police, la déclaration de l’état d’urgence leur donne « une plus grande liberté d’action. »

La violence arabe a éclaté dans de nombreuses autres villes d’Israël parallèlement aux rapports d’attaques juives, notamment à Lod, où un cimetière musulman a été incendié.

Des attaques ont été signalées contre des maisons juives à Ramle, où des voitures ont également été caillassées. À Akko, un restaurant et un hôtel ont été incendiés, blessant gravement un homme de 56 ans hospitalisé à Assaf Harofeh.

Un Palestinien arrêté après avoir tenté de voler l’arme d’un soldat israélien

Un Palestinien a tenté de s’emparer de l’arme d’un soldat près de la ville de Jéricho en Cisjordanie, a fait savoir l’armée.

Le Palestinien a été arrêté et aucun Israélien n’a été blessé, a précisé l’armée israélienne.

Selon la police, le vol a été déjoué lorsqu’un policier qui passait a vu le soldat se débattre sur le sol d’un arrêt de bus avec le suspect.

Le policier a arrêté son véhicule et s’est rendu compte que le soldat avait été attaqué avec un spray au poivre au cours de l’attaque.

Selon la police, le policier est intervenu dans la bagarre et a arrêté le suspect, qui a ensuite été emmené pour être interrogé.

Mansour Abbas : les négociations de coalition reprendront après les violences

Mansour Abbas, chef du parti Raam, fait une déclaration après avoir rencontré le président Reuven Rivlin à la résidence du président à Jérusalem, le 5 avril 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)
Mansour Abbas, chef du parti Raam, fait une déclaration après avoir rencontré le président Reuven Rivlin à la résidence du président à Jérusalem, le 5 avril 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Deux jours après avoir suspendu les discussions sur la formation potentielle d’une coalition dans un contexte d’escalade de la violence, le chef du parti islamiste Raam, Mansour Abbas, a assuré que les discussions reprendront après la fin des combats.

« Il est inévitable que nous reprenions les pourparlers politiques pour la formation du gouvernement une fois que le feu se sera calmé », déclare Abbas au radiodiffuseur public Kan. « Nous avons une réelle opportunité de jouer un rôle important dans la politique israélienne pour le bien de notre société. »

Le parti Raam a annoncé lundi qu’il avait suspendu les pourparlers de coalition avec le « bloc du changement », ce qui pourrait compromettre les efforts des partis pour former un gouvernement qui démettrait le Premier ministre Benjamin Netanyahu de ses fonctions.

Le parti a fait cette annonce dans un contexte de violence croissante en Israël, avec des barrages de roquettes à grande échelle tirés de Gaza vers Israël et des frappes de représailles sur la bande de Gaza.

Amir Ohana appelle à la libération du suspect de Lod

Le ministre de la Sécurité publique Amir Ohana lors de la conférence annuelle de Jérusalem du groupe 'Besheva' à Jérusalem, le 15 mars 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le ministre de la Sécurité publique Amir Ohana lors de la conférence annuelle de Jérusalem du groupe 'Besheva' à Jérusalem, le 15 mars 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le ministre de la Sécurité intérieure Amir Ohana a demandé la libération d’un homme juif qui a été arrêté en relation avec le tir mortel d’un Arabe israélien lors de manifestations et d’émeutes dans la ville centrale de Lod, lundi soir.

« L’arrestation du tireur et de ses amis à Lod, qui ont agi en état de légitime défense, est terrible », déclare Ohana, qui est le ministre responsable de la police.

« Les citoyens respectueux de la loi qui portent des armes sont un multiplicateur de force pour les autorités pour la neutralisation immédiate de la menace et du danger », a-t-il dit.

Ohana a précisé que la détention n’est pas de son ressort, mais « si c’était le cas, ils auraient été libérés. »

Cette déclaration intervient après que Ohana a déclaré l’état d’urgence à Lod et que les forces de police ont été renforcées dans les rues de la ville.

Selon le quotidien Haaretz, la police devrait imposer un couvre-feu dans la ville.

Le journal précise que toute personne qui enfreint une « instruction raisonnable » de la police risque une peine de prison.

Tsahal a bombardé la maison d’un cadre du Hamas où des armes étaient fabriquées

L’armée israélienne a fait savoir qu’elle venait de bombarder le domicile d’un haut responsable du Hamas, Salah Dahman, qui utilisait cette maison pour fabriquer des armes pour le groupe terroriste.

L’armée a diffusé des images de la frappe, montrant le missile frappant le bâtiment dans un quartier densément peuplé, provoquant une forte explosion, apparemment à cause des munitions qu’il contenait.

Les habitants des communautés frontalières de Gaza ont reçu l’ordre d’entrer dans des abris anti-bombes et des zones protégées à la suite de la frappe.

L’Egypte travaille à une médiation entre Israël et les groupes terroristes à Gaza

Des médiateurs égyptiens s’efforcent actuellement d’obtenir un cessez-le-feu entre Israël et les groupes terroristes de Gaza après près de deux jours d’escalade de la violence, selon les informations obtenues par la Douzième chaîne.

Toutefois, selon les analystes de ce média, Israël ne souhaite pas mettre fin aux combats tant que certains objectifs militaires ne sont pas atteints.

Interrogé sur cette médiation, le porte-parole de l’armée israélienne, Jonathan Conricus a répondu mardi : « Je ne crois pas que mes commandants soient au courant ou particulièrement intéressés ».

Le Conseil de sécurité de l’ONU tiendra mercredi une nouvelle réunion à huis clos en urgence, la deuxième en trois jours, d’après des sources diplomatiques.

La CPI s’inquiète de « la possible commission de crimes »

La Procureure de la CPI, Fatou Bensouda, à la Cour pénale internationale à La Haye, Pays-Bas, le 28 janvier 2016. (AP Photo/Peter Dejong)
La Procureure de la CPI, Fatou Bensouda, à la Cour pénale internationale à La Haye, Pays-Bas, le 28 janvier 2016. (AP Photo/Peter Dejong)

La procureure de la Cour pénale internationale (CPI) s’est dite mercredi inquiète par l’escalade des violences entre Israéliens et Palestiniens, notant la commission de possibles crimes de guerre.

« Je note avec une vive inquiétude l’escalade de la violence en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est, ainsi qu’à l’intérieur et autour de Gaza, et la possible commission de crimes dans le cadre du Statut de Rome », texte fondateur de la juridiction, a déclaré sur Twitter Fatou Bensouda.

Un missile antichar lancé depuis Gaza aurait fait deux blessés, dont un grave

L’armée israélienne a déclaré qu’un missile guidé antitank avait été tiré depuis le nord de la bande de Gaza en direction d’une cible, sur le territoire israélien, aux abords de la communauté de Netiv Haasara, au nord de l’enclave côtière.

Trois personnes ont été blessées et l’une d’entre elles serait dans un état grave, selon les services du Magen David Adom.

Le missile a touché une Jeep, sur la frontière.

Lundi, un homme avait été blessé par un missile antichar lancé vers son véhicule, près de Gaza.

Un résident de Lod pas surpris des émeutes dans sa ville

« J’ai peur de sortir de chez moi », a commenté Lior Benisti, un habitant de Lod, devant les caméras de la Douzième chaîne.

« On voulait aller chez ma sœur, nous avons deux petites filles et nous avons finalement décidé de rester chez nous, ce soir, même si nous n’avons pas de pièce blindée dans la maison pour nous protéger des roquettes. Il vaut mieux prendre le risque des roquettes que celui du chaos qu’il y a dehors ».

« Cela fait plus d’une décennie que j’habite dans la ville et malheureusement, j’avais prédit que des événements tels que ceux-là arriveraient », a ajouté Benisti qui a déclaré qu’après les émeutes récentes à Jaffa, « j’ai dit que ce ne serait qu’une affaire de temps à Lod – mais je ne m’attendais pas à ce que cela survienne si rapidement ».

Le Hamas revendique le tir de missile antichar ; des obus de mortier lancés

Le groupe terroriste du Hamas a revendiqué le tir du missile guidé antichar qui a blessé trois personnes, dont l’une est dans un état grave.

« Les brigades Al-Qassam [l’aile armée du Hamas] a ciblé l’enclave sioniste à l’aide d’un missile guidé dans le nord de Gaza », a dit le groupe dans un communiqué.

Dans le sillage immédiat de l’attaque, les terroristes de la bande ont lancé cinq obus de mortier dans le secteur.

L’objectif de ces nouveaux lancements serait d’empêcher les équipes médicales d’accéder à la zone.

Les 5 victimes mortes en Israël sous les roquettes palestiniennes

Halil Awad, 52 ans, et sa fille de 16 ans, Nadine sont morts mercredi dans la ville israélienne de Lod alors qu’ils se trouvaient dans une voiture, touchée par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, a rapporté la police israélienne. La mère, qui se trouvait également dans le véhicule, a été grièvement blessée, ont déclaré les médecins.

L’adolescente est décédée sur le coup, tandis que l’homme a été déclaré mort à l’hôpital, selon la police.

Une femme dans la cinquantaine est morte à Rishon Lezion dans une attaque à la roquette dans la soirée de mardi. Abba Cohen, un voisin de la femme tuée à l’entrée de sa maison à Rishon Lezion mardi, a raconté qu’elle n’avait tout simplement pas eu le temps d’atteindre son abri anti-bombes.

« Elle n’a pas réussi à atteindre l’espace protégé », dit-il à la radio de l’armée. « Pour entrer dans l’espace protégé, vous devez sortir de la maison, traverser le parking et descendre les escaliers. Mais la roquette est tombée directement sur le parking. C’est incompréhensible. »

Mardi soir, le maire de Rishon Lezion, Raz Kinstlich, a déclaré que la mort de la femme devrait servir d’exemple pour montrer qu’il est important de suivre les instructions du Commandement de la Défense passive lorsque les sirènes retentissent. « Il est important que tout le monde entende et comprenne que cela aurait pu se terminer différemment », a déclaré Kinstlich. « Si elle avait écouté les instructions et était entrée dans l’espace protégé, nous n’aurions pas été dans cette situation ».

Une femme de 65 ans et son auxiliaire de vie de 32 ans sont mortes à Ashkelon car elles n’ont pas eu non plus le temps d’arriver dans la pièce fortifiée au moment où la sirène a retenti.

A Tel Aviv, un octogénaire aurait fait une crise cardiaque alors qu’il partait se réfugier dans un abri antiaérien. Il est dans un état grave, ont déclaré les médecins.

Un missile a frappé une maison de la ville de Yehud, au nord de l’aéroport Ben Gurion dans la nuit. Les secouristes ont indiqué que la famille qui vivait dans l’habitation avait eu la vie sauve grâce à son abri antiaérien. Des photos montrent la maison complètement détruite.

Lod : Tzachi Braverman a fermé le groupe WhatsApp du cabinet aux commentaires

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le secrétaire du Cabinet Tzachi Braverman durant une réunion hebdomadaire au bureau du Premier ministre, ele 29 janvier 2017. (Crédit : Ohad Zwigenberg/Pool)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le secrétaire du Cabinet Tzachi Braverman durant une réunion hebdomadaire au bureau du Premier ministre, ele 29 janvier 2017. (Crédit : Ohad Zwigenberg/Pool)

Avant que l’état d’urgence ne soit déclaré, les médias israéliens ont indiqué que plusieurs ministres avaient réclamé une réunion urgente du cabinet pour obtenir des informations en temps réel sur la situation à Lod, mais que le secrétaire du Cabinet, Tzachi Braverman, avait fermé, en réponse, le groupe WhatsApp du cabinet aux commentaires.

« Quelqu’un peut-il donner des informations sur ce qui arrive à Lod ? », avait interrogé Ofir Akunis (Likud). « Je demande à ce que le cabinet se réunisse pour obtenir des informations sur tous les fronts. »
Pnina Tamano-Shata, du parti Kakhol lavan, avait déclaré que « ces images sont dures. Le maire est impuissant. Ce serait une bonne chose d’obtenir des informations officielles de la part du cabinet ».

Gila Gamliel, du Likud, avait expliqué que la déclaration de l’état d’urgence « nécessite des informations de la part du cabinet sur les moyens d’empêcher cette anarchie… Et si l’armée était envoyée à Lod ? »

Mais en réponse, Braverman avait simplement fermé le groupe WhatsApp aux nouveaux messages et il avait écrit : « Le groupe a été bloqué ».

Un deuxième missile antichar lancé vers Israël, annonce l’armée

L’armée israélienne vient d’annoncer qu’un deuxième missile guidé antichar venait d’être lancé depuis le nord de Gaza vers une cible, sur le territoire israélien.

Il est impossible dire pour le moment si cette attaque a fait des blessés.

La première attaque, survenue il y a quelques minutes, a fait trois blessés, dont un grave.

Une frappe d’Israël a fait quatre morts dans la bande, selon les médias de Gaza

Les médias locaux, à Gaza, ont fait savoir que quatre personnes avaient été tuées lors d’une frappe aérienne israélienne à Beit Lahiya, dans le nord de la bande de Gaza.

Ces attaques ont touché le camp de réfugiés de Nuseirat, à Deir al-Balah.

Il est impossible de dire pour le moment si les victimes sont des terroristes ou des civils. Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, n’a pas encore confirmé ces décès.

Boris Johnson appelle Israël et les Palestiniens à la « retenue »

Le Premier ministre britannique Boris Johnson lors d'une conférence de presse virtuelle au 10 Downing Street, dans le centre de Londres, le 19 décembre 2020. (Crédit : TOBY MELVILLE / POOL / AFP)
Le Premier ministre britannique Boris Johnson lors d'une conférence de presse virtuelle au 10 Downing Street, dans le centre de Londres, le 19 décembre 2020. (Crédit : TOBY MELVILLE / POOL / AFP)

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a appelé mercredi Israël et les Palestiniens à la « retenue », se disant « très préoccupé » par « les violences croissantes et les victimes civiles » et réclamant une « désescalade urgente ».

« J’exhorte Israël et les Palestiniens à reculer du bord du gouffre et les deux parties à faire preuve de retenue. Le Royaume-Uni est très préoccupé par les violences croissantes et les victimes civiles et nous souhaitons une désescalade urgente des tensions », a tweeté le chef du gouvernement britannique.

Un décès confirmé dans une attaque au missile antichar du Hamas

L’une des personnes blessées au cours de l’attaque au missile guidé antichar, au nord de la bande de Gaza, est morte, ont fait savoir les médecins.

Les deux autres sont respectivement dans un état critique et dans un état grave.

L’armée israélienne a précisé qu’un missile guidé anti-char avait été lancé depuis le nord de la bande de Gaza en direction du territoire israélien, à proximité de la communauté de Netiv Haasara, au nord de l’enclave.

Le missile s’est abattu sur une jeep, sur la frontière.

L’OCI condamne Israël « dans les termes les plus forts »

L’Organisation de la coopération islamique (OCI) a condamné mardi Israël et réitéré son soutien aux Palestiniens, alors que l’escalade militaire s’intensifie.

L’OCI « condamne dans les termes les plus forts les attaques répétées des autorités d’occupation israéliennes contre le peuple palestinien », a déclaré l’organe panislamique basé dans la ville saoudienne de Djeddah dans un communiqué mardi après une session d’urgence.

L’Organisation a également condamné « la poursuite par les forces d’occupation israéliennes de leurs programmes coloniaux – construction de colonies, tentatives de confiscation des propriétés palestiniennes, expulsion forcée des Palestiniens de leurs terres ».

Un seul missile anti-char lancé sur Israël, qui riposte par des frappes

L’armée a déclaré qu’un seul missile antichar guidé a été tiré sur une jeep israélienne près de la frontière nord de Gaza, et non deux comme il avait initialement annoncé.

L’attaque a fait un mort et deux blessés graves.

L’armée dit qu’elle continue à mener des frappes sur des cibles dans le nord de Gaza en réponse.

L’Arabie saoudite condamne « les attaques flagrantes » d’Israël

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal bin Farhan, rencontre le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, à gauche, à Jiddah, en Arabie saoudite, le mardi 11 mai 2021. (Crédit : Agence de presse saoudienne via AP)
Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal bin Farhan, rencontre le ministre turc des Affaires étrangères, Mevlut Cavusoglu, à gauche, à Jiddah, en Arabie saoudite, le mardi 11 mai 2021. (Crédit : Agence de presse saoudienne via AP)

La déclaration de l’OCI fait suite à la ferme condamnation d’Israël par l’Arabie saoudite pour ce qu’elle a appelé « les attaques flagrantes menées par les forces d’occupation israéliennes contre le caractère sacré de la mosquée Al-Aqsa ».

Le ministre saoudien des Affaires étrangères, le prince Faisal bin Farhan, s’est entretenu mardi dans la ville sainte de La Mecque avec son homologue turc Mevlut Cavusoglu.

Les entretiens ont notamment porté sur la question israélo-palestinienne, selon M. Cavusoglu, qui a ajouté que des efforts sont en cours pour organiser une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’OCI après la prochaine fête musulmane de l’Aïd al-Fitr.

Les sirènes de roquettes retentissent à Netiv Ha’asara, à la frontière de Gaza

Les sirènes d’alerte se font à nouveau entendre dans la communauté frontalière de Netiv Ha’asara à Gaza, avertissant d’un possible tir entrant.

La communauté est proche de l’endroit où le groupe terroriste Hamas a tiré un missile guidé antichar sur une jeep israélienne près de la frontière.

Aucun blessé ni dégât n’a été signalé.

Des sirènes retentissent dans plusieurs villes bordant la bande de Gaza

Des sirènes ont retenti dans un certain nombre de villes bordant la bande de Gaza pour avertir de l’arrivée de projectiles.

Les habitants de Nirim et Ein Hashlosha se sont précipités vers les abris.

Aucun blessé ni dégât n’a été signalé.

Le porte-parole de la police s’exprime après les émeutes à Lod et Jérusalem

Le porte-parole de la police Micky Rosenfeld à Ashkelon, le 12 mai 2021 (Autorisation)
Le porte-parole de la police Micky Rosenfeld à Ashkelon, le 12 mai 2021 (Autorisation)

Le porte-parole de la police a défendu l’utilisation par les forces de l’ordre de tirs réels lors des émeutes de Lod ainsi que les méthodes anti-émeutes déployées à Jérusalem-Est.

« C’est la première fois que nous voyons des résidents locaux utiliser des armes, ouvrir le feu, et la réponse de nos unités a été d’utiliser également des tirs réels afin d’éviter que quelqu’un soit tué », a déclaré le porte-parole de la police Mickey Rosenfeld.

Faisant référence aux politiques et à la préparation de la police pour les troubles à Jérusalem, Rosenfeld déclare que « la police était préparée et mobilisée à Jérusalem afin d’empêcher les troubles, mais malheureusement des résidents arabes israéliens locaux ont été impliqués. La police a réagi en utilisant uniquement des armes non létales sur place. »

L’état d’urgence a été déclaré à Lod après d’intenses émeutes arabes au cours desquelles trois synagogues et de nombreux magasins, ainsi que des dizaines de voitures, ont été incendiés.

Des émeutes ont également éclaté dans un certain nombre d’autres endroits du pays. La situation a été exacerbée par des nationalistes juifs de droite qui ont organisé des manifestations au milieu de l’agitation. Un homme a été tué par balle à Lod lundi soir par un résident juif de la ville qui a déclaré qu’il s’agissait d’un acte de légitime défense.

Rosenfeld s’est exprimé lors d’une visite sur les lieux à Ashkelon où une roquette tirée depuis Gaza a touché un bâtiment, tuant une auxiliaire de vie et blessant gravement la femme âgée dont elle s’occupait.

Allemagne: Drapeaux israéliens brûlés devant deux synagogues à Bonn et à Münster

« La protection des institutions juives doit maintenant être renforcée », a affirmé la principale organisation représentative des juifs d’Allemagne.

Pour lire cet article, cliquez ici.

Netanyahu arrive à Akko

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu est arrivé au poste de police d’Akko pour une discussion et une évaluation de la situation – avec le maire, le ministre de la Sécurité publique, l’inspecteur général de la police israélienne et d’autres hauts fonctionnaires – à la suite des événements dans la ville.

La victime de Rishon Lezion s’appelait Lea Yom Tov. Elle avait 63 ans

Kfir et Moché Yom Tov, fils de Lea Yom Tov, 63 ans, tuée à Rishon Lezion par une roquette, le 12 mai 2021. (Capture d'écran Ynet)
Kfir et Moché Yom Tov, fils de Lea Yom Tov, 63 ans, tuée à Rishon Lezion par une roquette, le 12 mai 2021. (Capture d'écran Ynet)

La femme qui a été tuée par une roquette à Rishon Lezion a été identifiée. Il s’agit de Lea Yom Tov, âgée de 63 ans.

« Nous avons entendu la sirène et nous avons appelé notre mère pour prendre de ses nouvelles », ont raconté ses enfants Kfir et Moshe Yom Tov, au site Ynet.

« Nous avons réessayé et réessayé et puis nous avons entendu des rumeurs de la part des voisins sur un impact et des fenêtres explosées. »

Une 4e personne blessée par le tir de missile antichar du Hamas

Des soldats israéliens près de l'endroit où une jeep a été touchée par un missile antichar tiré depuis Gaza, 12 mai 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)
Des soldats israéliens près de l'endroit où une jeep a été touchée par un missile antichar tiré depuis Gaza, 12 mai 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le service des urgences Magen David Adom a indiqué qu’une quatrième personne avait été blessée lors d’une attaque de missiles guidés antichars du Hamas contre une Jeep israélienne au nord de la frontière de Gaza.

Selon les équipes médicales, la quatrième victime est un homme d’une quarantaine d’années qui a été modérément blessé par des éclats d’obus lors du tir.

Une personne a été tuée dans l’attaque, une autre a été gravement blessée et une troisième a également été modérément blessée, selon les médecins.

« Cet événement a été difficile. Nous sommes arrivés auprès de victimes au sol alors que des sirènes et des tirs continus étaient entendus en arrière-plan. Les victimes souffraient de blessures dues à l’explosion et aux éclats d’obus. Nous leur avons prodigué des soins tout en les protégeant et en nous protégeant nous-mêmes », a déclaré Ravit Martinez, médecin de MDA. « Après avoir prodigué des soins critiques d’urgence sur le terrain, nous avons été contraints de fuir la zone des tirs de missiles et de mortiers, en évacuant les victimes vers une zone sûre et là, avec l’aide d’un médecin du Magen David Adom et d’autres médecins de MDA, nous les avons emmenés à l’hôpital. »

Lapid appelle à une réponse forte aux missiles de Gaza et à la violence de Lod

Le chef du parti Yesh Atid Yair Lapid en conférence de presse à Tel Aviv, le 6 mai 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/FLASH90)
Le chef du parti Yesh Atid Yair Lapid en conférence de presse à Tel Aviv, le 6 mai 2021. (Crédit : Avshalom Sassoni/FLASH90)

Le dirigeant de Yesh Atid, Yair Lapid, a exprimé son soutien à une réponse forte d’Israël aux missiles tirés depuis Gaza et à la violence dans la ville centrale de Lod, alors que lui et le dirigeant de Yamina, Naftali Bennett, poursuivent leurs efforts pour former une coalition dans laquelle ils partageraient le poste de Premier ministre.

Lapid a déclaré que « l’expérience nous enseigne que les groupes terroristes ne comprennent que la force, et ils doivent savoir que nous utiliserons la force sans hésitation ».

Mais M. Lapid a déclaré qu’il poursuivait ses efforts pour former un « gouvernement de changement » – en remplacement du gouvernement du Premier ministre Benjamin Netanyahu – car « le Hamas et les émeutiers de Lod ne nous contrôleront pas » et « la violence ne dictera pas nos vies ».

Des images montrent des sefer Torah récupérés dans une synagogue incendiée à Lod

Des images publiées sur les médias sociaux montrent une synagogue incendiée dans la ville centrale israélienne de Lod, qui a connu une violence sans précédent de la part d’émeutiers arabes ainsi que des attaques de vengeance juives.

Le maire Yair Revivo a comparé la violence et les dégâts dans la ville aux pogroms nazis de la Nuit de Cristal.

La vidéo montre deux rouleaux de la Torah récupérés – sains et saufs – dans les ruines de la synagogue.

Images des dégâts d’un tir direct sur une épicerie près de Gaza ; aucun blessé

Une vidéo montre un magasin de proximité dans une localité frontalière de Gaza qui a été touché de plein fouet par un barrage de projectiles provenant de la bande.

Aucun blessé n’a été signalé.

2 Palestiniens affrontant des soldats tués en Cisjordanie – AP

Deux Palestiniens ont été tués dans deux affrontements distincts avec les troupes israéliennes en Cisjordanie, selon les autorités palestiniennes.

Selon le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne, Rashid Abu Ara, 16 ans, a été tué à Aqaba, au nord de Naplouse.

L’armée israélienne n’a pas fait de commentaire pour le moment.

Plus tôt dans la journée, Hussein Al-Titi a été tué après avoir été touché par des tirs israéliens dans le camp de réfugiés de Fawwar, près de Hébron, indique le ministère de l’AP.

L’armée israélienne affirme que l’incident a eu lieu lors d’une « violente émeute » alors que les soldats « ont repéré l’un des émeutiers se tenant sur un toit avec l’intention de lancer un bloc vers les troupes ».

« Les troupes ont répondu par des tirs », indique l’armée dans un communiqué.

48 Gazaouis tués depuis lundi – Hamas

Le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, a rapporté que 48 Palestiniens ont été tués, dont 14 enfants, depuis le début des hostilités avec Israël, lundi.

Quelque 304 Gazaouis ont été blessés, selon le ministère.

Selon les médias palestiniens basés à Gaza, l’armée israélienne a frappé de très nombreuses cibles dans la bande de Gaza.

Dans l’enclave côtière, les réseaux sociaux palestiniens font état de plusieurs frappes sur des maisons à Beit Lahiya, dans le nord, et dans le district de Shejaiya, dans la ville de Gaza.

Les deux attaques auraient fait des victimes, bien que le ministère de la Santé du Hamas n’ait pas encore confirmé ces informations.

Tsahal a bombardé une équipe du Hamas qui allait lancer un drone vers Israël

L’armée israélienne affirme avoir bombardé une équipe du Hamas qui s’apprêtait à lancer un drone armé sur Israël depuis le nord de la bande de Gaza.

« Un avion de Tsahal a frappé une cellule de lancement de drone du groupe terroriste Hamas dans la bande de Gaza. La cellule a été attaquée alors qu’elle se préparait à lancer le drone sur le territoire israélien », a indiqué l’armée israélienne.

Nadine Awad, 16 ans, morte à Lod : « Une fille douée qui voulait changer le monde »

Des proches sortent de la maison endommagée de Nadine, 16 ans, et Khalil Awaad, un père et sa fille qui ont été tués par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, dans leur village de Dahmash, le 12 mai 2021. (AP Photos/Heidi Levine)
Des proches sortent de la maison endommagée de Nadine, 16 ans, et Khalil Awaad, un père et sa fille qui ont été tués par une roquette tirée depuis la bande de Gaza, dans leur village de Dahmash, le 12 mai 2021. (AP Photos/Heidi Levine)

La principale de l’adolescente arabe israélienne de 16 ans, Nadine Awad, tuée aux côtés de son père dans une attaque à la roquette du Hamas tôt ce matin à l’extérieur de Lod, se souvient de son élève comme d’une « fille talentueuse » qui voulait changer le monde.

« Je sais que cela ressemble à un cliché et qu’on dit toujours que les meilleures personnes sont celles qui perdent la vie, mais Nadine était vraiment une fille très, très spéciale », a déclaré sa directrice Shirin Natur Hafi à la station de radio Reshet Bet.

« Elle était en seconde, étudiait dans la filière biologie-chimie. Elle rêvait de changer le monde. C’était une fille si spéciale, si talentueuse. Elle voulait conquérir le monde », a déclaré Mme Hafi à propos de son élève.

Selon Hafi, directrice de l’école Ort de Lod, Awad était impliquée dans un certain nombre de projets scientifiques et sociaux avec des écoles juives de la région et avec des écoles en Amérique et prévoyait de participer à un programme d’études biomédicales par le biais du centre médical Schneider de Petah Tikva.

Tsahal détruit un lanceur avant qu’il ne tire 10 missiles sur Ashdod et Ashkelon

L’armée israélienne a annoncé avoir détruit un lance-roquettes du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, au moment où il s’apprêtait à tirer 10 roquettes sur les villes israéliennes d’Ashdod et d’Ashkelon.

« Le lanceur était prêt à lancer sans délai 10 roquettes depuis le nord de la bande de Gaza », selon l’armée.

« Tsahal continue de frapper les cellules terroristes et les lanceurs de roquettes », a ajouté le communiqué.

Gantz : Les opérations militaires ne prendront fin qu’avec le calme total

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a déclaré que les opérations militaires se poursuivraient dans la bande de Gaza aussi longtemps que nécessaire.

« Israël ne se prépare pas à un cessez-le-feu. Il n’y a actuellement aucune date de fin pour l’opération. Ce n’est que lorsque nous aurons obtenu un calme complet que nous pourrons parler de retour à la normale », a déclaré Gantz lors d’une visite de la ville d’Ashkelon, touchée par les roquettes. « Nous n’écouterons pas les prêches moralisateurs allant à l’encontre de notre devoir de protéger les citoyens d’Israël ».

Poutine et Erdogan appellent à la désescalade

Les présidents russe et turc ont appelé mercredi à la « désescalade » dans le nouveau conflit meurtrier qui oppose le groupe terroriste palestinien du Hamas et l’Etat hébreu, a indiqué le Kremlin après un coup de fil entre les deux dirigeants.

« Ils ont exprimé leur profonde préoccupation face aux combats qui se poursuivent, à l’augmentation du nombre des morts et des blessés », a indiqué la présidence russe.

« Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan ont appelé les parties à la désescalade des tensions ».

L’hôpital d’Ashkelon a soigné 110 blessés depuis lundi

Le docteur Jonathan Rieck, directeur des urgences au centre médical Barzilai à Ashkelon, le 12 mai 2021. (Crédit : Lazar Berman/Times of Israel)
Le docteur Jonathan Rieck, directeur des urgences au centre médical Barzilai à Ashkelon, le 12 mai 2021. (Crédit : Lazar Berman/Times of Israel)

Le docteur Jonathan Rieck, directeur du département de médecine d’urgence du centre médical Barzilai d’Ashkelon a annoncé que l’hôpital avait soigné « de l’ordre de 110 blessés d’une forme ou d’une autre ».

« La plupart des cas étaient légers, la plupart ont été des réactions au stress », dit-il. Il y a eu quatre ou cinq blessés graves, soit à la suite de tirs directs de roquettes, soit à la suite de blessures par explosion associées aux tirs de roquettes, a-t-il ajouté.

Dix patients dans des états divers sont toujours en cours de traitement.

Les patients ont été déplacés vers des zones protégées contre les missiles, ce qui limite quelque peu la capacité globale de l’hôpital.

Rieck a ajouté que l’hôpital a accueilli les quatre personnes touchées par l’attaque de missiles meurtrière à la frontière de Gaza.

Rieck a souligné qu’en traitant des patients victimes d’attaques du Hamas ces dernières années, il a remarqué une augmentation de la létalité des munitions, qu’il s’agisse de missiles antichars ou de roquettes.

Tirs de barrage à Gedera, Ashdod, Ashkelon et dans les communautés près de Gaza

Un chauffeur de camion s'abrite pendant une alerte à la roquette près d'Ashkelon, le 12 mai 2021. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)
Un chauffeur de camion s'abrite pendant une alerte à la roquette près d'Ashkelon, le 12 mai 2021. (Crédit : Gili Yaari/Flash90)

Les sirènes ont retenti à de multiples endroits avec un tir massif de roquettes en direction d’Israël depuis la bande de Gaza.

Les résidents ont fait savoir qu’ils avaient entendu des explosions.

Il est impossible de dire pour le moment si ces tirs de barrage ont fait des dégâts ou d’éventuels blessés.

L’armée israélienne pense que ses frappes qui ont tué plusieurs éminents commandants du Hamas, au sein de l’enclave côtière, entraîneront probablement une reprise des attaques à la roquette sur le centre d’Israël.

Le Hamas dit avoir lancé 50 roquettes sur Ashdod

Le Hamas a annoncé avoir tiré 50 roquettes vers Ashdod, un tir de barrage qui a également activé les sirènes d’alerte dans un certain nombre de villes et de communautés environnantes.

Ce bombardement vers le nord, qui a atteint Gedera, au centre du pays, émanant de l’aile militaire du groupe terroriste a eu lieu après l’annonce, par Tsahal, de la mort d’un certain nombre d’éminents commandants du Hamas dans des frappes israéliennes.

Israël « a le droit de se défendre », rappelle Berlin

Israël « a le droit de se défendre face aux attaques » du groupe terroriste palestinien du Hamas, a rappelé mercredi le porte-parole du gouvernement allemand alors que les affrontements entre l’Etat hébreu et le mouvement islamiste s’intensifient.

« Israël a le droit de se défendre contre ces attaques dans le cadre de la légitime défense », a affirmé Steffen Seibert, précisant que le gouvernement allemand condamnait « fermement ces attaques persistantes à la roquette depuis la bande Gaza sur les villes israéliennes ».

Les groupes terroristes de Gaza continuent leur bombardement massif d’Israël

Les sirènes d’alerte continuent à retentir dans les villes du sud du pays et dans les communautés frontalières de Gaza alors que les groupes terroristes de la bande continuent leurs tirs massifs de roquettes en direction d’Israël.

Ces tirs de barrage se concentrent apparemment sur la ville côtière d’Ashod.

Il n’y a pas eu d’informations portant sur d’éventuels dégâts ou blessés.

Netanyahu: « Protéger le pays des ennemis dehors et des émeutiers à l’intérieur »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré que le cabinet de sécurité se réunira, ce soir, pour évoquer « les événements difficiles, et notamment le lancement d’armes antichar ».

« Il y a une série d’événements qui s’alimentent les uns les autres », a commenté le Premier ministre pendant un déplacement à Akko, dans le nord du pays, qui a été le théâtre d’émeutes et d’attaques incendiaires pendant la nuit.

« Nous utilisons toute notre force pour protéger le pays des ennemis de l’extérieur et des émeutiers de l’intérieur », a continué Netanyahu, qui s’était rendu cette nuit à Lod après des émeutes.

Charles Michel appelle à une désescalade

Le Premier ministre belge Charles Michel pendant une visite du musée mémorial de l'Holocauste de Yad Vashem, à Jérusalem, le 7 février 2017. (Crédit : Gali Tibbon/AFP)
Le Premier ministre belge Charles Michel pendant une visite du musée mémorial de l'Holocauste de Yad Vashem, à Jérusalem, le 7 février 2017. (Crédit : Gali Tibbon/AFP)

Le président du Conseil européen Charles Michel s’est entretenu mercredi avec le président israélien Reuven Rivlin et a appelé à « une désescalade » dans les affrontements entre le groupe terroriste palestinien du Hamas et Israël, dans un message sur Twitter.

« Je suis très inquiet par la montée récente de la violence et des attaques sans discrimination. La priorité doit être donnée à la désescalade et il faut éviter les pertes de vies civiles innocentes des deux côtés », a-t-il déclaré.

Il y a eu 53 morts à Gaza depuis lundi, dit le ministère de la Santé du Hamas

Des Palestiniens dans les décombres d'un immeuble frappé par une frappe israélienne à Gaza City, le 12 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Adel Hana)
Des Palestiniens dans les décombres d'un immeuble frappé par une frappe israélienne à Gaza City, le 12 mai 2021. (Crédit : AP Photo/Adel Hana)

Le ministère de la Santé dirigé par le Hamas a déclaré que selon un bilan rendu public aujourd’hui à 15 heures, 53 Palestiniens étaient morts pendant les hostilités qui opposent actuellement Israël et le groupe terroriste.

Quatorze des personnes tuées étaient mineures, a continué le ministère de la Santé. Environ 320 Palestiniens de Gaza ont été blessés.

Il est impossible de dire pour le moment combien de ces victimes étaient des terroristes affiliés au Hamas, au Jihad palestinien ou aux autres groupes de l’enclave côtière, en opposition à des civils.

Sirènes d’alerte à Beer Sheva et Dimona, où est le réacteur nucléaire d’Israël

Les sirènes d’alerte à la roquette se sont déclenché dans les villes du sud d’Israël, ainsi que dans la ville de Dimona, qui abrite le principal réacteur nucléaire d’Israël.

Les alarmes se sont fait entendre jusqu’à à Ashkelon, Ashdod et jusqu’à Yavne au nord de la bande de Gaza et jusqu’à Beersheba et Dimona à l’ouest de l’enclave palestinienne.

Aucun blessé n’a été signalé.

Les habitants de ces zones disent avoir entendu des explosions au-dessus de leur tête, ce qui indique qu’au moins certaines des roquettes ont été interceptées par le système de défense antimissile du Dôme de Fer.

L’état d’alerte prolongé de deux semaines pour le Commandement intérieur

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a prolongé l’état d’alerte du Commandement intérieur de deux semaines, dans un périmètre de 80 kilomètres de la frontière avec la bande de Gaza.

Cette distance couvre une grande partie du centre d’Israël, ainsi que le sud.

Cette initiative suggère que l’État juif s’attend à ce que les violences continuent pendant une période prolongée.

Cette annonce a été faite après un communiqué de l’armée israélienne qui a fait savoir qu’elle avait tué un certain nombre de commandants du Hamas au cours d’une opération menée avec les services de sécurité du Shin Bet.

Mercredi, dans la matinée, Gantz a noté que les opérations continueraient au sein de l’enclave côtière jusqu’au retour complet du calme sur ce front.

Nouvelles sirènes à la roquette dans les localités frontalières de Gaza

Le système de défense aérienne israélien Dôme de fer intercepte une roquette lancée depuis la bande de Gaza au-dessus de la ville d'Ashdod, dans le sud d'Israël, le 12 mai 2021. (EMMANUEL DUNAND / AFP)
Le système de défense aérienne israélien Dôme de fer intercepte une roquette lancée depuis la bande de Gaza au-dessus de la ville d'Ashdod, dans le sud d'Israël, le 12 mai 2021. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Les sirènes retentissent en ce moment toutes les quelques minutes dans un certain nombre de localités frontalières de Gaza, avertissant les habitants de l’arrivée de tirs de roquettes.

Le colonel (Res.) Hilik Sofer, du Commandement du Front intérieur, a expliqué à la radio de l’armée qu’il est crucial de suivre les instructions lorsque des alertes aux roquettes sont entendues.

« L’éventail des cibles pour les tirs [de roquettes] s’élargit », a-t-il déclaré. « Si vous entendez une alerte, vous êtes en danger – peu importe que vous soyez à Beer Sheva ou à Tel Aviv ».

Un homme légèrement blessé par des éclats d’obus dans une attaque à Ashdod

Les secours soignent un homme de 25 ans qui a été légèrement blessé par des éclats d’obus lors de la dernière attaque à la roquette contre la ville d’Ashdod.

Le jeune homme a été emmené au centre médical Assuta de la ville pour y être soigné, selon le personnel médical.

Israël identifie quatre commandants du Hamas tués dans des frappes à Gaza

Le service de sécurité Shin Bet a identifié quatre hauts commandants du Hamas qui ont été tués lors de son opération conjointe avec l’armée israélienne plus tôt dans la journée, ainsi que deux autres qui ont été tués lors d’une frappe antérieure sur une base du Hamas.

Bassem Issa, commandant de la brigade du Hamas dans la ville de Gaza, Jamaa Tahla, chef de son cybercommandement et responsable de l’amélioration de la précision des roquettes du groupe, Jamal Zabeda, chef de la recherche et des projets spéciaux dans son département de production des munitions, et Hazzem Hatib, ingénieur en chef du Hamas dans son département des munitions, ont tous été tués dans les frappes, selon le Shin Bet.

Selon le service de sécurité, Sami Radwan, qui dirigeait le département des renseignements techniques du Hamas, et Walid Smali, qui était responsable des équipements industriels du département de production d’armes du groupe, ont également été tués lors d’attaques antérieures contre des sites du Hamas.

« En outre, 10 autres agents du département de production d’armes et de recherche et développement du Hamas ont été tués », a ajouté le Shin Bet.

La 6e victime en Israël est le sergent d’état-major. Omer Tabib, 21 ans

Le combattant de Tsahal, le sergent-chef Omer Tabib de la Brigade Nahal, a été tué ce matin par un missile antichar tiré par le Hamas depuis Gaza vers Israël. Il avait 21 ans. (Crédit : armée israélienne)
Le combattant de Tsahal, le sergent-chef Omer Tabib de la Brigade Nahal, a été tué ce matin par un missile antichar tiré par le Hamas depuis Gaza vers Israël. Il avait 21 ans. (Crédit : armée israélienne)

L’armée israélienne a déclaré que la personne tuée dans une attaque de missiles guidés antichar plus tôt dans la journée était un soldat de la brigade d’infanterie de Nahal, le sergent d’état-major. Omer Tabib.

Tabib, 21 ans, participait à des opérations de sécurité autour de la communauté de Netiv Ha’asara pour la protéger contre d’éventuelles attaques d’infiltration par des terroristes de la bande de Gaza, a déclaré le porte-parole de Tsahal Hidai Zilberman.

Lui, un officier et un autre soldat se trouvaient dans une Jeep à l’intérieur de Netiv Ha’asara, qui se trouve sur une colline surplombant la frontière nord de Gaza, quand elle a été touchée par le missile. L’officier a été grièvement blessé et l’autre soldat a été légèrement blessé.

Comme elle se trouvait sur une colline, la Jeep était vulnérable aux attaques de missiles antichars, dit Zilberman.

On ne sait pas immédiatement quel type précis de missile a été utilisé dans l’attaque. L’armée avait initialement interdit la publication du nom de Tabib jusqu’à ce que sa famille puisse être informée de sa mort.

4 suspects juifs en détention provisoire pour le meurtre de l’émeutier arabe

Un juge place en détention provisoire les quatre suspects juifs du meurtre d’un émeutier arabe lors de violences dans la ville centrale de Lod lundi soir.

Les circonstances entourant le meurtre de Musa Hanusa, 25 ans, restent vivement contestées, des témoins oculaires juifs affirmant que le tireur avait tiré en état de légitime défense lors des émeutes des résidents arabes de la ville.

Selon les informations de la Douzième chaîne, le principal suspect pourrait avoir ouvert le feu à une distance d’environ 50 mètres de la victime.

Le ministre de la Sécurité intérieure, Amir Ohana, qui est en charge du maintien de l’ordre, a déclaré lors d’une visite à Lod que « ce ne sera pas la dernière fois », il est en désaccord avec une décision de justice. Plus tôt dans la journée, il avait déclaré que le suspect devrait être immédiatement libéré, tout en notant qu’il n’avait aucune compétence en la matière.

Des dirigeants arabes et juifs lancent un appel au calme suite aux violences

Un certain nombre de dirigeants arabes et juifs ont signé une déclaration appelant au calme après des jours de violence dans plusieurs villes du pays, a rapporté le site d’information Walla.

Selon le reportage, plus d’une douzaine de membres des conseils municipaux des villes de Lod, Akko, Haïfa, Tel Aviv-Yafo et Ramle ont signé la déclaration.

Des violences arabes ont également éclaté dans d’autres villes d’Israël, parallèlement à des signalements d’attaques par des Juifs.

Israël a ordonné un renforcement massif des forces de police déployées dans les villes à population juive et arabe après l’instauration de l’état d’urgence à Lod, où de violentes émeutes arabes se sont produites mardi dernier et ont entraîné l’incendie de trois synagogues et de nombreux magasins, ainsi que de dizaines de voitures.

Chevron arrête et dépressurise la plateforme de gaz naturel Tamar

La plate-forme de gaz naturel offshore Tamar. (Delek Drilling)
La plate-forme de gaz naturel offshore Tamar. (Delek Drilling)

Chevron a arrêté et dépressurisé la plateforme de gaz naturel Tamar, au large des côtes israéliennes, conformément aux instructions reçues du ministère de l’Énergie, a déclaré une porte-parole de la société à l’agence de presse Reuters.

Dans une déclaration au Times of Israel, le ministère a précisé qu’il n’y avait « aucun lien » entre la décision du ministre de l’Énergie, Yuval Steinitz, de fermer la plate-forme et les rapports « totalement faux » faisant état de tentatives d’attaque.

Lod : Après les violentes émeutes, la police annonce un couvre-feu à 20 heures

La police a annoncé un couvre-feu dans la ville de Lod entre 20 heures et 4 heures du matin alors que les forces se rassemblent dans la ville pour empêcher une troisième nuit d’émeutes et de violence.

La seule raison de quitter son domicile pendant ces heures sera de chercher un abri en raison des roquettes, pour recevoir des soins médicaux ou pour d’autres besoins urgents spécifiquement autorisés – la police fournissant les numéros suivants pour obtenir une telle autorisation :

Hébreu : 08-9279201/08-9279217
Arabe : 08-9279123

L’état d’urgence a été décrété à Lod après de violentes émeutes arabes qui, mardi dernier, ont vu des synagogues et de nombreux magasins incendiés, ainsi que des dizaines de voitures.

La police à Lod après une nuit de violentes émeutes perpétrées par des résidents arabes de la ville, le 12 mai 2021. (Avshalom Sassoni/Flash90)

Fermeture des écoles dans le sud et le centre d’Israël jusqu’en fin de semaine

L’armée israélienne a annoncé qu’elle fermait les écoles du centre et du sud d’Israël pour le reste de la semaine, ce qui signifie que près d’un million d’enfants resteront à la maison dans le contexte des combats entre Israël et les groupes terroristes de la bande de Gaza.

Toutes les écoles situées au sud de Netanya et au nord du centre du Néguev seront fermées et les commerces ne pourront ouvrir que s’ils ont accès à des abris anti-bombes, selon l’armée.

Les rassemblements sont également limités à 10 personnes à l’extérieur et à 100 personnes à l’intérieur dans ces zones, a ajouté le Commandement du Front intérieur de Tsahal.

Le diplomate US pour les affaires israélo-palestiniennes s’envole pour Israël

Le secrétaire d’État adjoint américain aux Affaires israélo-palestiniennes, Hady Amr, s’envolera pour Israël dans le courant de la journée, Washington renforçant ainsi son engagement en vue de désamorcer la violence actuelle entre Israël et le Hamas, ont indiqué deux sources bien informées au Times of Israel.

Ce sera le premier voyage d’Amr dans la région en tant que fonctionnaire de l’administration Biden.

Le Congrès n’ayant pas encore approuvé la nomination d’un secrétaire adjoint pour les affaires du Proche-Orient et aucun projet de nomination d’un envoyé spécial pour le conflit israélo-palestinien, M. Amr est le membre le plus haut placé de l’administration en charge de cette question.

Hady Amr (Département d’État américain)

Groupe palestinien : Plusieurs enfants de Gaza tués par des tirs ratés

Un groupe de défense des droits palestiniens a indiqué que sur les neuf enfants qui auraient été tués hier dans la bande de Gaza, un a été tué par une frappe israélienne, deux autres ont été tués par un tir de roquette raté depuis Gaza, et la cause de la mort de six autres n’est pas encore connue.

Sur son site Internet, Defense for Children International – Palestine (DCIP) annonce que les enfants ont été tués lors de trois incidents distincts.

La véracité des informations du groupe n’est pas établie.

    – Le DCIP indique que Mohammad Saber Ibrahim Suleiman, 15 ans, a été tué lorsqu’un drone israélien a tiré un missile qui les a touchés, lui et son père, alors qu’ils se trouvaient sur leurs terres agricoles près de Jabaliya. Le père était un commandant de la branche militaire du Hamas, précise le DCIP.
    – Le DCIP indique que dans un deuxième incident, il semble qu’une roquette palestinienne de fabrication artisanale ait manqué sa cible et tué huit personnes à Jabaliya, dont deux enfants : Mustafa Mohammad Mahmoud Obaid, 16 ans, et Baraa Wisam Ahmad al-Gharabli, 5 ans.
    – Le DCIP indique que six autres enfants et deux adultes, appartenant pour la plupart à une même famille, ont été tués dans une troisième explosion, dont la cause n’est pas encore claire, à Beit Hanoun, non loin de la barrière frontalière. Selon le site, les enfants jouaient pendant que d’autres membres de la famille travaillaient dans un champ. Les enfants étaient Rahaf Mohammad Attalla al-Masri, 10 ans, son cousin Yazan Sultan Mohammad al-Masri, 2 ans ; les frères Marwan Yousef Attalla al-Masri, 6 ans, et Ibrahim Yousef Attalla al-Masri, 11 ans ; et Hussein Muneer Hussein Hamad, 11 ans, et Ibrahim Abdullah Mohammad Hassanain, 16 ans.

Benjamin Netanyahu rend visite à des blessés à l’hôpital Wolfson de Holon

Le Premier ministre Benjamen Netanyahu visite des blessés à l'hôpital Wolfson de Holon. (Crédit photo : Haim Zach - GPO)
Le Premier ministre Benjamen Netanyahu visite des blessés à l'hôpital Wolfson de Holon. (Crédit photo : Haim Zach - GPO)

« Je suis venu ici, à l’hôpital Wolfson, pour rendre visite à Orin, une petite fille dont la blessure aurait pu être mortelle, mais grâce au merveilleux travail des personnes présentes sur le site et des médecins ici, elle a été sauvée. À côté d’elle, un garçon de Gaza est soigné. Cela vous montre la différence entre les personnes civilisées et les forces des ténèbres.

J’ai dit hier que ces forces des ténèbres, les terroristes du Hamas et du Jihad islamique, paieraient un lourd tribut. Il y a peu de temps, nous avons pris pour cible des commandants supérieurs de l’état-major du Hamas, notamment le commandant de la brigade de la ville de Gaza et d’autres personnes. Ce n’était que le début. Nous allons leur infliger des coups dont ils n’ont jamais imaginé l’ampleur, » a déclaré le Premier ministre Benjamin Netanyahu à l’hôpital Wolfson de Holon.

Washington repousse une déclaration au Conseil de Sécurité de l’ONU

Le Conseil de sécurité de l’ONU a tenu mercredi une nouvelle réunion d’urgence sur le conflit opposant les Israéliens et le groupe terroriste palestinien du Hamas, sans à nouveau s’entendre sur une déclaration en raison d’une opposition des Etats-Unis, selon des diplomates.

Pour les Etats-Unis, « le Conseil de sécurité marque sa préoccupation en se réunissant, pas besoin de plus », a indiqué à l’AFP un diplomate sous couvert d’anonymat. « Les Etats-Unis ne semblent pas considérer qu’une déclaration aide à une désescalade », a ajouté un autre diplomate, également sous couvert d’anonymat.

Selon plusieurs sources, une majorité des 15 membres du Conseil de sécurité était en faveur de l’adoption d’une déclaration commune visant à faire baisser la tension. Aucun commentaire n’a pu être obtenu dans l’immédiat auprès de la mission américaine auprès de l’ONU.

Lundi déjà, lors d’une première réunion en urgence, les Etats-Unis avaient refusé l’adoption d’un texte conjoint proposé par la Tunisie, la Norvège et la Chine, appelant les deux parties à s’abstenir de toute provocation.

Tentative d’attaque au couteau signalée à Hébron ; l’assaillant neutralisé

Des rapports préliminaires font état d’une tentative d’agression à l’arme blanche à Hébron. Un homme aurait sorti un couteau en s’approchant des soldats à un poste de contrôle et aurait tenté de poignarder les soldats avant qu’ils ne tirent.

L’homme est dans un état modéré.

Aucun soldat israélien n’a été blessé.

Tsahal avertit un autre immeuble de Gaza d’une frappe imminente

L’armée israélienne semble prête à faire tomber un troisième gratte-ciel dans la bande de Gaza, après avoir averti son responsable de la sécurité de l’imminence de l’attaque et tiré des coups de semonce sur la structure, selon les médias palestiniens.

Tsahal a déjà détruit deux bâtiments de ce type, de plus de 10 étages.

Selon les médias de Gaza, la tour al-Shourouk, dans la ville de Gaza, a été frappée par un certain nombre de coups de semonce, appelées « knock on the roof », au cours desquelles des missiles non explosifs sont largués sur un bâtiment pour avertir les personnes qui s’y trouvent de sortir avant que des bombes plus importantes ne détruisent l’immeuble.

Des colonnes de fumée s’élèvent après des frappes aériennes israéliennes sur la ville de Gaza, le 12 mai 2021. (MAHMUD HAMS / AFP)

Israël démolit un 3e gratte-ciel à Gaza après avoir dit aux occupants de partir

Des avions de chasse israéliens ont démoli la tour al-Shourouk dans la ville de Gaza, après avoir sommé à plusieurs reprises les personnes qui s’y trouvaient de quitter les lieux.

Il s’agit du troisième immeuble de plus de 10 étages détruit par l’armée israélienne au cours des combats actuels.

Ces tours abriteraient divers commandants des groupes terroristes de Gaza.

Selon les médias de Gaza, le responsable de la sécurité de l’immeuble a reçu l’ordre d’évacuer la structure et celle-ci a été frappée par plusieurs coups de semonce dites « knock on the roof », au cours desquelles des missiles non explosifs sont largués sur un immeuble pour avertir les personnes qui s’y trouvent de sortir, avant que des bombes plus importantes larguées par des avions de chasse ne détruisent l’immeuble.

Le Drian craint « une escalade majeure »

Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian lors d'un débat à l'hôtel Bayerischer Hof pendant la 55ème conférence sur la sécurité de Munich, à Munich, en Allemagne, le 15 février 2019 (Crédit :  THOMAS KIENZLE / AFP)
Le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian lors d'un débat à l'hôtel Bayerischer Hof pendant la 55ème conférence sur la sécurité de Munich, à Munich, en Allemagne, le 15 février 2019 (Crédit : THOMAS KIENZLE / AFP)

« Le cycle des violences en cours à Gaza, à Jérusalem mais aussi en Cisjordanie et dans plusieurs villes d’Israël risque de conduire à une escalade majeure », a déclaré le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian au Sénat.

« En moins de 15 ans, la bande de Gaza a connu trois conflits meurtriers. Tout doit être fait pour en éviter un quatrième ».

« La France condamne dans les termes les plus fermes les tirs de roquettes et de missiles qui se sont intensifiés depuis la bande de Gaza et qui ont visé Jérusalem et plusieurs zones habitées du territoire israélien, y compris Tel Aviv », a martelé le chef de la diplomatie française.

« Ces tirs risquent désormais de provoquer un nouveau cycle d’affrontements. Et ces tirs, effectués en violation du droit international et revendiqués par le Hamas, ne sont pas acceptables ».

Jean-Yves Le Drian a aussi rappelé la « condamnation totale » par la France de « la colonisation » israélienne dans les territoires palestiniens. « Le droit à manifester pacifiquement doit être garanti », a-t-il également lancé en direction des autorités israéliennes.

Washington appelle Israël à « tout faire pour éviter les victimes civiles »

Le chef de la diplomatie américaine a appelé mercredi Israël à faire « tout son possible pour éviter les victimes civiles », les affrontements des derniers jours entre l’Etat hébreu et les terroristes palestiniens ayant fait plusieurs dizaines de morts.

« Je pense qu’Israël a un devoir supplémentaire d’essayer de faire tout son possible pour éviter les victimes civiles, même s’ils ont le droit de défendre leur population », a précisé Antony Blinken, soulignant que les images d’enfants Palestiniens morts étaient « déchirantes ».

L’UE appelle à « l’arrêt immédiat » des violences en Israël et les Territoires

L’Union européenne a appelé mercredi à « l’arrêt immédiat » des violences en Israël et dans les Territoires palestiniens pour « éviter un conflit plus large », dans une déclaration du chef de la diplomatie européenne.

« Le lancement aveugle de roquettes par le Hamas et d’autres groupes en direction des civils israéliens est inacceptable. Tout en reconnaissant le besoin légitime d’Israël de protéger sa population civile, la réponse doit être proportionnée et faire l’objet d’une retenue maximale dans l’usage de la force », a plaidé Josep Borrell.

TV : Quelque 1 200 roquettes ont été lancées de Gaza jusqu’à présent

Selon la Douzième chaîne, quelque 1 200 roquettes ont été lancées depuis Gaza depuis le début des combats lundi.

Au moins 200 de ces roquettes sont tombées à l’intérieur du territoire de Gaza.

L’armée a déclaré que le système de défense aérienne du Dôme de fer avait intercepté entre 85 et 90 % des roquettes se dirigeant vers des zones peuplées.

Le système de défense aérienne Dôme de fer d’Israël est activé pour intercepter une roquette tirée depuis la bande de Gaza, le 12 mai 2021. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

3 blessés à Sderot, dont un grave, après la dernière salve de roquettes palestiniennes

Trois personnes ont été blessées, dont une gravement, lorsqu’une roquette a touché un immeuble à Sderot, près de Gaza.

Une roquette touche également une maison dans la ville d’Ashkelon.

Plusieurs communautés du sud de Sha’ar Hanegev n’ont plus d’électricité

Plusieurs communautés du sud du Conseil régional de Sha’ar Hanegev ont perdu le courant à la suite du dernier barrage de roquettes en provenance de Gaza, a déclaré un porte-parole de la municipalité.

Le porte-parole a déclaré que les détails étaient en cours d’étude et que les roquettes avaient également provoqué un incendie dans l’une des communautés du conseil régional.

L’armée publie les noms et photos de 6 chefs du Hamas tués lors de raids aériens

L’armée a publié les noms et les photos de six commandants du Hamas tués dans des frappes aériennes aujourd’hui mercredi.

Parmi eux figurent des experts en production d’armes, un « commandant de brigade » local et un responsable du renseignement.

Des échauffourées à Lod avant l’entrée du couvre-feu

Des informations font état de plusieurs incidents de jets de pierres et de vandalisme de véhicules à Lod, où un couvre-feu imposé par la police doit entrer en vigueur à 20 heures.

Un certain nombre d’affrontements sont signalés entre Arabes et Juifs.

Le Hamas dit avoir tiré 130 roquettes sur Israël il y a peu de temps

Le mouvement terroriste islamiste du Hamas, au pouvoir à Gaza, a annoncé mercredi avoir tiré 130 nouveaux missiles vers Israël en riposte à des frappes israéliennes ayant tué des commandants du groupe armé et détruit un autre immeuble dans l’enclave palestinienne.

La branche armée du Hamas a lancé des missiles vers trois villes d’Israël « en réponse au raid sur la tour Al-Shorouk et à la mort d’un groupe de dirigeants », a indiqué l’organisation dans un communiqué.

Des sirènes d’alarme ont retenti dans la métropole de Tel-Aviv.

Un enfant de 5 ans meurt, 7 autres blessés par une roquette à Sderot

Un garçon de 6 ans a été grièvement blessé par une roquette qui est tombée sur une maison à Sderot. Il a tout de suite succombé à ses blessures.

La municipalité de Sderot l’a identifié comme étant Ido Avigal.

https://twitter.com/GLZRadio/status/139258297995691622

Une autre personne est gravement blessée, une troisième est modérément blessée et trois autres sont également blessées.

La Douzième chaîne rapporte qu’un éclat d’obus a réussi à percer les murs d’une pièce fortifiée et à frapper la famille.

« Les volontaires de United Hatzalah arrivés sur les lieux n’ont pas pu sauver l’enfant en raison de la gravité de ses blessures. De plus, les volontaires ont soigné quatre autres personnes blessées, une femme dans un état grave et trois autres personnes dans un état modéré à léger, » lit-on dans un communiqué.

L’EMT Yaakov Bar Yochai, volontaire de United Hatzalah, qui était l’un des premiers intervenants sur les lieux, a dit : « Nous sommes arrivés sur les lieux de l’attaque de la roquette avec une ambulance mobile de soins intensifs de United Hatzalah et nous avons trouvé le garçon dans un état critique et la femme. dans un état grave. Malheureusement, le garçon a été déclaré mort sur les lieux en raison de la gravité des blessures qu’il a subies. Nous avons fourni des soins médicaux à la femme et à plusieurs autres personnes blessées sur les lieux. »

Tsahal vise une équipe de lanceurs de roquettes du Jihad islamique

L’armée israélienne a déclaré qu’un de ses avions avait bombardé une équipe du Jihad islamique palestinien alors qu’elle se préparait à lancer des roquettes sur Israël depuis le centre de la bande de Gaza.

« La cellule a été attaquée alors qu’elle préparait des tirs de roquettes sur le territoire israélien », a déclaré l’armée.

Dans un appel à Netanyahu, Blinken réitère ses appels à mettre fin à la violence

Le chef de la diplomatie américaine Antony Blinken a réitéré mercredi ses appels à « mettre fin à la violence » entre Israël et les Palestiniens lors d’une conversation téléphonique avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

« Le secrétaire d’Etat a réitéré son appel à toutes les parties en faveur d’une désescalade des tensions et pour mettre fin à la violence », a dit le département d’Etat dans un communiqué.

Il a aussi « souligné la nécessité pour les Israéliens et les Palestiniens d’être en mesure de vivre en sécurité » et de « jouir dans la même mesure de la liberté, de la sécurité, de la prospérité et de la démocratie ».

Le Jihad islamique menace de faire pleuvoir les roquettes sur Israël à 21h00

Le Jihad islamique menace d’envoyer un autre barrage de roquettes vers Israël à 21h00.

« Le temps de la gloire », une photo publiée par le groupe terroriste, promettant « une mort terrifiante ».

Moscou appelle à une réunion urgente du Quartet

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov tient une conférence de presse lors de l'Assemblée générale des Nations unies à New York, le 28 septembre 2018. (Crédit : Stephanie Keith / Getty Images / AFP)
Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov tient une conférence de presse lors de l'Assemblée générale des Nations unies à New York, le 28 septembre 2018. (Crédit : Stephanie Keith / Getty Images / AFP)

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a appelé mercredi à une réunion urgente du Quartet pour le Proche-Orient pour mettre fin à l’escalade de la violence depuis une semaine entre Israël et les groupes terroristes palestiniens de Gaza.

« La tâche la plus urgente est de convoquer le Quartet de médiateurs internationaux – la Russie, les Etats-Unis, l’ONU et l’Union européenne », a déclaré M. Lavrov à Moscou, lors d’une conférence de presse commune avec le secrétaire général des Nations unies Antonio Guterres.

Emeutes juives à Tibériade ; Smotrich condamne : « Nous ne sommes pas comme eux »

Après les émeutes de Bat Yam, on signale également que des extrémistes juifs se livrent à des émeutes et attaquent des Arabes à Tibériade.

La Douzième chaîne a rapporté qu’un véhicule a été attaqué par des Juifs et qu’une personne a été légèrement blessée par des pierres. Un policier a également été blessé lors d’un affrontement avec les émeutiers.

Le député d’extrême droite Bezalel Smotrich a exhorté les émeutiers juifs à mettre fin à la violence.

« Mes frères juifs, arrêtez ! » a-t-il dit. « Nous ne sommes pas comme eux ! Nous ne devons pas en arriver à cette violence. La légitime défense face à la terreur et aux émeutiers – oui ; la violence non provoquée et la destruction de biens – en aucun cas. »

Les sirènes retentissent à nouveau à Ashdod et Ashkelon

Au moins 15 roquettes ont été lancées, selon la Douzième chaîne. La plupart des roquettes semblent avoir été interceptées par le Dôme de fer.

Le commandement du Front intérieur ordonne aux résidents d’Ashkelon de rester dans des endroits fortifiés jusqu’à nouvel ordre.

Un Juif dans un état critique à Akko, cible de jets de pierres

Ce soir, la violence se répand à nouveau dans les villes judéo-arabes, malgré le déploiement massif de la police et de la police des frontières dans ces villes pour maintenir la paix.

À Akko, un homme juif âgé d’environ 30 ans a été gravement blessé après avoir été bombardé de pierres par des émeutiers arabes. Il a été blessé à la tête.

Pendant ce temps, les manifestants juifs de la ville défilent et crient « Mort aux Arabes ».

À Haïfa, des Juifs ont bombardé de pierres un homme arabe dans une voiture, selon les informations. Il a accéléré et a heurté l’un des émeutiers, le blessant.

À Lod, une voiture de police a une nouvelle fois été incendiée par des émeutiers.

Au moins 20 blessés par des roquettes à Ashkelon

Au moins 20 personnes sont blessées à Ashkelon ce soir en raison d’attaques à la roquette, selon plusieurs rapports.

Un accident de la route à Bat Yam mène à une tentative de lynchage en direct

Un large groupe de juifs nationalistes d’extrême droite ont battu un homme après avoir pensé qu’il tentait de mener une attaque à la voiture-bélier à Bat Yam.

La police était introuvable pendant une heure alors que la foule sortait l’homme de sa voiture pour le frapper et endommager sa voiture.

D’après Kan, la peur du conducteur de la foule extrémiste l’a poussé à fuir.

L’état de l’homme n’est pas encore connu.

180 roquettes lancées depuis Gaza aujourd’hui, 1 300 au total – Tsahal

Des roquettes lancées par le Hamas depuis Gaza au dessus de Tel Aviv, le 11 mai 2021. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Des roquettes lancées par le Hamas depuis Gaza au dessus de Tel Aviv, le 11 mai 2021. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Quelque 180 roquettes et obus de mortier ont été tirés sur Israël par des groupes terroristes dans la bande de Gaza depuis 6 heures du matin aujourd’hui, selon l’armée.

Des dizaines de projectiles qui se dirigeaient vers des zones habitées ont été interceptés par le système de défense antimissile Dôme de fer, selon l’armée israélienne.

Quarante autres projectiles ont été tirés de Gaza en direction d’Israël mais n’ont pas réussi à franchir la frontière et ont atterri à l’intérieur de l’enclave, selon l’armée.

Au total, près de 1 300 roquettes et obus de mortier ont été tirés sur Israël depuis le début des combats lundi soir, selon le décompte de l’armée israélienne.

Des Arabes israéliens fustigent la présence de « mustawtinin » à Lod

Une voiture de police israélienne en feu après une émeute d'Arabes israéliens à Lod, le 12 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
Une voiture de police israélienne en feu après une émeute d'Arabes israéliens à Lod, le 12 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)

Une synagogue aux murs carbonisés, des voitures calcinées à la renverse et la hargne qui enfle dans les coeurs.

Au pied de la synagogue, Yoel Frankenburg, 34 ans, fulmine. « Les Arabes tentent de nous tuer! Et pourquoi ? (…) j’en ai aucune idée! Ils peuvent dire que c’est à cause d’Al-Aqsa, de Gaza (…) ça fait 12 ans que je vis ici et la plupart du temps en bon voisinage ».

« Ils m’ont attaqué, ils m’ont lancé des pierres (…) j’ai envoyé mes (cinq) enfants hors de la ville », chez leurs grands-parents, « parce que j’ai peur », ajoute-t-il, relevant que plusieurs familles juives du quartier cachaient des fusils pour se protéger car la « police ne fait rien ».

Devant la synagogue, le ton monte. Des Arabes et des Juifs venus soit prier dans la synagogue au toit éventré, soit ramasser des gravats s’enguirlandent sur les tensions soudaines.

Un camion en feu après une émeute d’Arabes israéliens à Lod, le 12 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)

Pas si soudaines en fait. La cocotte-minute retient depuis longtemps la vapeur, estiment des citoyens arabes qui qualifient des familles comme celle de Yoel de « mustawtinin ». De « colons ».

Mais Lod est situé au pied de l’aéroport Ben Gourion, près de Tel-Aviv.

« Les choses ont commencé à changer il y a une dizaine d’années lorsque des groupes extrémistes ont commencé à s’implanter dans le quartier », tonne Wael Abo Sharkh, un habitant arabe.

« Et comme on l’apprend en chimie, chaque action cause une réaction », ajoute-t-il pour expliquer les émeutes de jeunes arabes opposés à l’arrivée de ces nouveaux habitants.

Comme Wael, plusieurs citoyens arabes de Lod accusent la mairie de faciliter l’implantation de groupes de juifs conservateurs, ou « extrémistes », pour changer la démographie de la ville.

Colonnes de fumée au dessus de la ville de Lod, secouée par des émeutes, le 12 mai 2021. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)

« Nous avons vécu toute notre vie avec des juifs et nous entretenons de bonnes relations avec eux », affirme Abd al-Naqib, un colosse de 29 ans, saluant les clients juifs devant une supérette. « Le problème, ce sont les ‘mustawtinin’, qui viennent s’implanter. L’objectif est d’opprimer les Arabes et de les expulser, peu importe où, pour que Lod devienne une ville juive », dit-il.

Epaules carrées, crâne dégarni et arme semi-automatique en bandoulière, Meir Layosh, harangue la foule en berçant un bébé dans une poussette.

« Nous ne sommes pas violents (…) mais nous devons nous protéger des terroristes et des antisémites. Ces gens ne veulent pas de nous ici, mais moi j’ai un message pour eux : nous allons rester ».

Le grand rabbin d’Israël Yitzhak Yosef critique la violence juive

Le grand rabbin sépharade d’Israël Yitzhak Yosef a publié une déclaration implorant les Juifs de ne pas devenir violents contre les citoyens arabes.

« Des civils israéliens innocents sont attaqués par des organisations terroristes, le sang coule à flot et nos cœurs sont indignés, les scènes sont difficiles à regarder. Mais nous ne devons pas nous laisser entraîner par les provocations et par le fait de blesser des gens ou de porter atteinte à des biens », a-t-il déclaré.

Il a ajouté que la Torah ne permet pas de faire la loi soi-même. « Le travail de retour à l’ordre doit être laissé à la police », a-t-il déclaré. « Nous devons être une lumière pour les nations, et non, à Dieu ne plaise, le contraire ».

Le grand rabbin séfarade Yitzhak Yosef assiste à la vente traditionnelle du hametz (nourriture contenant du levain) de l’État d’Israël à un non-juif avant la prochaine fête de Pessah, le 29 mars 2018. (Miriam Alster/Flash90)

Un jeune homme arabe aurait été touché par balle et modérément blessé à Lod

Un jeune homme arabe a été blessé par balle et modérément blessé à Lod, selon la Douzième chaîne.

On ne sait pas qui a tiré sur lui. Il a été emmené à l’hôpital.

Le cabinet de sécurité approuve l’intensification des frappes militaires à Gaza

Le cabinet de sécurité a approuvé une escalade des frappes militaires à Gaza, a rapporté la Douzième chaîne.

La chaîne indique qu’il est désormais prévu qu’Israël frappe les symboles du pouvoir du Hamas à Gaza, y compris, par exemple, le bâtiment du Trésor du groupe terroriste.

La décision des ministres signifie que le conflit avec le Hamas durera probablement encore plusieurs jours.

Le sergent d’état-major Omer Tabib sera enterré demain à Elyakim

Le combattant de Tsahal, le sergent-chef Omer Tabib de la Brigade Nahal, a été tué ce matin par un missile antichar tiré par le Hamas depuis Gaza vers Israël. Il avait 21 ans. (Crédit : armée israélienne)
Le combattant de Tsahal, le sergent-chef Omer Tabib de la Brigade Nahal, a été tué ce matin par un missile antichar tiré par le Hamas depuis Gaza vers Israël. Il avait 21 ans. (Crédit : armée israélienne)

Le sergent d’état-major Omer Tabib, 21 ans, tué dans une attaque de missiles guidés antichars du Hamas depuis Gaza plus tôt dans la journée, sera enterré demain dans le cimetière militaire de sa ville natale d’Elyakim, a fait savoir l’armée.

Freij appelle les dirigeants arabes et juifs à faire rétablir le calme

Issawi Frej, député du Meretz, durant une réunion de la commission des Affaires économiques à la Knesset, à Jérusalem, le 12 juillet 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)
Issawi Frej, député du Meretz, durant une réunion de la commission des Affaires économiques à la Knesset, à Jérusalem, le 12 juillet 2016. (Crédit : Miriam Alster/Flash90)

Issawi Freij, député du Meretz, a déclaré au Times of Israël que les scènes d’émeutiers juifs attaquant des Arabes israéliens le terrifient et qu’il craint que « le pire soit à portée de main. Il sera très difficile d’aller de l’avant », a dit Freij.

« Je suis terrifié à l’idée que les choses se détériorent davantage. Nos jeunes [arabes] insouciants vont vouloir se défendre. »

Freij a évoqué les événements d’octobre 2000, marqués par une série d’affrontements entre Arabes israéliens et policiers israéliens, au cours desquels 13 Arabes ont été tués.

Ces événements ont façonné la relation entre les Arabes israéliens et l’État israélien pendant une génération. Une enquête de l’État a révélé que la police avait fait un usage excessif de la force, mais aucun responsable n’a été inculpé.

« C’est bien pire qu’en octobre 2000. À l’époque, nous avons assisté à des affrontements entre la société arabe et la police. Ce que nous voyons maintenant, c’est entre les citoyens arabes et les citoyens juifs. C’est comme une guerre civile, sans armes », a dit e député.

Freij a appelé les dirigeants arabes et juifs à descendre dans la rue et à chercher à rétablir le calme. « Maintenant, s’il vous plaît, il n’est pas trop tard. Sortez et faites entendre votre voix », a plaidé Freij.

Lapid : « la violence ne nous vaincra pas, la violence ne dictera pas nos vies »

Le chef du parti Yesh Atid, Yair Lapid, lors d'une réunion de faction à la Knesset à Jérusalem, le 26 avril 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)
Le chef du parti Yesh Atid, Yair Lapid, lors d'une réunion de faction à la Knesset à Jérusalem, le 26 avril 2021. (Yonatan Sindel/Flash90)

Le président du parti Yesh Atid Yair Lapid a publié un communiqué dans lequel il affirme que « la violence ne nous vaincra pas. La violence ne dictera pas nos vies ».

Dans son communiqué, Lapid assure que de la même manière que « les émeutiers de Lod et d’Akko ne représentent pas tous les Arabes israéliens, les émeutiers de Bat Yam et les membres de La Familia, Lehava et Kahana Lives sont une bande de racistes pathétiques qui ne représentent pas les Juifs d’Israël », faisant référence aux groupes juifs extrémistes.

« La grande majorité du peuple d’Israël, Juifs et Arabes, est bien meilleure que cela. La majorité d’entre nous croit en la coexistence. Le rôle des dirigeants des deux camps est de faire baisser les flammes, d’appeler tout le monde à respecter la loi, de réduire les tensions et de contribuer à rétablir l’ordre. La violence ne nous vaincra pas. La violence ne nous vaincra pas. La violence ne dictera pas nos vies. Nous ne tolérerons pas une situation où des synagogues sont brûlées, où des innocents sont battus et où la vie de ceux qui vivent dans des villes mixtes devient un enfer« , a clamé Lapid.

Emeute à Bat Yam par des extrémistes juifs, attaques contre des magasins arabes

Des dizaines de juifs d’extrême-droite se sont livrés à des émeutes à Bat Yam, attaquant et vandalisant des commerces appartenant à des Arabes.

Des messages appelant à participer à la violence ont été diffusés plus tôt sur les réseaux sociaux.

Le maire de Bat Yam, Zvika Brot, a affirmé que la police a arrêté certains des jeunes hommes. Il a souligné que la police connaissait à l’avance les plans du groupe et affirme qu’ils ne sont pas des résidents de la ville.

Bezalel Smotrich exprime son horreur face au lynchage d’un Arabe à Bat Yam

Bezalel Smotrich. (Flash90)
Bezalel Smotrich. (Flash90)

Le leader d’extrême droite du Parti sioniste religieux Bezalel Smotrich a exprimé son horreur face au lynchage d’un homme arabe à Bat Yam.

« Je viens de visionner un clip que je ne peux pas partager ici de Juifs qui malmènent un passant arabe innocent et je suis choqué et honteux jusqu’au fond de mon âme », a-t-il tweeté.

« Nous vivons des jours difficiles, nous sommes attaqués, frustrés… mais bon sang, comment les Juifs peuvent-ils être aussi cruels ?! Terrible. »

Smotrich est depuis longtemps accusé d’attiser les tensions raciales et religieuses.

Il a récemment déclaré que les Arabes sont des citoyens d’Israël, « pour l’instant du moins« .

2 blessés par balles dans les émeutes à Lod

Deux personnes ont été blessées par des tirs lors des émeutes à Lod, a rapporté la Douzième chaîne de télévision israélienne.

Une personne a été touchée à l’estomac et se trouve dans un état modéré à grave. L’autre a été touchée à la jambe et se trouve dans un état léger à modéré.

La chaîne n’a pas identifié les personnes touchées ni les auteurs des tirs.

Rivlin : arrêtez cette folie, c’est une guerre civile insensée

Le président Reuven Rivlin jette un bulletin dans l'urne dans un bureau de vote de Jérusalem, pendant les élections à la Knesset, le 2 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/ Flash90)
Le président Reuven Rivlin jette un bulletin dans l'urne dans un bureau de vote de Jérusalem, pendant les élections à la Knesset, le 2 mars 2020. (Crédit : Olivier Fitoussi/ Flash90)

Le président Reuven Rivlin est intervenu sur la Douzième chaîne de télévision israélienne et a imploré les Israéliens de mettre fin à la « folie » qui se déroule dans les rues des villes judéo-arabes.

« Je suis très inquiet », a-t-il dit, ajoutant qu’il « crie » à la paix intérieure alors qu’Israël fait face à des attaques d’ennemis extérieurs.

« Je lance un appel et une supplique à tous les dirigeants locaux, aux chefs religieux, aux citoyens, aux parents. Faites tout ce que vous pouvez pour arrêter cette chose terrible qui se passe sous nos yeux », a-t-il dit.

« Nous avons affaire à une guerre civile entre nous sans aucune raison. S’il vous plaît, arrêtez cette folie ».

« Je vous en supplie. Ce pays appartient à chacun d’entre nous. Désistez-vous. »

Fusillade en Cisjordanie : 2 blessés, le terroriste neutralisé

Un immeuble directement frappé par une roquette à Sderot, le 12 mai 2021. (Crédit : municipalité de Sderot)
Un immeuble directement frappé par une roquette à Sderot, le 12 mai 2021. (Crédit : municipalité de Sderot)

Deux personnes ont été blessées dans une fusillade près d’un poste de l’armée israélienne dans le nord de la Cisjordanie, a indiqué l’armée.

Le terroriste a été abattu et « neutralisé », a précisé Tsahal, sans communiquer sur l’état de l’assaillant.

L’état de santé des blessés n’a pas été précisé pour le moment.

Saar: nous allons vers une guerre civile; Liberman: Netanyahu et Ohana coupables

Le chef du parti Tikva Hadasha Gideon Saar a déclaré que les scènes de chaos à Bat Yam, Haïfa, Akko, Lod et ailleurs « ne laissent pas de place au doute : nous risquons de glisser vers une guerre entre citoyens ».

« Notre engagement envers nos enfants dans ce pays nous oblige tous à agir pour calmer les esprits », a-t-il ajouté.

Le chef du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a accusé « l’imprudence du Premier ministre et du ministre de la Sécurité intérieure, qui sont à la fois responsables et coupables de dette situation ».

Sky News Arabia : « Des efforts » déployés pour un cessez-le-feu avant minuit

La Chaîne Sky News Arabia a fait état d' »efforts sérieux » pour parvenir à un cessez-le-feu avant minuit, s’appuyant sur des sources palestiniennes.

L’Égypte, les États-Unis et les organismes internationaux s’efforcent de mettre fin à l’escalade, a rapporté la chaîne satellitaire basée aux Émirats.

Un Juif lynché lors d’une émeute arabe à Akko

L’homme blessé par une foule arabe à Acre plus tôt dans la journée, apparemment après avoir été frappé à la tête par une pierre, est dans un état critique, selon un médecin qui le soigne.

Biden a parlé avec Netanyahu, espère une résolution rapide

Le président américain Joe Biden a indiqué mercredi s’être entretenu par téléphone avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, peu après l’annonce de l’envoi d’un émissaire en Israël et dans les Territoires palestiniens suite à l’embrasement des derniers jours.

« J’ai eu un échange avec Bibi Netanyahu », a-t-il déclaré depuis la Maison Blanche. « Mon espoir est que la situation soit résolue aussi rapidement que possible, mais Israël a le droit de se défendre quand des milliers de roquettes sont tirées vers son territoire », a-t-il ajouté.

Netanyahu : la violence et le chaos entre Arabes et Juifs sont « insupportables »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a déclaré dans une vidéo que la violence et le chaos entre Arabes et Juifs ces derniers jours sont « insupportables ».

« Nous avons vu des émeutiers arabes mettre le feu à des synagogues, mettre le feu à des voitures, agresser la police, attaquer des civils innocents pacifiques. Nous ne pouvons pas l’accepter. C’est l’anarchie », a-t-il dit.

« Rien ne peut justifier qu’une foule arabe agresse des Juifs, et rien ne peut justifier qu’une foule juive agresse des Arabes ».

« Je me fiche que votre sang soit en ébullition. Alors il est bouillant. C’est sans importance. Vous ne pouvez pas faire justice vous-même. Vous ne pouvez pas venir vers un citoyen arabe et essayer de le lyncher, tout comme nous ne pouvons pas voir des citoyens arabes le faire à des citoyens juifs. Cela ne sera pas toléré ».

« Cette violence ne nous ressemble pas », poursuit-il. « Nous allons ramener l’ordre et la loi dans toutes les villes israéliennes ».

Netanyahu a ajouté qu’il apportera un soutien total et davantage de pouvoirs et de ressources à la police pour qu’elle fasse respecter la loi, et a déclaré qu’il envisageait également d’envoyer des forces militaires dans les villes dans la mesure où la loi le permet.

« Si nécessaire, nous légiférerons davantage [pour le faire] », dit-il.

Benny Gantz s’est entretenu avec son homologue américain

Le ministre américain de la Défense Lloyd Austin s’est entretenu avec son homologue israélien Benny Gantz pour appeler « toutes les parties impliquées » à « prendre des mesures pour ramener le calme ».

Gantz : nos divisions internes ne sont pas moins dangereuses que le Hamas

Le ministre de la Défense Benny Gantz pendant une interview à Tel Aviv, le 22 avril 2021. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)
Le ministre de la Défense Benny Gantz pendant une interview à Tel Aviv, le 22 avril 2021. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le ministre de la Défense, Benny Gantz, a publié un communiqué suite aux émeutes brutales qui ont lieu dans tout le pays et au cours desquelles des foules arabes et juives ont pris pour cible des passants innocents.

« Ce soir, plus que jamais, ce sont nos divisions internes qui nous menacent. Elles ne sont pas moins dangereuses que les missiles du Hamas », a déclaré Gantz.

« Nous ne devons pas gagner la bataille à Gaza et perdre la bataille chez nous ». Les images dures des villes et des rues ce soir sont des Israéliens qui se déchirent les uns les autres. La violence choquante à Bat Yam, Akko, Lod et d’autres villes nous retourne l’estomac et nous brise le cœur à tous », a-t-il ajouté.

374 arrestations après les émeutes ; la police contrôle les zones sensibles

Un pompier dans les rues de Lod pendant les émeutes, le 12 mai 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)
Un pompier dans les rues de Lod pendant les émeutes, le 12 mai 2021. (Crédit : Yossi Aloni/Flash90)

Selon la police, 374 personnes ont été arrêtées jusqu’à présent ce soir lors d’émeutes dans tout le pays, et 36 policiers ont été blessés au cours des événements.

Six personnes sont soupçonnées d’être impliquées dans l’attaque d’un homme arabe à Bat Yam qui a choqué les dirigeants israéliens.

Les responsables affirment que la police contrôle la plupart des zones sensibles, mais il reste plusieurs zones où « la police des frontières et la police travaillent à disperser les émeutiers. »

Ils affirment également que deux suspects ont été arrêtés à Lod et sont soupçonnés d’avoir tiré sur la police hier soir.

Le Palestinien qui a ouvert le feu en Cisjordanie serait un policier de l’AP

Les médias palestiniens ont déclaré que le tireur qui a ouvert le feu sur deux Israéliens dans le nord de la Cisjordanie plus tôt dans la journée est un membre des services de sécurité de l’Autorité palestinienne.

Deux personnes ont été blessées par des tirs lors des émeutes à Lod, a fait savoir l’armée, qui a précisé avoir « neutralisé » le tireur.

Une personne a été touchée à l’estomac et se trouve dans un état modéré à grave. L’autre a été touchée à la jambe et se trouve dans un état léger à modéré.

Shtayyeh déplore que le Conseil de sécurité n’ait pas condamné Israël

Le Premier ministre de l'Autorité palestinienne Mohammad Shtayyeh lors d'une conférence de presse à l'Association de la presse étrangère dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le 9 juin 2020. (Abbas Momani/Pool Photo via AP)
Le Premier ministre de l'Autorité palestinienne Mohammad Shtayyeh lors d'une conférence de presse à l'Association de la presse étrangère dans la ville de Ramallah en Cisjordanie, le 9 juin 2020. (Abbas Momani/Pool Photo via AP)

Le Premier ministre de l’Autorité palestinienne, Mohammad Shtayyeh, a condamné le fait que le Conseil de sécurité des Nations unies n’ait pas publié de déclaration condamnant Israël pour l’escalade en cours entre Jérusalem et le Hamas.

« Le silence envers les crimes d’Israël l’encourage à continuer à attaquer notre peuple. Le fait de ne pas condamner Israël à l’ONU lui donne le feu vert pour commettre davantage de crimes », a déclaré Shtayyeh.

Le Times of Israël a précédemment rapporté que les États-Unis ont bloqué une déclaration commune au Conseil de sécurité qui aurait critiqué les deux parties pour la violence en cours, mentionnant les roquettes de Gaza.

La déclaration aurait également critiqué les expulsions israéliennes potentielles de Palestiniens à Sheikh Jarrah et exhorté Israël à respecter le statu quo dans les lieux saints de Jérusalem.

Barrage de roquettes sur le centre, les Israéliens dans des abris après minuit

Un autre barrage de roquettes a été tiré vers le centre d’Israël, envoyant les civils de Or Yehuda, Kfar Chabad, Savyon et Rishon Lezion dans des abris anti-bombes.

Netanyahu organise un briefing pour discuter de la violence intra-israélienne

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a convoqué une réunion pour faire un point sur la situation avec le ministre de la Défense Benny Gantz, le ministre de la Sécurité intérieure Amir Ohana, le commissaire de police Kobi Shabtai, le président du Conseil de sécurité nationale Meir Ben-Shabbat et le procureur général Avichai Mandelblit, au quartier général militaire de Tsahal à Tel Aviv.

La présence de responsables de la police dans le briefing de sécurité indique qu’il sera également question de la violence actuelle en Israël, où des émeutiers arabes et juifs ont pris pour cibles des civils innocents dans des attaques à motivation raciste.

Interception de roquettes de Gaza par le Dôme de fer au-dessus de Rishon Lezion

Les habitants de la région métropolitaine de Tel Aviv ont signalé avoir entendu des explosions au-dessus de leur tête, ce qui indique probablement que la batterie de défense aérienne du Dôme de Fer a intercepté certaines des roquettes en provenance de la bande de Gaza.

L’attaque à la roquette a déclenché les sirènes dans les villes et villages à l’est de Tel Aviv, y compris Rishon Lezion et l’aéroport Ben Gurion.

Des images vidéo de Rishon Lezion montrent ce qui semble être une interception par le Dôme de fer.

Pour la deuxième fois en quelques minutes, les Israéliens dans les abris

Les sirènes avertissant de raid aériens ont retenti dans tout le centre et le nord d’Israël alors que le groupe terroriste Hamas semble avoir considérablement étendu la portée de ses attaques à la roquette.

Les sirènes sont entendues de la ville de Rehovot jusqu’à Shimshit, au nord-ouest de la ville arabe de Nazareth en Galilée.

Les sirènes retentissent jusque Nazareth

Les sirènes avertissant de raid aérien ont retenti dans tout le centre et le nord d’Israël alors que le groupe terroriste Hamas semble avoir considérablement étendu la portée de ses attaques à la roquette.

Les sirènes sont entendues de la ville de Rehovot jusqu’à Shimshit, au nord-ouest de la ville arabe de Nazareth en Galilée.

1500 roquettes tirées sur Israël par le Hamas et le Jihad islamique depuis lundi

Près de 1 500 roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza vers différentes villes israéliennes depuis le début, lundi soir, de l’escalade militaire entre le Hamas et Israël, a annoncé tôt jeudi l’armée israélienne.

Mercredi en début de journée, les militaires israéliens avaient indiqué qu’environ 1 000 roquettes avaient été lancées par des groupes armés de Gaza vers Israël, mais tôt jeudi l’armée a fait passer ce total à « environ » 1 500 roquettes.

Sirènes à Tel Aviv et sa périphérie pour la seconde fois en une heure

Les sirènes de roquettes ont retenti dans la ville de Tel Aviv et dans les banlieues environnantes, y compris près de l’aéroport, alors que le Hamas continue de tirer des roquettes sur le centre d’Israël.

Les alarmes se sont fait entendre à Tel Aviv, Ramat Gan, Petah Tikva et dans les petites villes voisines.

Les roquettes palestiniennes atteignent désormais le nord d’Israël : Nazareth

Pour la première fois depuis le début de l’escalade militaire en cours avec les terroristes islamistes du Hamas, l’armée israélienne a annoncé jeudi une alerte à la roquette dans le nord du pays.

Jusqu’à présent, les roquettes tirées depuis la bande de Gaza par le Hamas avaient déclenché les sirènes d’alarme dans le sud et le centre d’Israël, mais pas dans le nord du pays

Les sirènes avertissant de raid aérien ont retenti dans tout le centre et le nord d’Israël alors que le groupe terroriste Hamas semble avoir considérablement étendu la portée de ses attaques à la roquette.

Les sirènes ont retenti de la ville de Rehovot jusqu’à Shimshit, au nord-ouest de la ville arabe de Nazareth en Galilée.

Les sirènes ne signifient pas nécessairement que les roquettes ont atteint cette distance.

Aucun blessé ni dégât n’a été signalé.

– avec AFP

Ohana rompt le silence, condamne les violences ethniques qui ravagent le pays

Le ministre de la Sécurité intérieure, Amir Ohana, qui a fait l’objet de vives critiques dans le contexte des violences entre Arabes et Juifs à travers le pays, s’est exprimé pour la première fois sur la situation.

« Les attaques des Arabes contre les Juifs, les forces de sécurité, les symboles du judaïsme et les institutions gouvernementales sont un déchirement », a-t-il déclaré.

« Ces actes sont inacceptables et rien ne peut les justifier – tout comme il n’y a pas, et il n’y aura pas, de justification pour la terrible violence et l’agression par la foule [juive] ce soir [d’un conducteur arabe] », a ajouté le ministre responsable de la police.

« La violence mêlée à la haine doit être condamnée sans appel », a-t-il souligné, appelant tous les Israéliens à rentrer chez eux.

« Nous n’avons pas d’autre pays. Nous devons vivre ici ensemble. »

« Nul ne peut se permettre de faire justice soi-même », conclut-il.

Des éclats d’obus touchent une maison à Rishon Lezion ; aucun blessé

Des éclats d’obus provenant de tirs de roquettes de Gaza ont touché une maison à Rishon Lezion, mais heureusement aucun habitant n’a été blessé, selon les médias israéliens.

Une roquette tombe à Petah Tikva

Un Palestinien, poignardé par une foule juive à Jérusalem, dans un état critique

Un travailleur palestinien âgé d’une vingtaine d’années est dans un état grave après avoir été attaqué par une foule juive au marché Mahane Yehuda de Jérusalem, ont rapporté les médias israéliens.

La victime a été poignardée au cou lors de l’attaque.

Il a été transporté d’urgence au centre médical Shaare Zedek pour y être soigné.
Son état s’est stabilisé, selon Haaretz.

Aucun blessé après les tirs de barrage nocturnes – MDA

Le Magen David Adom a déclaré qu’il n’a pas reçu de signalement faisant état de civils blessés suite aux deux barrages de roquettes lancés après minuit par le groupe terroriste du Hamas depuis Gaza vers le centre d’Israël.

Six personnes ont toutefois été légèrement blessées en courant vers des abris et plusieurs autres sont prises en charge pour des crises d’angoisse.

ONU : Norvège, Estonie, France et Irlande publient un communiqué faute de texte

Signe de leur frustration à l’égard de Washington, quatre membres européens du Conseil de sécurité – Norvège, Estonie, France et Irlande – ont tenu mercredi à publier un communiqué.

« Le grand nombre de victimes civiles, dont des enfants, dues à des frappes aériennes israéliennes à Gaza et les morts israéliennes causées par des roquettes lancées de Gaza sont à la fois inquiétants et inacceptables », indique leur communiqué.

« Nous appelons Israël à cesser les activités de colonisation, de démolition et d’expulsion (de Palestiniens), y compris à Jérusalem-Est », ont aussi affirmé les Européens, en allusion à l’un des vecteurs à l’origine de la nouvelle flambée de violences.

Mansour Abbas dénonce la violence des foules juives et arabes

Le président de Raam, Mansour Abbas, dénonce la violence des foules juives et arabes visant des passants innocents lors d’attaques à motivation ethnique à travers le pays ce soir.

« J’appelle tous les politiciens, dirigeants, maires et religieux – arabes et juifs – à mettre de côté tous les différends et à assumer la responsabilité de notre société dans son ensemble et à faire tout ce qui est en leur pouvoir pour arrêter la vague actuelle de violence et de folie à travers le pays, » a-t-il dit.

« Veuillez assumer la responsabilité de la vie des gens. C’est un moment où l’humanité en chacun de nous a besoin d’être révélée et transcendée au-delà de toute différence, conflit ou controverse de quelque nature que ce soit. »

5 Israéliens ont inhalé de la fumée d’un grand incendie causé par une roquette

Cinq Israéliens sont actuellement soignés après avoir inhalé de la fumée provenant d’un grand incendie qui a éclaté après qu’une roquette du Hamas de Gaza est tombé entre des maisons à Petah Tikva.

Les cinq personnes ont été légèrement blessés.

Les bâtiments proches de l’incendie ont subi des dommages modérés.

Le Hamas a « grimpé trop haut dans l’arbre » – Kan

Les efforts égyptiens en cours pour négocier un cessez-le-feu entre Israël et le Hamas n’ont pas porté leurs fruits, selon divers rapports.

Kan News dit que le Hamas a « grimpé trop haut dans l’arbre » et ne sait pas comment il peut désescalader de si tôt.

Al Jazeera rapporte qu’Israël a déclaré qu’il n’était pas intéressé par un cessez-le-feu pour le moment.

Des Juifs essayent de pénétrer dans la maison d’une famille arabe à Lod

Un groupe d’émeutiers juifs a cherché à pénétrer dans la maison d’une famille arabe à Lod, selon des images diffusées par le journal Haaretz.

Les suspects brandissaient des tiges et cherchaient à passer la porte, mais ils ont été arrêtés par deux membres de la famille alors que des enfants sont entendus en arrière-plan en train de pleurer.

Haaretz rapporte que la police est arrivée sur les lieux peu de temps après.

Aucun blessé n’a été signalé dans l’immédiat.

Un policier des frontières touché par une balle à Umm al-Fahm

Un officier de la police des frontières envoyé pour une émeute dans la ville du nord d’Umm al-Fahm a été blessé par balle et modérément blessé, selon les forces de l’ordre.

Pendant les émeutes, un cocktail Molotov a été lancé sur un groupe de policiers qui se tenaient près du poste de police de la ville.

Alors qu’ils recherchaient l’auteur, des coups de feu ont été tirés sur les agents, blessant l’un d’entre eux.

Les activités de la police dans la région se poursuivent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...